Créer/modifier une page Wiki

Utilisateurs connectés

15 utilisateurs connectés

Canaux de syndication RSS

Traduction Google

Ecosocietalisme3

2 - SOCIETALISME > 2.1 - PROJET SOCIETAL > Aspect économique
Ecosociétalisme: CHAPITRE 3 : Les revenus dans l'écosociétalisme. Pages pointant cette page Imprimer
HistoriqueCommenter
Les 10 pages "EcosocietalismeN" furent les pages préparatoires du manuscrit "Une alternative de société: l'écosociétalisme" . A ce titre certains passages sont quasi identiques au livre: ils sont repérés en bleu foncé au fur et à mesure des vérifications.
D'autre part, il est naturel que plusieurs points de vue différents apparaissent concernant certaines idées de ce modèle économique: ces points de vue différents ou ultérieurs sont regroupés sur les pages "OptionsN"


< Sommaire > Chapitre 2 < Chapitre 3 > Chapitre 4



CHAPITRE 3 : Les revenus dans l'écosociétalisme.


3.1 - Deux types de revenus

- L'écosociétalisme se fonde sur l'évidence essentielle que, pour qu'une production (de biens ET de services) puisse être acquise, il faut que les acheteurs disposent de la monnaie correspondant au prix de la vente de cette production augmenté des taxes éventelles. C'est donc son montant global calculé mensuellement qui doit être distribué aux citoyens pour utilisation dans la "consommation".
- L'écosociétalisme propose que cette monnaie soit distribuée équitablement sous deux formes:
a - Le Revenu Social (R.S.).
Le RS est versé d'une manière égalitaire à chaque citoyen adulte, sans condition.
- Il doit permettre de vivre et de satisfaire tous les besoins de base.
- Il est le "Revenu Citoyen" d'autres réflexions d'économistes
- Il est inaliénable, égal pour tous les adultes.
- Pour les enfants il est proportionnel à l'âge ( voir note ) .
Il est complété par un complément de retraite fonction de l'apport sociétal au cours de l'activité professionnelle antérieure, et à ce titre est un pourcentage de la somme des RA percus dans la vie professionnelle active. A celui ci peut être inclus un bonus pour activités associatives non rémunérées mais reconnues.
- Complété par une rétribution éventuellement nécessaire (étudiants, malades, handicapés, etc...)

Au fil des gains de productivité dus à la robotique, il pourra évoluer afin de satisfaire le confort moral minimum (de telle manière à ce qu'aucun citoyen ne se sente rejeté ou humilié par l'absence d'un élément qui ne soit pas nécessairement considéré comme un besoin de base, mais qui, par son absence, pourrait lui donner le sentiment d'être marginalisé.) Ce Revenu Social pourrait être versé en partie sous forme de "bons d'achats" de tous les produits de base nécessaires.


Le Revenu Social ne doit pas se substituer à la juste rémunération d'une activité que nous appelons " Revenu d'Activité".

b - Le Revenu (Rémunération) d'Activité (R.A.). est versé d'une manière équitable à chaque citoyen actif qui apporte ses capacités et son travail à la société. Le Revenu d'Activité s'ajoute à son Revenu Social pour lui permettre d'améliorer le confort dont il peut jouir, lui et les siens. C'est démocratiquement qu'est déterminé le revenu maximum, et pour des raisons d'éthique, il est compris dans notre approche entre 0 et 3 RS, mais il n'y a pas de lien entre eux.
Il existe deux catégories de R.A. :
- R.A.m - Revenu d'Activité marchand - Revenu d'Activité versé à un citoyen participant à la production de produits et services vendus. (Il a parfois été noté RAp pour "productif")
- R.A.nm - Revenu d'Activité non marchand - Revenu d'Activité correspondant à des activités générant des biens et services d'intéret collectif. (Il a parfois été noté RAnp pour "non productif")

3.2. Conséquences diverses

a - Le Revenu Social PLUS le Revenu d'Activité forment ensemble la Rémunération Individuelle versé mensuellement sur le compte de chaque citoyen sous forme d’une monnaie (garder l'euro ou envisager une nouvelle monnaie ? ( Vous verrez apparaître parfois dans la suite de cette présentation le terme de "MERCIS" qui représente la rémunération de 6 minutes de travail au coefficient 1) .
b - Un porte monnaie électronique PIP et gestion bancaire enregistrent tous les mouvements.
c - Lors de chaque acte d'achat final ( voir note ) la monnaie utilisée correspondante est détruite.
d - Dans la pratique écosociétale
- L'entrepreneur ( celui qui a projet d'entreprendre) fait connaître son projet,
- ceux qui veulent y participer s'y investissent par leur travail
- Tous ceux qui participent à la production reçoivent un Revenu d'Activité
- L'entrepreneur "n'achète pas" formellement le matériel ou l'équipement dont il peut avoir besoin pour produire; Il le commande simplement à qui le produit .
e - C'est au moment de la vente finale, c'est à dire à la vente au consommateur d'une production finalisée, que la monnaie est détruite sur le compte de l'acheteur final.
f - Le calcul du solde de la richesse crée par l’activité remplace le système de comptabilité national actuel qu'est le PIB et devient le véritable indicateur de la richesse collective:
- porte en actif les créations humaines de la période donnée,
- porte en passif les destructions (naturelles ou artificielles), y compris l'usure et l'amortissement.

3.3 - Comment serait déterminé le Revenu d'Activité ?

A cette question nous apportons trois alternatives (mais il peut y en avoir d'autres).

Si l'on désire réguler ce marché de l'emploi, la principale difficulté réside dans le mode de calcul conduisant à l’appréciation d'une rémunération équitable pour chaque profession.

L’efficacité de l’écosociétalisme à résoudre les problèmes sociaux dépendra essentiellement de ses modalités d’application et, en tout premier lieu, du choix des valeurs qui lui seront attachées. Nous ne voudrions pas ici nous substituer à l’opinion publique qui doit être souveraine dans leur hiérarchisation mais simplement avancer quelques éléments d’information.

Nous n'avons pas la prétention de définir seuls ce projet global. Lorsque les états-majors politiques seront acquis à l’idée de l’écosociétalisme ils développeront vraisemblablement leurs propres priorités. La sagesse conduit à leur présenter un projet original à partir duquel ils pourront se situer.

Avant d’aborder la suite, nous voudrions désamorcer par avance l’argument selon lequel il serait impossible ou arbitraire de quantifier l’utilité sociale d’une profession. Si vous réunissez cent personnes au hasard, vous n’en trouverez pas deux qui perçoivent la même rémunération mais nul ne s’en offusque. Il serait d’autant plus stupide d’éluder la réflexion en évoquant une impossibilité pratique d’aboutir à un consensus sur les niveaux de rémunération.

Le but du sociétalisme est le bien-être de la personne humaine au sein d'une société la plus équilibrée possible. L'aspect économique du sociétalisme (l'écosociétalisme) est un des outils.
La première démarche à accomplir est donc de se demander ce qui concourt ou fait obstacle à ce bien-être. La deuxième est de peser l’impact positif ou négatif de chaque activité professionnelle sur ce bien-être.
La première opération consiste à fixer une rémunération de base pour une activité professionnelle à intérêt social minimal (cette rémunération de base s'ajoutant évidemment au "Revenu Social" distribué sans condition).
La seconde opération consiste, à partir de cette rémunération de base, à déterminer la rémunération des différentes activités en la protégeant de l'arbitraire. Imaginons ici que la loi, ou n'importe quelle structure démocratique ou citoyenne, détermine l'échelle maximale de la Rémunération d'Activité entre 1 et X d'un équivalent actuel du "revenu minimum" (base de revenu pour un travail de 35 h par semaine).

Alternative 1
C'est "l'offre et la demande" de main d'œuvre qui régulent le montant de cette Rémunération d'Activité, en sachant, et nous le verrons plus loin, qu'un produit ou un service peu sociétal sera frappé d'une forte Contribution (la C.E.S.: Contribution Eco Sociétale, ou Sociétaxe).

Donc un produit (ou un service) peu sociétal coûtera relativement plus cher et en conséquence il aura moins d'acheteur, donc il y aura moins de travail dans cette branche, donc les Rémunérations d'Activité proposées par les entreprises baisseront par l'excès de l'offre de main d'œuvre.

Par contre un produit (ou un service) très sociétal coûtera moins cher (régulation du prix de vente par la C.E.S. / Sociétaxe) et se vendra donc mieux, donc aura besoin de plus de producteurs qui de ce fait verront leurs Rémunérations d'Activité augmenter par l'effet de la demande de main d'œuvre.

Alternative 2
La Rémunération d'Activité est dépendante de trois indices, dont la moyenne dans la population considérée est de 50%:

- un Indice Personnel, détermine l'adéquation entre les compétences de l'individu et le travail effectué.
Cet indice est un garde-fou:
- il empêche des personnes sans réelle formation de dévaloriser les compétences acquises par d'autres dans le domaine d'activité considéré
- il freine l'emploi de personnes sur-qualifiées à des postes requérant de faibles compétences.
- il varie suivant l'adéquation ou l'inadéquation entre compétences proposées et compétences requises.
Une personne qui exerce exactement dans le domaine où sont requises ses compétences pourra prétendre à une rémunération maximale.

Les autres critères qui déterminent l'indice personnel seront:
- les compétences particulières reconnues
- la productivité comparative
- l'âge du travailleur

- un Indice d'Impact sociétal, défini l'aspect plus ou moins sociétal de l'activité exercée.
- il augmente avec l'effet bénéfique de l'activité.
- Il est défini pour chaque production ou activité de service par une structure locale compétente et démocratique, selon (1) l'adéquation de l'activité proposée avec les besoins locaux, (2) une grille établie nationalement pour juger de l'impact environnemental de l'activité.

Les critères de la grille servant à l'évaluation de la qualité de la production sont principalement:
- utilité sociétale ou collective de la production
- gain écologique
- pénibilité et dangerosité du travail
- besoins locaux dans une profession donnée

Mais aussi, la réponse aux questions suivantes concernant l’activité considérée :
- est-elle d’une importance vitale pour la personne humaine?
- Implique-t-elle un risque vital pour celui qui l’exerce?
- est-elle au service de tous sans distinctions?
- est-elle directement en rapport avec la personne humaine?
- se situe-t-elle à un moment délicat (fragilité, souffrance) de la vie humaine?
- répond-elle à un besoin de base de la personne humaine?
- est-elle au service d’une des valeurs de base de notre société? Si oui, à quel rang?
- n’a-t-elle des effets positifs supérieurs aux effets négatifs? Dans quelle proportion?
- concourt-elle à réduire la fracture sociale?
- est-elle compatible avec l’essor économique, la création de richesses nécessaires à la société ou aux besoins des particuliers?

- un Indice de Satisfaction de la clientèle (par exemple obtenue par sondage ou au moment de l'achat: Sur une échelle de 1 à 10 quel est votre niveau de satisfaction pour cette transaction?)

=> La Rémunération d'Activité obtenue s'établit donc comme suit:
= k+ (X * (Indice Personnel * Indice d'Impact sociétal * Indice de Satisfaction de la clientèle))

Note: dans lequel "k" représente le plancher de Rémunération d'Activité admis par la société ( il est imaginable que cet indice soit de 0, afin de ne pas rémunérer, en plus du Revenu Social, des activés anti sociales) et dans lequel "X" représente le choix de la société concernant la Rémunération d'Activité maximale

Alternative 3 (cette présentation est issue des réflexions de Jean- Marc Flament):
Considérant que le bien-être de la personne humaine est primordial, la première démarche à accomplir est donc de se demander ce qui concourt ou fait obstacle à ce bien-être. La deuxième est de peser l’impact positif ou négatif de chaque activité professionnelle sur ce bien-être et sur la société dans son ensemble.
Parmi les valeurs "marchandes" constitutives du bien-être, on notera certainement la santé, la liberté, la sécurité, la justice et le plaisir, mais il ne s'agit bien, dans cette présentation, que d'un exemple.

A - La santé
- L’accès aux soins urgents suite à un accident ou à une crise. Dans ces moments de grande détresse, l’imminence des secours atteint pour la personne humaine une valeur considérable. La vie en dépend très souvent (Professions concernées: Pompier, sauveteur, ambulancier, infirmier, chirurgien, brancardier, médecin, anesthésiste, garde-malade, secouriste,... Le fait qu’aucun critère financier ou autre n’est requis avant intervention en rehausse encore la valeur sociale.)
- L’accès aux soins ordinaires assure une plus grande longévité et une meilleure qualité de vie à la personne humaine.
- L’accès à une alimentation saine et variée est une condition au maintien en bonne santé. Trop souvent, des questions de rentabilité conduisent à une baisse qualitative des produits d’alimentation.
- L’accès à l’hygiène et à la protection contre les intempéries regroupe un ensemble assez vaste de métiers et professions en rapport avec l’habitat

B - La liberté
- La liberté est avant tout une question de compétence. Je ne serai jamais libre de piloter un avion si je n’ai pas appris à le faire, jamais libre d’écrire un livre pour communiquer mes convictions si je ne sais pas écrire, jamais libre de contester une addition si je ne peux compter, jamais libre de visiter tel pays lointain si j’ignore son existence...
- L’égalité des chances devant l’instruction est donc un paramètre important de notre liberté, le seul qui puisse un jour permettre à un enfant issu d’un milieu défavorisé de progresser socialement. La profession d’enseignant s’accompagne d’une grande responsabilité.
- Le droit à l’information objective est un élément capital pour l’exercice de la liberté.
- Les moyens de locomotion et les personnes qui les construisent ou participent à leur mise à la disposition du public remplissent une autre condition à l’usage de la liberté.
- Les moyens de communication garantissent la liberté d’exprimer et d’échanger des opinions, de nouer des contacts, de s’associer...
- Les moyens d’entreprendre conditionnent la liberté d’entreprendre.
- L’accès à la culture et à la liberté d’expression qu’elle véhicule est un élément du bien-être.
- L’accès à la connaissance, donc d'une manière générale, les "chercheurs " (sciences en général), les "penseurs" (philosophes, sociologues, etc), certains écrivains et éditeurs (sauf ceux qui produisent du "loisir", classé dans la catégorie "plaisir").

C - La sécurité
- C’est un concept également vaste parce qu’il englobe, à des degrés d’importance différents, la sécurité des personnes et celle des biens.
- Le droit à la protection des personnes est le premier élément auquel on songe en matière de sécurité.
- Le droit à la protection des biens implique à peu près les mêmes catégories professionnelles mais aussi quelques autres: services de gardiennage, techniciens en systèmes d’alarme, assurances...
- Mais la sécurité, c'est également le droit d'approvisionnement. Nous plaçons donc dans cette catégorie les commerçants, les transporteurs, les grossistes, etc..

D - La Justice
- Le besoin de justice est une aspiration commune au genre humain. Il s’exprime cependant sur des terrains divers, en matière pénale comme en matière sociale.
- Le souci n°1 de l’ensemble des justiciables, quelle que soit l’action en cause, est l’égalité des chances devant la Justice.
- La notion de justice ne se circonscrit pas uniquement dans le secteur du même nom. La justice sociale, par exemple, exige que chacun soit récompensé selon son mérite (« A travail égal, salaire égal ») . C’est la tâche des responsables syndicaux et des personnes qu’ils emploient.

E - Le plaisir
- Le bien-être de la personne humaine dépend aussi des plaisirs qui lui sont accessibles. Sans doute, dans l’urgence, la valeur « plaisir » cède-t-elle le pas aux autres valeurs ci-dessus commentées -et qui d’ailleurs la conditionnent- mais on peut se demander avec les psychologues si le plaisir n’est pas la finalité de tous les choix d’une existence.
- Le plaisir, c’est aussi le loisir actif.
- Le plaisir, c’est enfin le loisir passif et donc l’ensemble des acteurs, travailleurs et organisateurs de spectacles, et nous y mettons toutes les formes d'art.
Après ce tour d’horizon qui nous a permis de mieux cerner les justifications de rémunération dans la société du 21e siècle, il reste à quantifier son montant à attribuer à chacun en fonction de formules qui nous protégeront de l’arbitraire, et à partir de la rémunération de base à déterminer la rémunération des différentes activités par l’importance sociale du secteur en fonction de la hiérarchie des valeurs. En supposant que celle-ci corresponde en ordre décroissant à la présentation, les métiers et professions verraient par exemple leur rémunération établie comme suit, en admettant que la décision soit prise d'une échelle des Rémunérations d'Activité de 1 à 3:
Santé: la rémunération de base multipliée par 2 à 3
Liberté: la rémunération de base multipliée par 1,8 à 2,8
Sécurité: la rémunération de base multipliée par 1,6 à 2,6
Justice: la rémunération de base multipliée par 1,4 à 2,4
Plaisir: la rémunération de base multipliée par 1,2 à 2,2
Les fonctions ne pouvant être reprises dans aucune de ces rubriques restent à la rémunération de base soit 1

Dans le cadre d’une entreprise, c’est l’entreprise qui reçoit les montants cumulés des rémunérations et qui les distribue en son sein (accord direction-syndicats) en fonction des critères de l’écosociétalisme, à savoir :
- temps de travail "productif"
- pénibilité interne du travail
- besoins en main d'œuvre dans une spécialité donnée (offre et demande) interne à l'entreprise
- niveau de formation
Tous ces réglages supplémentaires doivent d’ailleurs être confiés au débat démocratique. Ce qui est véritablement important, c’est de poser une évaluation claire des aspects utiles et nocifs d’une activité en fonction du projet de société espéré. C'est également le rôle des partis politiques et des assemblées de citoyens..

Le débat sur les différentes méthodes de détermination de la Rémunération d'Activité reste ouvert sur http://tiki.societal.org



NOTES

- "Revenu Social" enfants et adolescents.
Progression de 0 à 100% de la naissance à l'âge adulte: chaque année le revenu social est augmenté de 5%.
Si, par exemple, chaque part RS "adulte" est 12000 euros par an, sa première année l'enfant bénéficiera d'un RS de 600 euros par an. Ce RS augmentera chaque année de ce montant. A 10 ans ils sera de 6000, à 18 ans de 10800 et à 20 ans de 12000.
Bien évidemment, il n'y a plus de "redistribution" sous forme d'allocations familiales ou autres "aides" aux familles.
C'est démocratiquement que les nations décident du montant du RS pour les familles d'enfants et adolescents multiples, en fonction de sa politique nataliste (incitation ou l'inverse), car il ne faut pas que les enfants soient un "moyen" d'augmenter des revenus.

- Acte final d'achat
L'acte final d'achat correspond à l'équivalent actuel du payement final par le consommateur du prix HT du produit et de la TVA cumulée.
Dis autrement: lorsqu'une production (au sens très large de bien ou service) est achetée ou utilisée par le consommateur final, c'est à dire qu'elle ne doit plus être transformée par une quelconque structure commerciale, c'est que son cycle de fabrication et de distribution est terminé. Le consommateur final va donc l'acheter, mais la monnaie de cet achat, au lieu de s'accumuler dans une trésorerie devenue inutile (celle d'un fabriquant, d'un commerçant de détail, d'une profession libérale, etc,), sera électroniquement détruite par l' Institut d'Émission (et de Distribution) Monétaire. Les données d'émission et de destruction monétaire sont un des éléments permettant de calculer les indices de "l'Activité Globale" de la nation.

- Le DON et le REMERCIEMENT
L'évolution de la réflexion au cours de 18 mois d'échanges avec les divers participants de cette étude, nous ont amené à considérer :
1 –D'appeler "MERCIS" l'unité monétaire (qui équivaut à la rémunération de 6 minutes de travail au coefficient 1)
2 – Puisqu'il n'y a pas de payement direct de l'acheteur au producteur, nous considérons que le producteur fait un "DON" à la société.
3 – En échange de la réception de ce "DON" (l'achat), le destinataire de celui ci accepte que soit déduit sur son compte des reMERCIements (sous forme de destruction d'un certain nombre de "MERCIS").
4 – Dans cette logique du "DON", le Revenu d'Activité est souvent appelé (entre nous) "Remerciement d'Activité", et le Revenu Social, "Remerciement Social"



A titre d'information, nous laissons ci dessous la première mouture de notre réflexion concernant les RA

Alternative 1, la plus simple:
- c'est " l'offre et la demande " de main d'oeuvre qui régulent le montant de ce Revenu d'Activité, en sachant, et nous le verrons plus loin, qu'un produit ou un service peu sociétal sera frappé d'une forte taxe (la TECF: Taxe Ecosociétale à la Consommation Finale ou Sociétaxe).
Donc un produit (ou un service) peu sociétal, sera relativement plus cher:
- il aura moins d'acheteur,
- il demandera de ce fait moins de producteurs
- il y aura moins de travail dans cette branche
- donc les Revenus d'Activité proposés baisseront par l'excès d'offre.

Par contre un produit (ou un service) très sociétal coutera moins cher (régulation par la TECF / Sociétaxe),
- se vendra donc mieux,
- aura besoin de plus de producteurs,
- qui de ce fait verront leurs Revenus d'Activité augmenter par l'effet de la demande.


Alternative 2, plus complexe à mettre en oeuvre, moins "libérale", mais peut être plus juste:

Le Revenu d'Activité, est compris entre 0 et 3 du Revenu Social équivalent à l'actuel "smic" qui vaut 1 (base de revenu pour un travail de 35 h par semaine). Le revenu maximum est dépendant de deux facteurs:

- Premièrement, un indice personnel, qui détermine l'adéquation entre les compétences de l'individu et le travail effectué.
Cet indice est un garde-fou:
- il empêche des personnes sans réelle formation de dévaloriser les compétences acquises par d'autres dans le domaine d'activité considéré
- il freine l'emploi de personne sur-qualifiées à des poste requérant de faibles compétences.
- Il est compris entre 0 et 100,
- il varie suivant l'adéquation ou l'inadéquation entre compétences proposées et compétences requises.
Une personne qui exerce exactement dans le domaine où sont requises ses compétences pourra prétendre à un revenu de 3 (indice personnel de 100, i.e. 100% du revenu maximum).

Les autres critères qui déterminent l'indice personnel seront:
- les compétences particulières reconnues
- la productivité comparative
- l'âge du travailleur

- Deuxièmement, un facteur d'impact écosociétal, qui définit l'aspect plus ou moins sociétal de l'activité exercée.

Ce facteur d'impact varie de 0 à 99 (voir "pourquoi 99" dans la note 7 )
- il augmente avec l'effet bénéfique de l'activité.
- Il est défini pour chaque production ou activité de service par une structure locale compétente et démocratique, selon (1) l'adéquation de l'activité proposée avec les besoins locaux et selon (2) une grille établie nationalement pour juger de l'impact environnemental de l'activité.

Les critères de la grille servant à l'évaluation de la qualité de la production sont:
- utilité sociétale ou collective de la production
- gain écologique
- pénibilité et dangerosité du travail
- besoins locaux dans une profession donnée

.. mais d'autres questions interviendront:
•L’activité considérée est-elle d’une importance vitale pour la personne humaine?
•L’activité considérée implique-t-elle un risque vital pour celui qui l’exerce?
•L’activité considérée est-elle au service de tous sans distinctions?
•L’activité considérée est-elle directement en rapport avec la personne humaine?
•Le rapport de l’activité concernée avec la personne humaine se situe-t-il à un moment délicat (fragilité, souffrance) de la vie humaine?
•L’activité considérée répond-elle à un besoin de base de la personne humaine?
•L’activité considérée est-elle au service d’une des valeurs de base de notre société? Si oui, quel rang occupe cette valeur de base dans la hiérarchie des valeurs de base établie démocratiquement?
•L’activité considérée n’a-t-elle que des effets positifs sur la qualité de vie des individus?
•Les effets positifs de l’activité considérée sont-ils supérieurs aux effets négatifs? Dans quelle proportion?
•L’activité considérée concourt-elle à réduire la fracture sociale?
•L’activité considérée est-elle compatible avec l’essor économique, la création de richesses nécessaires à la société ou aux besoins des particuliers?

Ce facteur d'impact est utilisé pour moduler le revenu maximum exigible par le travailleur, et s'établit donc comme suit:

RA = 3 * (indice personnel /100) * (facteur d'impact/100)

Exemple 1: une personne suit une formation professionnelle pour devenir coiffeur.
- Cette personne s'installe dans un village pour exercer son activité.
- L'adéquation entre compétence et activité est parfaite, mais la personne est jeune et inexpérimentée: - - - L'indice personnel de 50, progressant ensuite avec l'expérience.

Par ailleurs, dans le village, il n'y avait pas de coiffeur.
- L'ouverture de ce salon a donc plusieurs effets bénéfiques, (1) en évitant des déplacement à la ville voisine, et (2) en créant un espace de convivialité.

La structure communale est très satisfaite de cette activité, qui manquait au village, mais juge qu'un enseignant pour l'école serait plus important, et donne donc au salon de coiffure un facteur d'impact relativement positif, mais pas maximum, de 75.

Le revenu d'activité du coiffeur est donc de:

RA = 3 * (50/100) * (75/100) = 1,13 .

Exemple 2 : Si maintenant la personne qui s'installe n'est pas du tout coiffeur,
- son indice personnel sera très faible, par exemple de 15.
- la structure communale, sentant toujours le besoin de la population, maintien son avis pour un facteur d'impact = 75
(note: ce facteur pourrait être diminué par le fait que, le coiffeur n'étant pas coiffeur, il risque d'y avoir des mécontents à cause des résultats de l'activité du salon, mais le prendre en compte ici serait redoubler l'effet de l'indice personnel, ce qui est injuste).

RA dans ce cas = 3 * (15/100) *( 75/100) = 0,34

Exemple 3: les deux coiffeurs des exemples ci-dessus s'installent en ville,
- dans une rue où exercent déjà trois professionnels.
- Leur activité ici n'est donc pas très utile,
- Elle devient source de mécontentement pour les prédécesseurs.

La structure communale décide d'attribuer, pour cause de redondance d'activité, un facteur d'impact médiocre: 20.
Les RA de nos deux coiffeurs seront donc:

Coiffeur 1: 3 * (50/100) * (20/100) = 0.30

Coiffeur 2: 3 * (15/100) * (20/100) = 0.09

3.3 - Quel serait votre revenu dans un système écosociétal ?

Vous pouvez participer à un petit test suivant les informations du sous chapitre précédent

Déterminez votre Indice Personnel (de 0 à 100)

adéquation entre les compétences de l'individu et le travail effectué
compétences particulières reconnues
productivité comparative
âge du travailleur

Déterminez le Facteur d'Impact Écosociétal (de 0 à 99) de votre activité
utilité sociétale ou collective de la production
gain écologique
pénibilité et dangerosité du travail
besoins dans une profession donnée

Vous appliquez ensuite la formule: RA = 3 * (indice personnel/100) * (facteur d'impact/100) .

Admettons qu'en ce qui vous concerne vous avez déterminé un indice personnel de 75 et un facteur d'impact de 50:

RA = 3 * (75/100) * (50/100) = 1,125

A ceci vous appliquez votre prorata du temps de travail (productif) par rapport à la moyenne nationale. admettons qu'il soit de 120 h par mois pour une moyenne nationale de 150 h, votre RAmensuel sera donc de 120/150 * 1,125 = 0,9

Votre "Rémunération Sociétale Individuelle" (le total du revenu, RS + RA) serait donc de 1,9 fois le revenu social, soit si l'on se base sur les données actuelles de 1000 x 1,9 = 1900 euros mensuels, si nous prenons, pour simplifier, le Revenu d'Activité de base égal au Revenu Social
Il faut préciser ici que dans le système éco-sociétal une personne ne touchera pas nécessairement le même revenu exactement tous les mois: le total revenu social + revenu d'activité variant selon la richesse créée par tous, chaque mois. On n'est pas dans un système de salaire fixe "à vie".



< Sommaire > Chapitre 2 < Chapitre 3 > Chapitre 4


Créé par: AJH Dernière modification: Samedi 12 de Avril, 2008 19:26:57 CEST par AJH


Dernières modifications

  1. Appel à référendum
  2. Sortir de l'UE
  3. Organisation Politique1
  4. NecroCarburants
  5. NouvelleOMC
  6. Malheur et austérité
  7. EMS
  8. Accueil
  9. Actu-Euro
  10. Actu-Societales
  11. Sortie de l'euro
  12. Actu-Politiques
  13. Actu-Eco
  14. Monnaie - durable
  15. 10 mensonges
  16. Les petites phrases
  17. Glass-Steagall Act
  18. Motion NDA à l'A.N.
  19. Changer de Paradigme
  20. Editos2010
  21. Retraites
  22. ChristianGomez
  23. Desobeissance europeenne
  24. Argent, dettes et banques
  25. Stochocratie et argent
  26. 100% money
  27. TrenteAnsPerdus
  28. Vous ne pourrez pas dire
  29. Editos2009
  30. Argent mode d'emploi
  31. Arnaque
  32. droit de création monétaire
  33. Arnaque dette 2
  34. Lettre Deputes
  35. Ecosocietalisme1
  36. Arnaque dette
  37. Sortir de la crise
  38. Promouvoir La Havane
  39. La verite sur la dette
  40. DettePublique
  41. SaviezVous3-USA
  42. Grand Emprunt
  43. Monnaie et dette
  44. Impots et taxes
  45. DebatVGE
  46. Revenu Citoyen
  47. Crise et monnaie
  48. EMS-4p
  49. Petition Services Publics
  50. TirageAuSort
  51. Popullulation
  52. SitesAmis
  53. Procès Citoyen
  54. Plan Fisher
  55. Fiction sortie UE
  56. Elections Europeennes
  57. CreationMonetaire2
  58. RevenuExistence
  59. UserPagembdl
  60. PouvoirsParlementEuropéen
  61. Manifeste 3M
  62. SaviezVous2
  63. PageDutrieux
  64. ChangerDeParadigme
  65. PageADED
  66. Madagascar
  67. UserPageAJH
  68. Allais Fiscalité
  69. Proposition Robertson
  70. Bugs
  71. Ecosocietalisme0
  72. Sommaire_ES
  73. Investissement Public
  74. Editos2008
  75. Jeanneney
  76. MoneyAsDebt
  77. MedicamentsGeneriques
  78. DettePublique.org
  79. AN_YvesCochet
  80. J-G_Bardet
  81. Ecosocietalisme4
  82. PETITION
  83. Definitions
  84. Echeancier
  85. LogementEco
  86. FaceCachee
  87. Freemen
  88. Projet Ecoocivique
  89. Projet Ecoocivique p1
  90. Projet Ecoocivique p5
  91. Projet Ecoocivique p4
  92. Projet Ecoocivique p3
  93. Projet Ecoocivique p2
  94. CreationMonetaire
  95. FAQ2
  96. VideoJutier
  97. Subventions
  98. La Dette Publique
  99. EcologieDeMarche
  100. Gap 130608
  101. Un Regard Citoyen
  102. Cage Mentale
  103. Agregats monetaires
  104. Editos2004
  105. Editos2007
  106. Editos2006
  107. Editos2005
  108. TVA-Sociale
  109. AuCommencement
  110. FichesPratiques
  111. Sand Box
  112. Votre profil
  113. EtSiJetais
  114. ProblemesEtSolutions
  115. EcrireUnePageWiki
  116. Virus15Mai
  117. Dialogue
  118. Manipulation
  119. FauxAmi
  120. Ultraliberalisme2
  121. Ultraliberalisme3
  122. VulgarisationBLF
  123. Discours ENA
  124. Marjolaine AJH
  125. Welcome_EN
  126. RevenuOption1
  127. MonnaiesSoc
  128. Objectif2007
  129. YakaFaucon
  130. CactusDansLeSlip
  131. AllaisSecession
  132. Mutation Silencieuse
  133. Le Dogme Economique
  134. TransverselEcoute
  135. DerniereMinute
  136. Ecosocietalisme9-FAQ
  137. Ecosocietalisme10
  138. AppeldeNDA
  139. CoupDeMarteau
  140. BdF-BCE-SBCE
  141. Souv_Alimentaire
  142. RCetTVA
  143. Petitions
  144. Bip40
  145. PieceDeTheatre
  146. Desencombrement
  147. PetitPrince
  148. SaviezVous
  149. FinGratuite
  150. Cuba
  151. CombienCaCoute
  152. Fin de largent
  153. Notre Cri
  154. Alliance
  155. E-dons
  156. ComprendreMarx
  157. NonAuReferendum
  158. SeSouvenir
  159. InformatiqueCoop
  160. SystemeDeTroc
  161. PIPetStructures
  162. PIP
  163. Association ACS
  164. ComparatifCoopSel
  165. Viol politique
  166. Traite Simplifie
  167. Similitudes
  168. Demembrement
  169. Monnaie et Souverainete
  170. Lettre a Sarkozy
  171. LesAutruches
  172. MonnaiePublique
  173. RevenuCitoyen2
  174. RevenuCitoyen1
  175. TSC
  176. Evolutions du Societalisme
  177. Vouloir le pouvoir
  178. DiversSEL
  179. Societalisme
  180. PouvoirEtSavoir
  181. Actions
  182. Surveillance
  183. PlanMedia
  184. CharteGraph
  185. SyntSites
  186. OrgaArbo
  187. Forfaiture
  188. EMS-18points
  189. UtopieRealisable3
  190. UtopieRealisable2
  191. UtopieRealisable1
  192. ActuelPIB
  193. CorinneLepage
  194. Pacte N Hulot
  195. Scenarii2050
  196. Energie2
  197. Energie1
  198. EnergieJancovici
  199. MoraleRealiste
  200. MiseEnOeuvre
  201. Charte
  202. EcoMonetarisme2
  203. EcoMonetarisme1
  204. EcoMonetarisme0
  205. Idees Fausses
  206. CoutDuProgramme
  207. PageVIDAL
  208. Parti Vivant
  209. PageCHOUARD
  210. Manifeste CIPMF
  211. Comparatif
  212. Le NAIRU
  213. PageLUIGI
  214. PageDL
  215. Richesses
  216. TitanicOuMetamorphose
  217. Hyperliberalisme
  218. Tueur-a-gage
  219. FONAES
  220. FauxMonnayeurs
  221. DicoSocietal
  222. QuelJeuDeC
  223. Non Monsieur Fillon
  224. CerveauxDisponibles
  225. Etat-Dette-Monnaie
  226. PatrickViveret
  227. QuitterOMC
  228. AccordTacite
  229. FiscaliteEmploi
  230. Monnaie Nationale
  231. Allais
  232. FracturesSociales
  233. CharteLaHavane
  234. BailEmphytheotique
  235. Ecosocietalisme3
  236. Ecosocietalisme2
  237. Ecosocietalisme8
  238. Ecosocietalisme7
  239. Ecosocietalisme6
  240. Ecosocietalisme5
  241. BankingQuotes
  242. Postulats
  243. DossierAImprimer
  244. Tracts
  245. Vulgarisations
  246. Abondance
  247. Resume
  248. Ultraliberalisme1
  249. Agissons
  250. HomePage
...plus
Utilise Tikiwiki Utilise PHP Utilise Smarty Utilise ADOdb Utilise CSS Utilise RDF
Syndication RSS Wiki