Créer/modifier une page Wiki

Utilisateurs connectés

23 utilisateurs connectés

Canaux de syndication RSS

Traduction Google

MoneyAsDebt

1 - BIENVENUE > 1.1 - Vulgarisation
1 - BIENVENUE > 1.6 - La monnaie
Money as debt => L'Argent en tant que Dette : film d'animation de Paul Grignon, sous titré en français Pages pointant cette page Imprimer
HistoriqueCommenter

"Money as debt" => "L'Argent en tant que Dette"


Je vous suggère ce petit film d'animation de Paul Grignon



Réalisation : Paul Grignon http://www.moneyasdebt.net

Traduction fr : Little Neo (merci à lui), janvier 2008 : http://submoon.freeshell.org



*



Pour ceux qui préfèrent le visionner directement en anglais, http://video.google.com/videoplay?docid=-9050474362583451279

Paul Grignon's 47-minute animated presentation of "Money as Debt" tells in very simple and effective graphic terms what money is and how it is being created. It is an entertaining way to get the message out. The Cowichan Citizens Coalition and its "Duncan Initiative" received high praise from those who previewed it. I recommend it as a painless but hard-hitting educational tool and encourage the widest distribution and use by all groups concerned with the present unsustainable monetary system in Canada and the United States.




Ne manquez pas non plus Zeitgeist 2 : Addendum - Sous titré en Français , et le sous titrage en français


Un petit extrait


Le gouvernement des États-Unis a besoin d'argent, appelle la Réserve Fédérale et demande, disons, 10 milliards de dollars. La FED répond : " nous vous achetons pour 10 milliards de dollars en obligations d'État".
Le gouvernement prend quelques morceaux de papier et les appelle bons du trésor, les évalue à 10 milliards de dollars et les envoie à la FED.
Les gens de la FED déploient un tas tout aussi impressionnant de morceaux de papiers cette fois appelés billets de la Réserve Fédérale, représentant également une valeur de dix milliards de dollars. La FED échange alors ces billets contre les obligations.
Le gouvernement prend les dix milliards et les dépose sur un compte bancaire.
Avec ce dépôt, les billets deviennent officiellement de l'argent légal, ajoutant dix milliards au stock d'argent étasunien.
Voilà comment dix milliards de dollars tous neufs sont créés par voie électronique, sans aucun papier car seulement 3% du stock d'argent étasunien existe physiquement.

Les obligations d'État sont par conception des instruments de dette. La FED achète ces obligations avec de l'argent qu'elle a créée de toutes pièces. L'État promet de rembourser cet argent à la FED. En d'autres termes, l'argent a été créé à partir d'une dette.

Ainsi dix milliards de dollars attendent sur un compte bancaire commercial. Dans la pratique des réserves fractionnaires, ce dépôt devient instantanément partie des réserves de la banque comme indiqué dans "Modern Money Mechanics" : "Une banque doit légalement maintenir des réserves égales à un pourcentage obligatoire de ses dépôts". "En vertu de la réglementation en vigueur, la réserve exigée est de 10%". Pour un dépôt de dix milliards, un milliard est retenu en réserve obligatoire, neuf milliards sont considérés comme surplus et être utilisés comme base de nouveaux prêts.

Ces neuf milliards semblent générés à partir du dépôt de dix milliards. Ce n'est en réalité pas le cas, ces neuf milliards sont créés de toutes pièces en plus du dépôt de dix milliards existants. Comme indiqué dans "Modern Money Mechanics", les banques ne paient pas réellement les emprunts avec l'argent qu'elles reçoivent en dépôt.
Si elles le faisaient, aucun argent supplémentaire ne serait créé.

Lorsqu'elles réalisent des prêts elles acceptent des obligations "contrats d'emprunt " en échange d'avoirs "argent sur le compte transactionnel de l'emprunteur". En d'autres termes, les neuf milliards peuvent être créés à partir de rien, parce qu'il y a une demande pour un tel emprunt et qu'il y a un dépôt de dix milliards pour satisfaire les obligations de réserve.

Maintenant, supposons que quelqu'un arrive et emprunte les neufs milliards disponibles. Il va ensuite les déposer dans son propre compte bancaire et l'opération se répète.

Car ce dépôt faisant alors partie des réserves de la banque, 10% sont mis en réserve et 8,1 milliards sont disponibles comme argent nouvellement créé permettant de nouveaux emprunts. Et, bien sûr, ces 8,1 peuvent être prêtés et déposés à leur tour créant 7,2 milliards supplémentaires puis 6,5 milliards... puis 5,9 milliards... etc...

Ce cycle de dépôt-emprunt d'argent peut techniquement continuer à l'infini. Le résultat mathématique moyen résultant est que environ 90 milliards de dollars peuvent être créés à partir des 10 milliards d'origine. Pour chaque dépôt fait dans le système bancaire, environ neuf fois le montant peut être créé de toutes pièces.


Les explications de ces films sont-elles "indiscutables"?


Bien sur, rien n'est indiscutable, néanmoins le lecteur intéressé par la créations monétaire peut:

1 - télécharger ce document en anglais http://www.societal.org/docs/ModernMoneyMechanics.pdf, document émis par la "Federal Reserve Bank of Chicago". Certains extraits de ce documents sont les supports de la démonstration dans Zeitgeist 2 : Addendum

2 - Lire le petit livre de Dominique Plihon " la monnaie et ses mécanismes" (moins de 10 euros), éditions "La Découverte" (Dominique Plihon est Professeur à l'université Paris Nord où il dirige un master "banque, finance, gestion des risques" après avoir été économiste à la Banque de France et au Conseil d'analyse économique.
Mais j'aurais, si vous le souhaitez, au moins 5 autres ouvrages vulgarisateurs de la création monétaire à vous conseiller!

3 - Pour le moment, un petit extrait de l'Encyclopædia Universalis 2006 (je n’ai gardé que les paragraphes qui nous intéressent…)

Situons le raisonnement dans une économie nationale. Soit la banque de dépôt B1. L’entreprise E, qui emploie le travailleur A, demande à sa banque (B1) de verser un salaire de 100 unités de monnaie à A, en paiement du bien a, son produit de la période considérée. Afin de mettre le processus de la création monétaire en pleine lumière, supposons que la banque B1 ne dispose chez elle d’aucun dépôt préalable, dans lequel elle pourrait puiser le salaire de A. En effet, l’utilisation par une banque d’un dépôt préalable ne définirait pas une création monétaire. Il est évident que le raisonnement serait pris dans un cercle vicieux si les créations monétaires n’existaient pas ; en effet, en l’absence de toute création monétaire, le public ne pourrait disposer d’aucune somme positive de monnaie bancaire ; en conséquence, les dépôts constitués dans les banques seraient forcément nuls. Il est donc logiquement nécessaire de reconnaître que les banques prêtent au public des sommes de monnaie que le public ne leur a pas prêtées. C’est justement le cas de B1, qui paie le salaire de A en créant 100 unités de monnaie.

Les économistes ont longtemps pensé que toute monnaie bancaire est créée par les banques centrales, encore appelées instituts d’émission. Depuis au moins un siècle, les auteurs reconnaissent que les banques de dépôt (ou banques secondaires) sont, elles aussi, créatrices de monnaie. Partout dans le monde, la monnaie scripturale, émise par les banques de dépôt, a même nettement pris le pas sur la monnaie fiduciaire, émise par les banques centrales. Une observation un peu plus avancée établit le fait que les banques de dépôt ont le monopole de l’émission monétaire, sauf en ce qui concerne les opérations sur devises. En outre, s’il est vrai que des billets de banque circulent dans le public, ceux-ci sont « injectés » dans l’économie, comme d’ailleurs les pièces de monnaie, par des annulations équivalentes de dépôts dans les banques secondaires.

Lorsque les banques créent une somme de monnaie, elles « monétisent » une partie équivalente de la production de leur pays ; ce faisant, les banques reçoivent en dépôt un produit équivalent, qui est en attente d’être écoulé. C’est le produit nouveau de chaque période qui est la contrepartie des nouvelles créations monétaires.

4 - Et puis, un autre extrait d'un opuscule édité par la banque de France en février 1983 intitulé “La banque de France et la monnaie”

Voici l’OCR des pages 29, 30 et une partie de la page 31

CHAPITRE II

LA CREATION MONETAIRE

La création monétaire s’effectuait traditionnellement par l’intermédiaire d’opérations de crédit bancaire consistant à transformer des créances en moyens de paiement. Ce phénomène de monétisation des créances apparaît encore de façon parfaitement claire lorsqu’il est réalisé par l’escompte d’une lettre de change - ou traite - tirée, par exemple, à l’occasion d’une vente, par un industriel sur un commerçant en gros. L’industriel qui a besoin de monnaie cède la lettre de change à son banquier qui le crédite en compte de son montant, déduction faite d’intérêts.

Actuellement la prédominance de l’escompte commercial a disparu, les banques préférant, pour des raisons de simplicité et d’économie, financer un ensemble de besoins plutôt que des opérations particulières. Il n’en reste pas moins que, ce faisant, elles continuent à anticiper des rentrées de fonds dont elles versent aux créanciers une fraction plus ou moins importante.

La monnaie ainsi créée est résorbée quand le débiteur principal fait face à ses engagements.- La création monétaire se développe cependant car la progression de l’activité économique détermine un accroissement continuel du montant des concours accordés.

Les organismes créateurs de monnaie sont les banques, le Trésor public et la Banque de France. Les développements, qui suivent s’attachent à définir les rôles respectifs de ces divers organismes; ainsi que celui d’institutions financières qui, sans créer à proprement parler de la monnaie, participent cependant au processus d’expansion monétaire. Le problème de la responsabilité de la création monétaire sera enfin évoqué.

I - LES BANQUES

A - LEUR POUVOIR DE CREATION MONETAIRE

Contrairement à une idée encore trop répandue, la fonction des banques consiste beaucoup moins à collecter des dépôts dans le public qu’à créer de la monnaie au profit des entreprises, des particuliers et de l’Etat.

Une banque pourrait même créer indéfiniment de la monnaie si les crédits qu’elle consentait servaient à régler des particuliers ou des entreprises ayant un compte chez elle. Le crédit accordé, inscrit à l’actif du bilan de la banque au fur et à mesure de son utilisation, a alors pour contrepartie l’augmentation, au passif, des disponibilités de la clientèle.
Cette hypothèse extrême semble, à première vue, un peu caricaturale ; elle est cependant proche de la réalité si l’on considère l’ensemble du système bancaire car une très large part des paiements s’effectue bien en créditant des comptes bancaires. Il reste que, dans les faits, existent deux limitations.

La première provient des transferts de fonds opérés lors de la création monétaire. Les comptes des bénéficiaires des règlements opérés par l’emprunteur seront parfois situés dans la banque qui a accordé le crédit mais, le plus souvent, ils le seront dans d’autres établissements.

La seconde limitation provient de la transformation en billets de banque d’une partie de la monnaie créée. Le public, conformément à ses habitudes de règlement, maintient, du moins à court terme, un rapport relativement stable entre la monnaie qu’il confie aux banques et celle qu’il conserve en billets. Si la monnaie additionnelle est généralement créée sous forme de dépôts, le comportement du public tend à rétablir rapidement la répartition habituelle entre billets et dépôts.

Ces deux limitations n’ont pas la même portée. La première comporte une contrepartie : si la création monétaire d’une banque entraîne des transferts vers d’autres banques, les opérations de crédit réalisées par ces dernières provoquent un flux de sens opposé. Néanmoins, pour une banque déterminée, il n’y a pas nécessairement égalité entre les fonds reçus des autres banques et les virements qu’elle doit effectuer à leur profit, ce qui peut poser un problème de trésorerie. Mais si, au lieu de considérer une seule banque, on prend en compte l’ensemble du système bancaire, la limitation se borne aux transferts réciproques avec les chèques postaux ou le Trésor public et elle n’a guère d’effet contraignant ; parfois même la trésorerie bancaire est, au contraire, alimentée par des fonds originaires du secteur public. Tel est notamment le cas lorsqu’un déficit budgétaire est couvert par un concours direct de la Banque de France à l’Etat.

Il en va autrement pour les billets que seule la Banque centrale émet et que les banques doivent se procurer auprès d’elle en lui cédant certains actifs. A la contrainte exercée sur les banques par les prélèvements en billets s’ajoute l’obligation, qui sera évoquée ultérieurement, de constituer des avoirs en compte à la Banque centrale.

B - LES OPERATIONS BANCAIRES

La création monétaire par les banques se réalise par trois voies principales : les crédits aux entreprises et aux particuliers, les concours à l’Etat, les achats de devises étrangères. Dans les deux premiers cas il s’agit de création monétaire interne directe par le crédit, dans le troisième de la transformation en moyens de paiement intérieurs de créances monétaires sur l’étranger.


Créé par: AJH Dernière modification: Dimanche 07 de Décembre, 2008 13:50:25 CET par AJH


Dernières modifications

  1. Appel à référendum
  2. Sortir de l'UE
  3. Organisation Politique1
  4. NecroCarburants
  5. NouvelleOMC
  6. Malheur et austérité
  7. EMS
  8. Accueil
  9. Actu-Euro
  10. Actu-Societales
  11. Sortie de l'euro
  12. Actu-Politiques
  13. Actu-Eco
  14. Monnaie - durable
  15. 10 mensonges
  16. Les petites phrases
  17. Glass-Steagall Act
  18. Motion NDA à l'A.N.
  19. Changer de Paradigme
  20. Editos2010
  21. Retraites
  22. ChristianGomez
  23. Desobeissance europeenne
  24. Argent, dettes et banques
  25. Stochocratie et argent
  26. 100% money
  27. TrenteAnsPerdus
  28. Vous ne pourrez pas dire
  29. Editos2009
  30. Argent mode d'emploi
  31. Arnaque
  32. droit de création monétaire
  33. Arnaque dette 2
  34. Lettre Deputes
  35. Ecosocietalisme1
  36. Arnaque dette
  37. Sortir de la crise
  38. Promouvoir La Havane
  39. La verite sur la dette
  40. DettePublique
  41. SaviezVous3-USA
  42. Grand Emprunt
  43. Monnaie et dette
  44. Impots et taxes
  45. DebatVGE
  46. Revenu Citoyen
  47. Crise et monnaie
  48. EMS-4p
  49. Petition Services Publics
  50. TirageAuSort
  51. Popullulation
  52. SitesAmis
  53. Procès Citoyen
  54. Plan Fisher
  55. Fiction sortie UE
  56. Elections Europeennes
  57. CreationMonetaire2
  58. RevenuExistence
  59. UserPagembdl
  60. PouvoirsParlementEuropéen
  61. Manifeste 3M
  62. SaviezVous2
  63. PageDutrieux
  64. ChangerDeParadigme
  65. PageADED
  66. Madagascar
  67. UserPageAJH
  68. Allais Fiscalité
  69. Proposition Robertson
  70. Bugs
  71. Ecosocietalisme0
  72. Sommaire_ES
  73. Investissement Public
  74. Editos2008
  75. Jeanneney
  76. MoneyAsDebt
  77. MedicamentsGeneriques
  78. DettePublique.org
  79. AN_YvesCochet
  80. J-G_Bardet
  81. Ecosocietalisme4
  82. PETITION
  83. Definitions
  84. Echeancier
  85. LogementEco
  86. FaceCachee
  87. Freemen
  88. Projet Ecoocivique
  89. Projet Ecoocivique p1
  90. Projet Ecoocivique p5
  91. Projet Ecoocivique p4
  92. Projet Ecoocivique p3
  93. Projet Ecoocivique p2
  94. CreationMonetaire
  95. FAQ2
  96. VideoJutier
  97. Subventions
  98. La Dette Publique
  99. EcologieDeMarche
  100. Gap 130608
  101. Un Regard Citoyen
  102. Cage Mentale
  103. Agregats monetaires
  104. Editos2004
  105. Editos2007
  106. Editos2006
  107. Editos2005
  108. TVA-Sociale
  109. AuCommencement
  110. FichesPratiques
  111. Sand Box
  112. Votre profil
  113. EtSiJetais
  114. ProblemesEtSolutions
  115. EcrireUnePageWiki
  116. Virus15Mai
  117. Dialogue
  118. Manipulation
  119. FauxAmi
  120. Ultraliberalisme2
  121. Ultraliberalisme3
  122. VulgarisationBLF
  123. Discours ENA
  124. Marjolaine AJH
  125. Welcome_EN
  126. RevenuOption1
  127. MonnaiesSoc
  128. Objectif2007
  129. YakaFaucon
  130. CactusDansLeSlip
  131. AllaisSecession
  132. Mutation Silencieuse
  133. Le Dogme Economique
  134. TransverselEcoute
  135. DerniereMinute
  136. Ecosocietalisme9-FAQ
  137. Ecosocietalisme10
  138. AppeldeNDA
  139. CoupDeMarteau
  140. BdF-BCE-SBCE
  141. Souv_Alimentaire
  142. RCetTVA
  143. Petitions
  144. Bip40
  145. PieceDeTheatre
  146. Desencombrement
  147. PetitPrince
  148. SaviezVous
  149. FinGratuite
  150. Cuba
  151. CombienCaCoute
  152. Fin de largent
  153. Notre Cri
  154. Alliance
  155. E-dons
  156. ComprendreMarx
  157. NonAuReferendum
  158. SeSouvenir
  159. InformatiqueCoop
  160. SystemeDeTroc
  161. PIPetStructures
  162. PIP
  163. Association ACS
  164. ComparatifCoopSel
  165. Viol politique
  166. Traite Simplifie
  167. Similitudes
  168. Demembrement
  169. Monnaie et Souverainete
  170. Lettre a Sarkozy
  171. LesAutruches
  172. MonnaiePublique
  173. RevenuCitoyen2
  174. RevenuCitoyen1
  175. TSC
  176. Evolutions du Societalisme
  177. Vouloir le pouvoir
  178. DiversSEL
  179. Societalisme
  180. PouvoirEtSavoir
  181. Actions
  182. Surveillance
  183. PlanMedia
  184. CharteGraph
  185. SyntSites
  186. OrgaArbo
  187. Forfaiture
  188. EMS-18points
  189. UtopieRealisable3
  190. UtopieRealisable2
  191. UtopieRealisable1
  192. ActuelPIB
  193. CorinneLepage
  194. Pacte N Hulot
  195. Scenarii2050
  196. Energie2
  197. Energie1
  198. EnergieJancovici
  199. MoraleRealiste
  200. MiseEnOeuvre
  201. Charte
  202. EcoMonetarisme2
  203. EcoMonetarisme1
  204. EcoMonetarisme0
  205. Idees Fausses
  206. CoutDuProgramme
  207. PageVIDAL
  208. Parti Vivant
  209. PageCHOUARD
  210. Manifeste CIPMF
  211. Comparatif
  212. Le NAIRU
  213. PageLUIGI
  214. PageDL
  215. Richesses
  216. TitanicOuMetamorphose
  217. Hyperliberalisme
  218. Tueur-a-gage
  219. FONAES
  220. FauxMonnayeurs
  221. DicoSocietal
  222. QuelJeuDeC
  223. Non Monsieur Fillon
  224. CerveauxDisponibles
  225. Etat-Dette-Monnaie
  226. PatrickViveret
  227. QuitterOMC
  228. AccordTacite
  229. FiscaliteEmploi
  230. Monnaie Nationale
  231. Allais
  232. FracturesSociales
  233. CharteLaHavane
  234. BailEmphytheotique
  235. Ecosocietalisme3
  236. Ecosocietalisme2
  237. Ecosocietalisme8
  238. Ecosocietalisme7
  239. Ecosocietalisme6
  240. Ecosocietalisme5
  241. BankingQuotes
  242. Postulats
  243. DossierAImprimer
  244. Tracts
  245. Vulgarisations
  246. Abondance
  247. Resume
  248. Ultraliberalisme1
  249. Agissons
  250. HomePage
...plus
Utilise Tikiwiki Utilise PHP Utilise Smarty Utilise ADOdb Utilise CSS Utilise RDF
Syndication RSS Wiki