Créer/modifier une page Wiki

Utilisateurs connectés

17 utilisateurs connectés

Canaux de syndication RSS

Traduction Google

UtopieRealisable3

3 - TRANSITION DEMOCRATIQUE
D'après YONA FRIEDMAN - UTOPIES RÉALISABLES - contribuer à l’élaboration d’une alternative sociétale - page 3 Pages pointant cette page Imprimer
HistoriqueCommenter
Le présent texte est librement condensé par J-P Barbez à partir du TEXTE ORIGINAL de YONA FRIEDMAN - UTOPIES RÉALISABLES -


Page 1: Préface et chapitres 1 à 6

Page 2: chapitres 7 à 9

Page 3: Conclusions - Annexes


CONCLUSIONS


Convergence vers un compromis
- -> environnement
- -> société sans compétition
- -> faible communication
- -> ville globale

Propositions ponctuelles
- dans des domaines limités
- réalisables, une à une

Autre conclusion
Notre monde est plutôt hypercompliqué qu'hypercomplexe

Complexité: se réfère à une structure
- permet d'extrapoler d'un état donné à l'état qui le suivra

Complication: la relation des termes n'est pas directe
- la structure est remplacée par l'arbitraire
- extrapolation d'un état à l'autre impossible

Un monde complexe ou hypercomplexe
- est réglé par la “machine��? du cause-à-effet

Un monde compliqué
- est erratique
- la relation de la cause à l'effet ne peut être discernée

Ordre complexe ou compliqué
- il existe, fabriqué par notre intellect
- est l'image du monde située dans notre cerveau

Cette réflexion explique l'erraticité
- de notre histoire
- de nos concepts
- de nos théories

Le caractère réalisable des utopies est soumis à l'erraticité générale de notre univers

Infrastructure mondiale

L'État mondial
- utopie non réalisable tout au long de l'histoire

L'État mondial est une impossibilité
- les États actuels sont déjà trop grands
- la communication interne s'y bloque
– la communication globale est irréalisable
- les décisions sont inapplicables
- le message n'arrive jamais au niveau des citoyens pour exécution les décisions

L’infrastructure mondiale existe déjà
- support matériel des projets, utopies, etc.
- son existence nous semble habituelle
- la terre
- sa biosphère
- le soleil dispensateur d'énergie, etc.

Nous ne sommes pas conscients de cette existence

Nous prêtons attention à l'organisation de cette infrastructure
- la territorialité
- l'idée de frontières
- le droit d'accès

Autre caractéristique: la distribution inégale des réserves naturelles
- quand manquent nourriture, eau, chaleur, etc
- -> les animaux se déplacent
- -> les hommes échangent

L'hypothétique et impossible État mondial
- aurait à arbitrer et imposer ses décisions
- -> en matière de territoires
- -> en matière d'accès
- -> en matière de distribution de réserves

Les règles d'organisation possibles sont
- -> admission de la migration d'un territoire vers un autre
- -> gérance intercommunautaire des voies d'accès
- -> échange-troc direct des moyens de survie inégalement distribués

Une organisation de gérance mondiale est possible
- -> elle concernerait la maintenance des voies d'accès
- - -> reliant les territoires entre eux
- - -> servant à l'échange des moyens de survie

Cette fonction de gérance d'un réseau routier
- était toujours assurée par les anciens grands empires
- se maintient jusqu'à nos jours
- serait étendue au globe terrestre

2 - Multitude de communautés non communicantes

Dans cette infrastructure de bon fonctionnement des voies d'accès, les sociétés ou communautés
- ne pourraient dépasser les dimensions du groupe critique
- devraient être relativement très petites par rapport à l'infrastructure mondiale
- vont être obligées de conserver leurs limites
- devront surveiller leur propre croissance
- cette tâche incombera à chaque communauté elle-même

Il semble impossible, dans le cadre d'une humanité toujours croissante
- de garantir la migration libre
- de maintenir les dimensions des communautés

Une solution concerne la territorialité
- le territoire réservé à ces communautés sera réduit
- c’est possible: exemple, la Vallée du Nil
- -> 1000 habitants au km2
- -> deux fois plus que tout le Canada
- cette densité ne détruit pas l'indépendance de chaque communauté
- les communautés égyptiennes vivent côte à côte, sans guerres et sans escarmouches
- savoir que sa communauté n'est pas unique rend l'homme tolérant.

En dehors de cette territorialité à surface réduite
- communautés ou groupes non géographiques
- les membres sont en communication constante
- ne vivent pas les uns à côté des autres

La migration devient possible en fonction de ces deux phénomènes
- la territorialité à surface réduite admet l'insertion de nouveaux groupes ou communautés
- le nombre des groupes ou communautés non territoriaux peut être illimité

Une multitude de groupes ou de communautés
- fermés
- non communicants
- peuvent s'installer dans l'infrastructure terrestre

Le côté fermé de ces groupes augmente la tolérance mutuelle
- les communautés ne peuvent pas augmenter le nombre de leurs membres
- elles ne font pas de prosélytisme, première source de conflits entre groupes
- elles ne fonctionnent pas en tant que société secrète, deuxième source habituelle de conflits
- le très grand nombre de ces groupes réduit les sentiments de compétition et d'envie aux quelques groupes limitrophes
- la complexité de ces rapports évite tout conflit généralisé ou généralisable

3. Service civil au lieu d'impôt

Cette organisation,
- multitude de sociétés communiquant peu entre elles
- infrastructure se réduisant à une sorte de voirie
- évite l'impôt, moyen politique de centralisation
- évite l'impôt, contribution à usage non spécifié
- versé au bénéfice d'une organisation de style mafia
- dont l'activité consiste à faire fructifier ces contributions

Activité majeure des États
- investir la majeure partie des impôt
- dans le mécanisme qui sert à les obtenir
- -> bureaucratie fiscale
- -> bureaucratie administrative
- -> force policière et force armée

Les services rendus au citoyen sont minimes
- budgets administratifs
- budgets policiers
- budgets instruction publique et santé
- -> les contributions administrées par le centre sont disproportionnés
- -> impossible pour le citoyen de contrôler l'utilisation des budgets de l’État

Considérons les contributions en nature
- en temps de service public
- en produits du labeur

Ce sont des contributions vraiment civiles
- il ne s'agit pas d'argent anonyme
- elles ne sont pas cumulables
- elles ne sont pas administrables centralement

Le temps fourni à la communauté
- ne peut être stocké
- ne peut être viré ailleurs

Le produit d'un artisanat
- ne peut être accumulé au-delà des besoins

Abus et mauvaise utilisation des fonds publics sont diminués
- le contrôle public est réalisable
- tout le monde est capable de parcourir
- -> la comptabilité en produits ou en heures de travail
- -> d'une communauté de la dimension d'un village ou d'une petite ville

Les réservoirs de travail consenti au service du public pourraient
- représenter le système de décentralisation
- éviter les dégâts causés par les grandes organisations

Cette méthode est appliquée de plus en plus
- dans certains domaines négligés par les gouvernements
- -> de la garde des enfants
- -> à la sécurité des habitants

4. La “corruption honnête��? ou achat de services utilisables

Est considéré comme corruption
- tout achat d'un service à un serviteur public
- -> rémunéré par le Trésor Public
- -> dont les services sont gratuits pour tout le monde

La récompense pour service rendu
- est effectuée au bénéfice du Trésor Public

Le serviteur public
- ne peut être payé directement
- est rémunéré par le Trésor Public
- conserve impartialité et indépendance envers le citoyen

Dans la plupart des cas, le système de la rémunération d'un service quelconque est le même que celui qu'on qualifie de corrupteur chez un serviteur public.

Si j'utilise les services d'un cordonnier, d'un chauffeur de taxi, ou d'un porteur
- il est accoutumé à être payé directement pour sa fatigue
- il se sent responsable de son travail

Pour utiliser le même terme qu'avec le serviteur public
- sa rémunération-corruption en dépend et reste honnête

Par contre les serviteurs publics considèrent
- qu'ils vous font une faveur en vous faisant bénéficier de leurs services
- ne se soucient guère, dans la plupart des cas, de savoir si leur travail est bien fait ou non
- ne sont pas rétribués en fonction de la satisfaction de leurs clients
- ne sont pas corrompus mais sont irresponsables

Nous devrions chercher comment
- nous débarrasser de la rétribution de nos services publics par le Trésor Public
- remplacer le système actuel par la corruption honnête
- -> l'achat des services, comme dans le cas du cordonnier

Comme tout système, ce système commercial reconnu peut amener certains abus
- la “corruption honnête��? pourrait fonctionner et assurer de meilleurs services que le système actuel
- à condition que les services publics fonctionnent dans le cadre de petits groupes

5. L'antifédération réduit la possibilité des guerres

Petit à petit notre esquisse d'organisation sociale se présenterait ainsi
- une multitude de petits groupes séparés
- -> reliés par un réseau de communication
- -> qui couvrirait la surface terrestre
- -> dont la maintenance serait assurée par une organisation de gérance.

Le bon fonctionnement serait maintenu
- grâce à un système de contribution en nature
- -> travail ou biens

Les services seraient achetés aux serviteurs publics par leurs clients.

Ce modèle sera considéré comme réactionnaire
- il ne va pas dans le sens d'une croissance et d'une sophistication du mécanisme social
- il tient compte des limitations inhérentes à l'intelligence humaine
- il tient compte de l'existence des groupes critiques

Cependant
- il ne s'agit pas d'un modèle d'utopie, mais d'une réalité
- ce modèle existe, partout aujourd'hui
- ses caractéristiques sont pudiquement cachées derrière une terminologie compliquée
- notre monde fonctionne en partant de petits groupes, territoriaux ou non

Sur toute la terre est maintenu un réseau de communication
- voirie, poste, téléphone, etc.
- maintenance assurée par des organismes de gérance
- différents des autres services gouvernementaux
- ils sont inter et supra-gouvernementaux
- ils continuent à fonctionner indépendamment de la naissance ou de la chute des gouvernements

Des services sont assurés
- par les contributions en nature de certains petits groupes
- services autrefois gratuits et publics
- fonctionnent maintenant avec le système de la corruption honnête

L'image n'est pas réactionnaire
- elle est moins hypocrite que celle de nos modèles politiques courants

Autre objection
- ce modèle va entraîner une multitude de conflits entre les groupes qui constitueront cette société
- toute cette aventure ne mènera qu'à une guerre de tous contre tous

Objection partiellement vraie seulement.
- Imaginons une petite ville de dix mille habitants
- il y a un grand nombre de conflits entre ses habitants
- un très grand nombre de ces habitants n'ont aucune relation entre eux
- dans ce genre d'agglomérations il n'y a à peu près jamais de meurtres
- la plupart des conflits sont résolus par un arbitrage de groupe
- menant soit à une trêve
- soit à l'émigration d'une des parties
- la plupart des habitants ne sont pas impliqués dans tel ou tel conflit
- ils ne participent pas à l'arbitrage localisé

Quand les parties impliquées dans un conflit
- réussissent à intéresser la majorité
- ou la totalité de leurs concitoyens
- ce sont des partis qui se forment
- s’ensuivent d'autres conflits, échauffourées
- la guerre civile fera son apparition

Cet situation n'existe que trop souvent
- la guerre se manifeste quand un certain nombre d'individus se fédèrent autour d'une injustice réelle ou imaginaire
- tant qu'il n'y a pas fédération, l'arbitrage de groupe fonctionne d'une façon satisfaisante

Une institution antifédérationniste, peut garantir la paix
- aucune institution évite la fédération
- beaucoup la rendent difficile
- exemple: le système des sous-castes indiennes
- chacune est imperméable aux autres
- son rôle est irremplaçable

Les interdits limitant le rôle de chaque sous-caste sont probablement la base même du célèbre pacifisme indien
- une très forte tendance à la migration, en Inde, ne réduit pas les effets de ce système

Un autre exemple: les sociétés où l'héritage individuel a été supprimé
- L'héritage déclenche une réaction hautement fédérante
– aucun autre concept humain n'a mené à autant de guerres
- l'adoption d'un système légal excluant l'héritage pourrait garantir une diminution des conflits

6. La migration: l'autodéfense de l'individu contre l'injustice sociale

La migration, la mobilité humaine, est, avec le concept du groupe critique, la pièce maîtresse du système social, fruit de nos réflexions
- migration et groupe critique, sont les deux garanties principales de la liberté

La liberté… idole de notre temps
- les libérateurs convaincus grouillent
- chacun nous libérant du libérateur précédent
- sans nous demander si nous voulons être libérés

La connaissance de la loi naturelle du groupe critique a un effet libérateur
- tout individu peut retrouver la structure de son groupe
- l'influencer ou chercher à le maintenir tel qu'il est
- peut préférer la structure égalitaire
- trouver comment parvenir à cette structure
- en faisant, par exemple, la sourde oreille à certaines influences
- en répondant à certaines autres.
- en s'opposant à l'accroissement de son groupe
- il peut maintenir la structure égalitaire qu'il a choisie
- s’il préfère une structure sociale hiérarchique
- la même loi naturelle indique comment agir

Mais le problème n'est pas résolu aussi simplement

Reste la réaction des autres devant son initiative
- deux éventualités
- soit convaincre les autres et gagner leur consentement
- soit émigrer, quitter son groupe.

Problème depuis longtemps à l'ordre du jour:
- un individu doit-il agir en fonction des idées d'une majorité, ou bien
- les idées de minorités nombreuses peuvent être réalisées, simultanément, sans se porter réciproquement préjudice?

La guerre ou tout conflit politique grave est évitée en empêchant la fédération
- La fédération est une tentative de construire une majorité totalitaire.
- Un système politico-social ne fonctionne bien, du point de vue de l'individu, que s'il est très fragmenté.

La migration qui permet à l'individu de maintenir cette fragmentation
- la migration sociale représente une sorte de grève à perpétuité
- un individu qui quitte un groupe en modifie la structure
- Il est normal, pour un travailleur, d'assurer sa liberté par la grève
- c’est sa défense contre ce qu'il considère comme une injustice
- la migration représente une sorte de grève civile, défense de l'individu contre l'injustice sociale

Les organisations de pouvoir créent le maximum d'obstacles à la migration libre
- nos bureaucraties ont construit d'énormes remparts de paperasse
- la migration en masse casse les pouvoirs

Durant la Seconde Guerre mondiale, affolement devant l'impossibilité de fuir

La première action de chaque conquérant: établir des barrages.
- les libérateurs maintiennent les mêmes barrages
- une grande partie demeure encore

7. Plaidoyer pour les connaissances théoriques
- contre la primauté accordée aux connaissances appliquées

Responsabilité de la science
- des théories politiques, sociales, médicales ou physiques
- une fois appliquées, font des hécatombes

Impossible de conclure que ces théories sont
- soit erronées
- soit dangereuses

Le problème
- les théories manquent de règles qui permettent leur application

Partant de cette constatation
- nos théories parapolitiques concernent
- des lois du type lois de la nature
- des modèles assez généraux pour ne pas être en contradiction avec tout système politique qui fonctionne

Tout système politique qui ne tient pas compte de ces règles ne peut pas fonctionner

La façon d'appliquer ces connaissances
- dépend, suivant leur esprit, de chaque groupe
- de chacun de ceux qui les manieront

C'est le principe du non-paternalisme

Je ne peux donner aucun conseil
- à chacun de trouver sa stratégie personnelle
- ce savoir, qui peut être erroné, n'est pas transférable

J'ai donc plaidé
- pour la primauté des connaissances théoriques
- contre la primauté des connaissances appliquées

Ce qui intéresse l’individu:
- pouvoir appliquer ces connaissances théoriques

C'est toujours l’individu qui souffre de la mauvaise application des connaissances théoriques
- il faut qu'il sache décider comment s'en servir
- pour pouvoir décider, il doit être bien informé
- pour être bien informé il doit apprendre
- l'explication de ces théories, sous une forme facile à comprendre par tous, est primordial.

Si le lecteur se sent encouragé
- à réfléchir
- à résoudre ses propres problèmes
-je n'aurai pas gaspillé mon temps

Y. Friedman ------ Paris, février 1972 / juillet 1999

L’ambition de ce travail est de contribuer à l’élaboration d’une alternative sociétale.


ANNEXES


Semi - Postface

Ces textes traitent de certains problèmes sociaux
- de leurs solutions possibles
- pas tellement utopiques
- applicables, déjà tacitement appliquées ou sur le point de l'être

ANNEXE 1. - SUR LA GRÈVE CIVILE


La crise sociale est due à l'incapacité dees États à s'adapter à de nouvelles dimensions, au nombre élevé de citoyens, au-delà de certaines limites critiques.

L'État est un mécanisme-mafia au sens non-péjoratif
- ce type d'organisation utilise la menace d'une pression
- la menace qui n'est pas exécutée si l'on accepte de payer un impôt

Une mafia vend donc quelque chose de négatif, un non-produit
- elle est payée pour ne pas faire quelque chose
- mais une mafia vous défend contre les autres mafias
- car on ne peut pas tondre un mouton deux fois dans la même semaine.

La faiblesse commence quand elle ne peut plus défendre le client contre les autres organisations
- elle perd sa crédibilité.
- celle des autres organisations semblables augmente

Le mode d'action efficace pour augmenter la crédibilité et faire baisser celle des autres est la grève
- la grève d'un service public nous démontre ce qui arrive quand ce service cesse de nous protéger
- cette pression n'est pas tournée contre vous
- elle est destinée, en tant qu'avertissement, à une autre organisation mafieuse
- vous n'êtes que la victime d'un règlement de comptes

Le problème qui se pose alors au citoyen est de se défendre lui-même contre les mafias.
Existe-t-il une sorte de grève civile qui lui permette de faire pression sur ces organisations?

Imaginons
- le citoyen réel de l'État réel, se lasse du combat des mafias sur son dos.
- il commence, lui aussi, sa grève
- il arrête de travailler.
- l'escalade peut mener à l'écroulement de la société.

Comment prévenir cette grève civile sauvage
- Il suffirait de la légaliser.

Examinons la situation
- les gouvernements perdent leur crédibilité de pression
- rétablir la confiance n'est plus possible
- la communication entre dirigeants et dirigés est rompue
- les dirigés ne suivent plus les instructions des dirigeants.
- les dirigeants ne peuvent plus diriger
- la seule solution est de rendre l'initiative à l'État réel
- donner au citoyen les moyens constitutionnels de faire jouer l'autorégulation sociale

Amendements à la Constitution pour parvenir à cette fin:

1. Admettre l'initiative d'en bas pour les consultations populaires (référendum)
- pour toute proposition soutenue, par exemple, par au moins deux millions
- permet l'arbitrage du différend entre les travailleurs et L'État
- la grève leur coûte réellement plus que les dépenses à assumer pour organiser un référendum

2. Admettre le droit à la sécession
- toute communauté
- géographiquement définissable
- dont le nombre dépasserait, par exemple, deux millions
- obtiendrait l'indépendance politique
- dans un cadre d'État fédéraliste
- la sécession, donne des solutions régionales à tout problème
- la régionalisation des grèves et des négociations éviterait la paralysie complète des services publics.

3. Admettre le contrôle populaire annuel
- sous forme d'instructions précises données, par le contribuable
- au président de la République et au gouvernement
- au moment de sa déclaration de revenus.

La déclaration deviendrait un outil de scrutin
- un volet spécial pourrait servir à indiquer
- les souhaits du contribuable
- les dépenses publiques que le contribuable considérerait devoir être couvertes par ses impôts.

Le contrôle populaire annuel
- augmenterait le sens des responsabilités des hauts fonctionnaires
- ils se soucieraient des affaires publiques par l'insécurité de leur propre emploi.

Ces trois propositions
- feraient disparaître le caractère asymétrique de nos institutions
--> où toutes les initiatives viennent d'en haut
--> où toute initiative venue d'en bas est considérée comme subversive
- sont des garanties de l'initiative d'en bas
- ouvrent une porte à l'autodéfense du citoyen

ANNEXES 2 - La ville comme moyen pour un double développement


1. L'auto-suffisance des villes

Jadis, la ville était autosuffisante par nécessité même en matière de service
- ressources en eau, potagers, vergers, basses-cours
- elle n'importait que bois de chauffage et sel
- elle logeait tous les “spécialistes��? nécessaires
--> médecins, artisans, juristes, prêtres.

La ville ancienne pouvait survivre, même isolée du monde extérieur
- son économie était en équilibre durable
- l’équilibre ne pouvait être rompu que
--> par la croissance de sa population
--> par la hausse du niveau de consommation de ses habitants.

Cet état de l'économie urbaine a subsisté
- durant les guerres: siège de Paris/1870 ou Leningrad
- lors de difficultés de transport nécessaire au ravitaillement.
- dans les bidonvilles du Tiers-Monde?

2. L'économie de la ville dans les pays industrialisés

Les villes modernes dans les pays développés ne sont pas autosuffisantes
- l'économie moderne, au contraire
--> vise à installer la dépendance mutuelle des villes et des régions
--> aussi bien que celle de ses habitants.

Dépendance mutuelle des habitants de la ville moderne.
- le citadin moderne vit en vendant son travail pour de l'argent
--> en achetant ses biens de consommation, produits par d'autres
--> en payant avec de l'argent gagné par son travail vendu.
- le citadin moderne est un rouage d'un mécanisme économique complexe

Autosuffisance larvée.
- le citoyen moderne ne produit pas les mêmes biens et services que celui d'autrefois
- il est obligé de les produire faute de pouvoir les acheter.
--> il doit faire son ménage,
--> assembler et entretenir un grande partie de son équipement domestique et autre
--> gérer ses biens et ses comptes
--> être mécanicien de ses machines ménagères
--> être bricoleur, informaticien
--> savoir résoudre mille petits problèmes.
- son travail “d'autosuffisance��?
--> coûte 20 à 30 heures par semaine
--> prises sur son temps libre.

L'industrie moderne fournit l'équipement servant à l’autosuffisance
- équipement ménager
- outils de bricolage
- ordinateur personnel.
- cet équipement fait partie de ce qu'il consomme
- le citadin moderne devient encore plus dépendant même en agissant en autosuffisance.

Autosuffisance et “temps de travail pour soi��?.
- activités de ménagères, bricoleurs, les aides volontaires…etc.
- les économistes n’en tiennent pas compte
- ce “secteur quaternaire��? n’est pas reconnu par l'économie classique
- il inclut les activités productrices et les services non payés
- ne figure pas dans le PNB

3. Ville et hinterland

Toute grande ville avant de croître, était encore autosuffisante.
- la croissance de la population implique d'augmenter les ressources de la ville
- ou oblige les habitants à réduire leur niveau de vie.
Les nouveaux venus veulent
- réhausser leur niveau de vie, donc celui de leur consommation
- si cela est impossible, ils s'en vont et la ville ne s'agrandit pas.
- une ville qui grandit annexe des territoires extra muros contigus
- ces territoires sont appelés hinterland ou “arrière-pays��? de la ville.
- ils apportent les ressources nécessaires à la vie des habitants
- forment un marché protégé pour les biens et services produits dans la ville
Ville et hinterland important sont capables de croître
- jusqu'à la limite des ressources apportées par cet hinterland.
- cette limite est rarement très grande
- au delà d’un certain ordre de grandeur
- la ville doit se trouver dans un hinterland agrandi
- pas nécessairement contigu à la ville, c’est à dire une “colonie��?.

La Rome de l'Antiquité a vécu sur le dos de ses colonies
- cet exemple s'est généralisé au XIXe siècle.
- au XXe siècle, le modèle de la colonie hinterland s'est modifié
- les grandes villes se font mutuellement les hinterlands les unes aux autres
- l'agriculteur moderne est un industriel spécialisé

Cette situation de “colonisation mutuelle��?
- a renforcé la dépendance de l'individu au mécanisme économique complexe et imprévisible.
- depuis longtemps le citadin était un rouage non indispensable de ce mécanisme
- la colonisation mutuelle fait que les villes entières ne sont plus que de tels rouages
- mène à la formation de villes mégalopoles.

Trouver une alternative viable à la mégalopole.
- l'hypothèse est que cette alternative existe déjà
- elle ne peut être inventée,
- ni résulter d'une politique de planification
- on ne la peut trouver que si elle existe déjà.

4. La «ville-continent»

Une nouvelle forme d'habitat est en émergence
- un ensemble de villes, petites ou moyennes
- reliées entre elles par un réseau de transport très rapide
- réseau de villes assez distantes les unes des autres (100 à 200 km)
- le territoire entre les villes reste agricole et sert d'hinterland
- facilite la relation de “colonisation mutuelle��?

Un tel ensemble de villes est une ville en elle-même, la “ville-continent��?
- elle contient ses hinterlands et ses propres colonies
- elle forme un réseau
- dont les nœuds sont les villes appartenant à l'ensemble
- dont les mailles sont les hinterlands agricoles.

La mégalopole, développement de l'ancienne grande ville
- est une agglomération de banlieues contiguës
- un tissu urbain continu, de 100 à 200 km de diamètre
- un tissu homogène, non interrompu par des zones agricoles.

La ville-continent, par contre,
- représente un tissu varié, où zones urbaines et agricoles alternent.
- ressemble à un système de métro à plus grande échelle.
- les villes sont à peine plus distantes si on considère le temps de voyage et d'attente

L'Union Européenne est en train d'émerger comme la première ville-continent
- sans empiéter sur les zones agricoles
- les terres agraires font partie de la ville, remplissent ses interstices
- l'agriculture devient citadine.

La ville continent ralentit la formation des mégalopoles
- les villes moyennes deviennent de grandes villes
- développement différent de celui des villes des Amériques et du Tiers-Monde?
--> où la formation de nouvelles mégalopoles est ahurissante.

Les habitants de la ville-continent Europe
- changent moins le lieu de leur résidence
- le déplacement quotidien d'une ville à l'autre devient plus habituel

Terres agricoles, réserves naturelles, ressources naturelles
- font partie de ce nouveau tissu urbain
- la ville-continent est une entité d'habitat auto-suffisant.

5. La capacité de support («camping capacity»)

La ville-continent cohérente et autosuffisante
- conduit à reconsidérer la capacité de support
--> du continent Europe en particulier
--> de la planète Terre en général.
- capacité de support: chiffre indiquant
--> combien d'habitants peuvent coexister
--> avec un certain niveau de vie
--> sur un territoire donné.

La capacité de support du “bateau Terre��?
- calculée sur la base de l'hypothèse de l'autosuffisance terrestre.
- autosuffisance nécessairement durable
--> la Terre ne reçoit de l'extérieur que l'énergie solaire.

Une ville comme New York ou Paris n'est pas autosuffisante
- la capacité de support de New York ou de Paris
--> suppose que la nourriture, l'eau, l'énergie etc. arrivent de l'extérieur
- aucune de ces villes ne serait capable de supporter un blocus
- la capacité de support de la ville-continent Europe
--> peut être très vite déterminée
--> contient sur son territoire, toutes les ressources nécessaires à son autosuffisance durable.

Calcul, fondé sur des données de la FAO, estimant la surface minimum moyenne nécessaire pour assurer à une personne toutes les ressources et toute la surface indispensables à

ses activités, prenant comme référence la qualité de vie de l'Europe occidentale.
- une surface de 600 à 1000 m2 (variation due aux différents contextes climatiques) suffit pour satisfaire tous les besoins humains
- ceci correspond à une densité d'habitation de 1000 à 1500 habitants par km2
- densité dix fois plus élevée que celle de la France
- cinquante fois plus élevée que celle des États-Unis
- plus de quatre fois celle des Pays-Bas?.
- nous sommes encore très loin de cette densité de population.
Notes AJH:
- d'autres problèmes (déchets) se posent néanmoins d'une manière sensible
- toutes les études montrent qu'une densité de 10 à 50 habitants au km2 reste supportable

6. Ville et développement durable

La ville ancienne
- était auto-suffisante
- le restait à condition que sa population n'augmente pas
- était un modèle de développement durable, mais fragile.

La ville moderne et particulièrement les mégalopoles
- dépend d'abord d'un hinterland de plus en plus étendu
- puis de colonies de plus en plus éloignées
- ce qui signifie dépendance absolue aux transports,
- exige des entrepôts de stockage,
- un mécanisme de distribution compliqué
- elle est à l'antipode de tout développement durable

une nouvelle forme d'habitat
- réseau de villes moyennes dispersées sur le continent,
- ville-continent en pleine émergence en Europe
- pourrait correspondre à un développement durable
- remplacé par le développement homogène

le développement homogène
- développement durable poursuivi partout en même temps.
- ne peut changer complètement habitudes, mœurs, consommation.
- c'est un changement d'échelle à l'aide des techniques nouvelles
- le réseau de transport est l’agrandissement du métro urbain

changement d'échelle implique changement de structure
- le changement du réseau urbain
- le réseau couvrant un continent
- change l'aménagement du territoire
- change la stratification sociale
- change le fonctionnement de l'économie
- tout cela sans aucune mesure particulière.

ANNEXE 3 - Capitalisme social


1. Capitalisme et socialisme représentent deux organisations de l'économie
- dérivées du même système de base
- la quantification de la valeur ajoutée
- qui se réfère à la valeur comptable du travail investi dans la production de tout bien matériel.
- le «socialisme» n'est que le sous-système correcteur appliqué au «capitalisme».

On peut ainsi dire que le capitalisme le plus outré
- est socialiste sous certains de ses aspects,
- que tout socialisme est une «mutation» du capitalisme
- destinée à tenter de stabiliser le système à travers une redistribution
– estimée nécessaire pour assurer la survie de tous
- et inciter à une consommation plus large

Le “capitalisme social��? est une ébauche conçue dans le but d'établir un équilibre acceptable entre capitalisme et socialisme.

2. Le capitalisme social s'appuie sur un petit nombre d'hypothèses fondamentales:

a. Tout citoyen d'un État a le droit inaliénable à un revenu garanti
- revenu qui correspond à un pourcentage déterminé du PNB/habitant
- en France, ce pourcentage peut être estimé à 20 %.
- ce revenu mensuel doit être mis à la disposition de chaque citoyen sans exception.

b. Pour financer cette dépense
- l'État a le droit de retenir une taxe
- sur chaque opération financière
- chaque paiement
- chaque dépôt.
- taxe estimée à 1,5 % de la circulation monétaire globale
- soit à 20-22 % du PNB
- représente l'unique impôt à payer par chaque citoyen
- impôt retenu à la source.

c. Toute prestation de service public
- éducation, santé, assurance vieillesse, etc.
- est fournie par des établissements privés contre paiement
- à l'exception de celle de la sécurité des personnes
- et de la justice

3. Le capitalisme social
- introduit une “subvention indirecte��? pour financer les services publics
- laisse décider chaque citoyen du choix des services et des biens qu'il préfère “acheter��?
- le revenu garanti est l'instrument de cette subvention indirecte
- est versé directement au compte de chaque citoyen,
- compte établi à sa naissance
- la carte d'identité relevant en même temps de ce compte.

L'avantage du système de la subvention indirecte est double
- il attribue à chaque citoyen la liberté de choisir comme il entend dépenser son revenu
- introduit la concurrence entre les établissements fournisseurs de services.
Le système de la subvention indirecte
- matérialise l'égalité des citoyens
- implique la suppression de toute allocation particulière (familiale, de chômage, etc)
- est calculé de la façon à permettre à chaque personne une existence de base
- pour les ménages, le cumul des revenus des membres permet une existence acceptable.

Le revenu garanti
- est cumulable avec les autres revenus et rémunérations perçus
- ne peut être annulé en aucun cas
- permet l'existence des “inactifs��? ou des personnes productives non marchandes (ménagères etc.)
- ne réduit pas l'incitation à exercer d'autres activités productives rémunérées.

4. La taxe unique de 1,5 % sur la circulation monétaire globale est prélevée automatiquement sur chaque somme créditée sur un compte bancaire, sachant que les billets de

banque sont retirés de la circulation, ainsi que les pièces de monnaie d'une valeur supérieure à 5 euros.

L'avantage de cette taxe unique sur la circulation monétaire est multiple.
- elle encourage l'investissement et la consommation de biens durables
- l'investissement, car les sommes investies ne figurent pas sur les comptes bancaires
- la consommation des biens durables car achetés plus chers mais moins souvent
- le système produit les avantages d'une inflation, sans en être une et sans dégâts

ANNEXE 4 - Proposition concernant les élections législatives


Le représentant de ces citoyens est désigné par la majorité des votes qu'il a recueilli
- soit une élection à majorité absolue (il est élu au premier tour)
- soit à majorité relative (il est élu après un second tour).
- il s'agit de la majorité des votants et non pas de la majorité des inscrits
- ceux qui sont inscrits mais ne votent pas sont dépourvus d'existence politique
- ils sont punis de n'être d'accord avec aucun des candidats présentés.

Les abstentionnistes constituent un parti d'importance nationale.
- s'abstenir de voter, c'est une opinion politique
- on ne peut imaginer un candidat abstentionniste
- le courant abstentionniste ne peut pas entrer dans le processus électoral.
- cette exclusion n'est ni juste ni inévitable.

Les institutions de la République française reconnaissent la responsabilité de tout citoyen
- pour les assises, le jurés sont désignés par tirage au sort, à partir de la liste des citoyens.
- imaginons ce système appliqué au courant des abstentionnistes
- il serait alors reconnu comme une fraction représentative exprimant son insatisfaction envers les propositions des autres partis.
Supposons
- le Mouvement des abstentionnistes se plaçant en première position du scrutin
- ce mouvement gagnant au deuxième tour des élections
- alors le 'candidat' des abstentionnistes qui serait élu en attribuant à ce mouvement des candidats désignés de la même manière que sont choisis les jurés des assises.
- ce «citoyen tiré au sort» n'est pas forcément au fait des enjeux politiques
- s’il est assez au courant pour disposer du pouvoir d'élire
- n'aurait-il pas la maturité d'esprit nécessaire pour discuter et voter une loi?

Si tout français
- est capable de juger en tant que juré
- est capable d'élire en tant qu'électeur
- est capable de faire la guerre en tant que soldat,
- il est aussi capable de se mettre au fait de la législation.

Un juré est désigné pour un unique procès
- le député élu par tirage au sort ne serait député que pour 6 mois par exemple

Qui serait porte-parole de ce mouvement des abstentionnistes?
- candidats des petits partis qui renoncent à leur présentation au deuxième tour
- représentants des associations, des groupes,
- certains citoyens qui pensent avoir quelque chose à dire

Ce système présente plusieurs avantages.
Avantage institutionnel
- il applique des procédés reconnus par la Constitution
- peut être introduit sans recours à un amendement

Avantage politique
- l'abstention devient l'expression active d'un courant qui, aujourd'hui
- exprime son insatisfaction par des votes inutiles
- vote auprès des mouvements démagogiques et extrémistes
- introduit un facteur de méfiance et de désintérêt envers la vie politique.

Cette proposition, idée lancée à l'opinion
- devrait être soigneusement discutée
- sur laquelle il y a beaucoup à réfléchir
- devance ou arrête une détérioration générale de l'image de la législation
- représente une réponse valable au reproche d'être gouverné par des sondeurs d'opinion


Page 1: Préface et chapitres 1 à 6

Créé par: AJH Dernière modification: Jeudi 08 de Mai, 2008 18:27:41 CEST par AJH


Dernières modifications

  1. Appel à référendum
  2. Sortir de l'UE
  3. Organisation Politique1
  4. NecroCarburants
  5. NouvelleOMC
  6. Malheur et austérité
  7. EMS
  8. Accueil
  9. Actu-Euro
  10. Actu-Societales
  11. Sortie de l'euro
  12. Actu-Politiques
  13. Actu-Eco
  14. Monnaie - durable
  15. 10 mensonges
  16. Les petites phrases
  17. Glass-Steagall Act
  18. Motion NDA à l'A.N.
  19. Changer de Paradigme
  20. Editos2010
  21. Retraites
  22. ChristianGomez
  23. Desobeissance europeenne
  24. Argent, dettes et banques
  25. Stochocratie et argent
  26. 100% money
  27. TrenteAnsPerdus
  28. Vous ne pourrez pas dire
  29. Editos2009
  30. Argent mode d'emploi
  31. Arnaque
  32. droit de création monétaire
  33. Arnaque dette 2
  34. Lettre Deputes
  35. Ecosocietalisme1
  36. Arnaque dette
  37. Sortir de la crise
  38. Promouvoir La Havane
  39. La verite sur la dette
  40. DettePublique
  41. SaviezVous3-USA
  42. Grand Emprunt
  43. Monnaie et dette
  44. Impots et taxes
  45. DebatVGE
  46. Revenu Citoyen
  47. Crise et monnaie
  48. EMS-4p
  49. Petition Services Publics
  50. TirageAuSort
  51. Popullulation
  52. SitesAmis
  53. Procès Citoyen
  54. Plan Fisher
  55. Fiction sortie UE
  56. Elections Europeennes
  57. CreationMonetaire2
  58. RevenuExistence
  59. UserPagembdl
  60. PouvoirsParlementEuropéen
  61. Manifeste 3M
  62. SaviezVous2
  63. PageDutrieux
  64. ChangerDeParadigme
  65. PageADED
  66. Madagascar
  67. UserPageAJH
  68. Allais Fiscalité
  69. Proposition Robertson
  70. Bugs
  71. Ecosocietalisme0
  72. Sommaire_ES
  73. Investissement Public
  74. Editos2008
  75. Jeanneney
  76. MoneyAsDebt
  77. MedicamentsGeneriques
  78. DettePublique.org
  79. AN_YvesCochet
  80. J-G_Bardet
  81. Ecosocietalisme4
  82. PETITION
  83. Definitions
  84. Echeancier
  85. LogementEco
  86. FaceCachee
  87. Freemen
  88. Projet Ecoocivique
  89. Projet Ecoocivique p1
  90. Projet Ecoocivique p5
  91. Projet Ecoocivique p4
  92. Projet Ecoocivique p3
  93. Projet Ecoocivique p2
  94. CreationMonetaire
  95. FAQ2
  96. VideoJutier
  97. Subventions
  98. La Dette Publique
  99. EcologieDeMarche
  100. Gap 130608
  101. Un Regard Citoyen
  102. Cage Mentale
  103. Agregats monetaires
  104. Editos2004
  105. Editos2007
  106. Editos2006
  107. Editos2005
  108. TVA-Sociale
  109. AuCommencement
  110. FichesPratiques
  111. Sand Box
  112. Votre profil
  113. EtSiJetais
  114. ProblemesEtSolutions
  115. EcrireUnePageWiki
  116. Virus15Mai
  117. Dialogue
  118. Manipulation
  119. FauxAmi
  120. Ultraliberalisme2
  121. Ultraliberalisme3
  122. VulgarisationBLF
  123. Discours ENA
  124. Marjolaine AJH
  125. Welcome_EN
  126. RevenuOption1
  127. MonnaiesSoc
  128. Objectif2007
  129. YakaFaucon
  130. CactusDansLeSlip
  131. AllaisSecession
  132. Mutation Silencieuse
  133. Le Dogme Economique
  134. TransverselEcoute
  135. DerniereMinute
  136. Ecosocietalisme9-FAQ
  137. Ecosocietalisme10
  138. AppeldeNDA
  139. CoupDeMarteau
  140. BdF-BCE-SBCE
  141. Souv_Alimentaire
  142. RCetTVA
  143. Petitions
  144. Bip40
  145. PieceDeTheatre
  146. Desencombrement
  147. PetitPrince
  148. SaviezVous
  149. FinGratuite
  150. Cuba
  151. CombienCaCoute
  152. Fin de largent
  153. Notre Cri
  154. Alliance
  155. E-dons
  156. ComprendreMarx
  157. NonAuReferendum
  158. SeSouvenir
  159. InformatiqueCoop
  160. SystemeDeTroc
  161. PIPetStructures
  162. PIP
  163. Association ACS
  164. ComparatifCoopSel
  165. Viol politique
  166. Traite Simplifie
  167. Similitudes
  168. Demembrement
  169. Monnaie et Souverainete
  170. Lettre a Sarkozy
  171. LesAutruches
  172. MonnaiePublique
  173. RevenuCitoyen2
  174. RevenuCitoyen1
  175. TSC
  176. Evolutions du Societalisme
  177. Vouloir le pouvoir
  178. DiversSEL
  179. Societalisme
  180. PouvoirEtSavoir
  181. Actions
  182. Surveillance
  183. PlanMedia
  184. CharteGraph
  185. SyntSites
  186. OrgaArbo
  187. Forfaiture
  188. EMS-18points
  189. UtopieRealisable3
  190. UtopieRealisable2
  191. UtopieRealisable1
  192. ActuelPIB
  193. CorinneLepage
  194. Pacte N Hulot
  195. Scenarii2050
  196. Energie2
  197. Energie1
  198. EnergieJancovici
  199. MoraleRealiste
  200. MiseEnOeuvre
  201. Charte
  202. EcoMonetarisme2
  203. EcoMonetarisme1
  204. EcoMonetarisme0
  205. Idees Fausses
  206. CoutDuProgramme
  207. PageVIDAL
  208. Parti Vivant
  209. PageCHOUARD
  210. Manifeste CIPMF
  211. Comparatif
  212. Le NAIRU
  213. PageLUIGI
  214. PageDL
  215. Richesses
  216. TitanicOuMetamorphose
  217. Hyperliberalisme
  218. Tueur-a-gage
  219. FONAES
  220. FauxMonnayeurs
  221. DicoSocietal
  222. QuelJeuDeC
  223. Non Monsieur Fillon
  224. CerveauxDisponibles
  225. Etat-Dette-Monnaie
  226. PatrickViveret
  227. QuitterOMC
  228. AccordTacite
  229. FiscaliteEmploi
  230. Monnaie Nationale
  231. Allais
  232. FracturesSociales
  233. CharteLaHavane
  234. BailEmphytheotique
  235. Ecosocietalisme3
  236. Ecosocietalisme2
  237. Ecosocietalisme8
  238. Ecosocietalisme7
  239. Ecosocietalisme6
  240. Ecosocietalisme5
  241. BankingQuotes
  242. Postulats
  243. DossierAImprimer
  244. Tracts
  245. Vulgarisations
  246. Abondance
  247. Resume
  248. Ultraliberalisme1
  249. Agissons
  250. HomePage
...plus
Utilise Tikiwiki Utilise PHP Utilise Smarty Utilise ADOdb Utilise CSS Utilise RDF
Syndication RSS Wiki