Menu

Utilisateurs connectés

1 utilisateur connecté

Canaux de syndication RSS

Traduction Google

UtopieRealisable2

3 - TRANSITION DEMOCRATIQUE
D'après YONA FRIEDMAN - UTOPIES RÉALISABLES - contribuer à l’élaboration d’une alternative sociétale - page 2 Pages pointant cette page Imprimer
HistoriqueCommenter
Le présent texte est librement condensé par J-P Barbez à partir du TEXTE ORIGINAL de YONA FRIEDMAN - UTOPIES RÉALISABLES -


Page 1: Préface et chapitres 1 à 6

Page 2: chapitres 7 à 9

Page 3: Conclusions - Annexes



CHAPITRE 7


VII - LA NOTION D’IMPORTANCE

Nous recherchons la compétition
- pour avoir une importance toujours croissante
- pour tirer un plaisir inné de la lutte pour l'obtenir

L'individu est important, unique et irremplaçable
- nos sociétés rendent remplaçable n'importe quel individu

L'importance de l'individu vient de son propre jugement personnel
- qui ne dépend d'aucune compétition
- qui peut être en contradiction avec le jugement des autres

L'importance est donc fondée sur le jugement des autres
- elle est conditionnée par certaines “règles tacites��?

Afin d'être jugé “important��?, l'individu doit
- soit se soumettre à ces règles
- soit établir d'autres règles

Toute société tend vers une stabilité par la durabilité de ses règles
- une société stable et flexible est imaginable, réalisable

1. La chose inacceptable: ne pas être important

Des gens très intelligents se trouvent très importants
- je suis quelqu'un d'important
- les autres n’en sont pas pour autant convaincus

Regardons les utopies à travers les yeux d'un Martien
- il ne se considère pas comme important.
- il comprendra les utopies
- -> comme tentatives imaginées par certaines personnes
- -> pour rétablir leur propre importance par rapport aux autres

Autre aspect de l’importance pour l'organisation sociale

Un solitaire ne peut pas s'attribuer d'importance par rapport aux autres
- il mourra fou, en cherchant à se construire une importance fictive par rapport aux autres
- seuls les autres peuvent apporter l’importance à quelqu'un
- tout individu dont l'importance n'est pas reconnue fera tout son possible pour s'en inventer une

Autre exemple de ce phénomène
- l'humanité s'assigne de l’importance par rapport aux autres êtres vivants

Pour institutionnaliser leur propre importance
- les dirigeants refusent l’importance de certains individus ou groupes

L'importance de chacun est assurée dans une organisation non paternaliste

Nous avons vu
- la «rareté fictive» est produite par un goulot de contrôle unique, tout-puissant.
- chacun peut attribuer ou refuser d'attribuer de l'importance à qui le méprise
- tout goulot de contrôle peut être évité car réversible

La reconnaissance de l'importance ne peut être imposée de l’extérieur du système

Tout individu appartenant au système fabrique sa propre liste des importances qu'il reconnaît aux autres

La contestation de l'importance existe depuis que le monde est monde

L'espoir de la liberté est associé à cette contestation

2. L'importance «positive» et l'importance «négative»

Personne ne peut vivre sans se considérer comme important

Deux interprétations co-existent

1) Importance positive
- chacun crée une hiérarchie dans laquelle il soit suffisamment haut placé
- suivant un critère arbitrairement choisi
- sans se soucier de l'accord des autres

- un tel système de critères peut être considéré comme une utopie réalisée
- il assure cette satisfaction à tous les échelons d'une société
- il repose sur les critères de l'importance positive de chacun par rapport aux autres

2) Importance négative
- réduire l'importance des autres par rapport à sa propre importance

3. La société de l'anonymat

L'importance, facteur poussant vers le non-paternalisme est favorable à l'égalitarité
- une autre intention de la plupart des grandes utopies est celle de l'anonymat

Les produits, les actes, les œuvres non signés n'influencent pas l'importance individuelle dans la société
- une telle société rendrait égales les importances individuelles
- elle n'encourage pas à fournir le moindre effort

4. «Importance» et «situation sociale»

Conclusions à propos de l'importance

La situation sociale est le résultat d'une comptabilité des influences
- évaluation faite de l'extérieur par un observateur qui ne fait pas partie du système
- évalué de l'intérieur, la personne attribuera à ce rôle une importance arbitraire

L'importance est le résultat de la situation sociale
- évaluée suivant les critères arbitraires choisis par un seul individu
- selon ses critères et sa situation sociale dans la hiérarchie

L'importance dépend
- des valeurs personnelles
- de l'importance que j’attribue à l'importance que les autres m’attribuent

En réalité (et heureusement)
- l'importance d'une influence n'est ni observable ni mesurable
- car elle n'est pas communicable

D’où un répertoire de quatre alternatives:

1) - “égalité objective/égalité subjective��?
- une idéologie ou une morale est nécessaire, généralement imposée de l'extérieur, le plus souvent considérées comme d'essence divine, données par un dieu ou par un surhomme.

2) - “égalité objective/inégalité subjective��?
- non paternaliste, fonction de la diversité des gammes de valeurs individuelles, permet chacun d'assurer son importance, implique, en même temps, une limitation numérique quant au

nombre des membres

3 ) - “inégalité objective/égalité subjective��?
4) - “inégalité objective/inégalité subjective��?
- la société ne pouvant plus être égalitaire, il ne peut plus être question d'utopies réalisables

1 & 2 sont des utopies parfaitement réalisables

Les individus de ces sociétés égalitaires
- ou l'importance individuelle est satisfaite
- -> sont plutôt heureux
- -> désireront perpétuer cette situation

5. La grande utopie de l'immobilisme

Le plus grand nombre de toutes les utopies
- réalisées ou imaginées
- -> ont été du type immobiliste

La perpétuation d'une situation satisfaisante, répond à trois axiomes:
- elle naît de la peur d'une insatisfaction qui résulterait de la perte de la satisfaction momentanée
- elle fait usage d'une technique existante
- elle dépend d'un consentement collectif

Exemple: la pratique de l'agriculture
- déboisement, disparition d'espèces animales, érosion, etc.
- ce fut un des pires déséquilibres écologiques jamais produit l
- nous sommes les descendants de l'homme agraire
- nous ne nous en portons pas plus mal, ayant oublié l'homme préagraire

Le bouleversement actuel peut devenir le point de départ d'une nouvelle espèce
- la peur du changement est une utopie immobiliste de notre génération
- cette utopie d'immobilisme est la dernière phase d'une utopie réalisée, la révolution agraire

Pour notre ancêtre amphibie
- nous avons réalisé son utopie
- puis nous avons immobilisé son utopie…
- …vivre sur la terre ferme

L'immobilisme est un but difficile à atteindre
- il exige d'être à l'abri des perturbations extérieures
- il représente la situation rêvée par tout gouvernement, toute législation, toute technologie et toute science

Les sociétés immobiles se caractérisent par
- leur isolation (vase clos)
- leur taux de croissance démographique extrêmement bas

- Le contenu de l'immobilisme n'est pas une utopie
- Le contenu de l'immobilisme peut être le résultat d'une utopie

Quelle organisation sociale n'est, ou n'a pas été, le résultat d'une utopie qui l'a précédée?

6. Du “ratage��? des utopies réalisables

Si tant d'utopies sociales sont réalisables
- si l'immobilisme lui-même est aussi une utopie réalisable
- pourquoi la plupart des tentatives d'utopies ratent?

Toutes les utopies sociales réalisables qu'on a tenté
- de Platon à Jésus, de la Constitution américaine à Marx
- ont été des utopies ratées

Le mot utopie a pris une résonance péjorative ou ironique
- pas de remède miracle à ce ratage
- essayons un diagnostic sans la banale accusation de la nature humaine

Récapitulons:

1. les conditions d'émergence
- insatisfaction
- technique utilisable
- consentement collectif

2. la proposition vient
- soit de l'extérieur
- soit de ceux qui supporteront les risques de la proposition
- -> implique l'existence d'un feed-back continu en langage compréhensible par tous

3. la description en un langage objectif

4. dans ce langage, société et environnement sont des synonymes

5. les utopies recherchées sont la société égalitaire, de non-compétition

6. la limite numérique respectée (conditions de seuils)

Cette récapitulation donne le diagnostic des ratages
- nous ne voyons plus les utopies qui ont réussi
- elles nous semblent banales et évidentes
- le succès d'une utopie réalisable transforme cette utopie même

La raison de cette transformation

a. l'adhésion des masses à l'utopie qui a réussi
- le dépassement du seuil numérique entraîne la désintégration de l'organisation qui était à la base de l'utopie

b. l'immobilisme au moment de la réussite
- l’institutionalisation change tacitement une organisation non paternaliste en une autre, paternaliste

c. l'introduction des gammes de valeurs individuelles, de “l'importance��?
- le feed-back continu est la clé de l'autopréservation des utopies réalisées
- les utopies non paternalistes ont la meilleure chance de survivre

Il existe un très grand nombre de réussites dans la réalisation d'utopies
- toutes font usage d'une autorégulation

L'aide d'un système de feed-back continu empêche la dégradation
- par le surnombre
- par l'institutionnalisation
- par le changement des gammes de valeurs personnelles
Suite UtopieRealisable8?
Retour Préface "Une utopie? oui, mais réalisable!"?


CHAPITRE 8


VIII - LA VILLE

La ville est “l'ossature matérielle��? d'une société
- réseau -chemins, enclos, frontières
- réseau matériel, relativement immobile, peu ouvert aux changements
- détermine “l’utilisation��?, les règles du jeu

Et un autre réseau, immatériel, flexible, celui des communications

La “société à faible communication��? des villes
- est celle de la démocratie urbaine
- sans centre
- dont les membres sont chacun un centre
- -> la technique contemporaine accentue cette tendance
- -> les anciennes barrières continuent d'exister

- le vrai réseau de la communication c'est le “téléphone arabe��?
- -> Internet ne sert qu'à le faire sonner....

1. La ville représente l'utopie par excellence.

La ville comme modèle de démonstration
- au sens géographique, organisé, du terme
- Platon, Thomas More, Rabelais ou Fourier
- ville-État, micro-ville, abbaye, phalanstère

Nous avons vu
- l'utopie: projet “augmenter la satisfaction d'êtres humains��?
- l'utopie réalisable “a obtenu le consentement du groupe��?
- -> nait à l'intérieur d'un groupe organisé
- -> rassemblé sur un même territoire
- -> c'est-à-dire dans une ville

ce qui rattache l'utopie à la ville
- la ville, est la première utopie humaine réalisée
- but recherché: l'amélioration de l’organisation/ville
- même sans territoire, la ville existe en tant qu'organisation
- elle est autrechose qu'un agencement d'objets matériels sur un territoire qu'ils occupent

L'utopie-ville est la synthèse de deux aspects
- organisation humaine
- territoire

2. L'utopie réalisée de la révolution agraire

Évolution de l’humanité
- société de cueillette
- organisation de chasseurs
- société pastorale
- société sédentaire des agriculteurs
- nous vivons toujours dans une civilisation agraire

La ville moderne est née avec cette civilisation agraire
- il n'existe pas de ville de cueilleurs, de chasseurs, de bergers

Dans la civilisation agraire la ville devient nécessaire:
- l'agriculture entraîne l'industrie, conséquence de la division du travail
- l'agriculteur a besoin
- -> d'outils
- -> de stockage
- il produit des déchets, base de produits industriels
- -> tissus, vêtements de paille, pierres
- la ville naît pour abriter forgerons, tisserands, potiers
- -> qui échangent leurs produits avec ceux de l'agriculteur
- ces artisans peuvent s'entasser
- -> terrain nécessaire pour leurs abris et leurs ateliers
- l'agriculteur, lui, doit habiter près de ses terres
- -> il ne va en ville que pour le marché, et se protéger des attaques

- ville “entrepôt de spécialistes��? chacun est indispensable
- chez les paysans chacun est capable de remplir toutes les tâches

L'utopie réalisée de la ville primitive
- est un ensemble d'individus égaux
- chacun est indispensable

3. La démocratie directe est une utopie urbaine

Dans la famille ou dans le clan un chef décide

Image de l'utopie urbaine individualiste

Dans la ville primitive décision prise par l'ensemble des égaux
- réunis en assemblée générale
- la ville primitive est fondée sur la démocratie directe

4. La ville dénaturée

À chaque structure sociale
- la dimension de groupe critique dépend
- -> de la structure du groupe
- -> de la vitesse de réaction nécessaire pour la survie du groupe

L'utopie urbaine primitive
- décisions prises par l'ensemble des individus
- les dimensions doivent rester très limitées
- la vitesse de réaction doit être presque immédiate
- le délai de décision devant être réduit au maximum

La ville primitive succombe facilement aux attaques venant de l'extérieur
- soit parce qu'elle a dépassé le seuil critique du groupe égalitaire
- soit, par l'accroissement de sa population

Le groupe égalitaire devient hiérarchique
- la ville moderne devient l’organisation tyrannique que nous connaissons

5. Le contre-développement: la ville privée, le village urbain

Ce qui reste de la structure égalitaire des villes peut avoir une très grande importance dans un avenir proche.

En ville, le groupe égalitaire n'a pas complètement disparu

Concept de la ville privée
- je vis à Paris, dix millions d'habitants
- 1) deux à trois mille, que je connais, et que je peux identifier
- 2) une vingtaine de mille, anonymes, m'impose des contraintes
- -> je dois rester debout dans le métro, etc
- 3) une centaine de milliers qui garantissent directement mon existence
- -> les techniciens dont je dépends, qui font marcher le métro, etc.
- -> je ne les rencontre jamais

Description exagérée
- je vis dans une ville privée
- de cent vingt mille individus
- si l’un fait la grève ou meurt
- je m'en aperçois tout de suite

Il existe autant de villes privées que de Parisiens à Paris
- chacun de nous peut vivre
- dans une ville privée égalitaire
- au sein d'une ville hiérarchisée.

La ville privée n'est pas nécessairement territoriale, au sens géographique, au contraire

Si la ville privée coïncide avec un territoire bien défini, elle est un village urbain

Un village urbain
- peut être égalitaire
- il est la ville égalitaire de notre temps
- il est remarquablement stable
- -> il ne peut pas grandir
- -> son territoire est limité
- il ne se dégrade pas facilement
- il a la plus grande probabilité de survie en cas de crise ou de pénurie

Importance des villages urbains durant les temps de guerre et de crise
- gouvernements centraux impuissants et incapables d'agir
- villages urbains, les quartiers organisent leur survie

6. Le groupe critique non géographique

Différence entre village urbain et ville privée
- dépendance du premier à un territoire délimité
- indépendance géographique de l'autre

Cette différence pourrait disparaître
- ré-examinions la question du groupe critique

Les moyens de transmission définissent la territorialité du groupe
- parole directe, véhicules rapides, réseau téléphonique vulnérable
- les groupes critiques non géographiques sont admissibles

7. La société de “faible communication��?

Utopie réalisable
- la ville primitive à l'intérieur de la grande ville
- la désintégration des grandes organisations mène vers la société de faible communication

Cette société est l'intersection multiple d'un nombre de groupes égalitaires
- soit groupes juxtaposés
- -> faiblement reliés entre eux
- soit réseau d'individus
- -> autour de chaque individu, un groupe égalitaire unique

Les villes privées ou les villages urbains sont deux formes de la société de faible communication

8. L'encouragement à l'autoplanification sociale

Soit le double processus:
- dégradation de l'utopie urbaine primitive
- émergence des organisations égalitaires dans la ville globale

Aucune force n’est capable de contrôler l’organisation gigantesque des mégalopoles
- indiscipline civique
- recrudescence de la criminalité sauvage
- résistances politiques urbaines

La société de faible communication est l'organisation d'autodéfense
- les politiciens ne peuvent plus diriger
- la politique se borne à des actes théâtraux
- les porte-parole des masses sont tout juste tolérés

Opinion personnelle à ne pas considérer comme un dogme
- indifférence bienveillante plutôt qu'intervention irréfléchie ou manipulée
- la société de faible communication pratique le sens civique
- chacun peut avoir à décider seul, quel parti prendre dans une situation quelconque

Action “d'encouragement��? recommandable
- oser interpréter le civisme à sa façon
- oser rester indépendant de la masse

Le civisme n'est possible qu'envers un petit groupe, envers une ville privée

L'autorégulation sociale
- conséquence de lois de la nature
- -> est subie
- garantit une survie à l'espèce
- laisse de nombreuses victimes individuelles

L'autoplanification sociale
- s'appuie sur les mêmes lois de la nature
- l'autoplanificateur ne les subit pas
- -> il s'en sert pour la survie de l'espèce sans faire de victimes

La stratégie stupide est de résister à ces lois de la nature.

L’auteur insiste sur l'existence des lois naturelles
- qui gouvernent les sociétés
- contre lesquelles nous ne pouvons rien faire
- auxquelles nous devons chercher à nous adapter

Connaître ces lois de la nature
- éviter les efforts infructueux déployés pour résister aux faits
- écarter les utopies irréalisables
- -> nocives: elles enlèvent tout crédit aux utopies réalisables



CHAPITRE 9


IX - LA VILLE GLOBALE

Les réseaux sont matériels et immatériels
- ils couvrent pratiquement toute la Terre
- ils conduisent à la ville globale

Mais elle n’est pas habitée par une société homogène et uniforme

Elle facilite, par contre, la mobilité matérielle et immatérielle des petits groupes
- au-dessous de la limite du groupe critique
- formant, à leur tour, une société à faible communication

Fait nouveau
- ces groupes qui forment la ville globale
- sont, géographiquement parlant, dispersés

Est apparue la ville-continent
- une centaine de villes qui existent depuis des siècles
- maintenant reliées par un réseau de transport très rapide

La ville-continent, contrairement aux mégalopoles
- satisfait à la croissance démographique et aux fluctuations économiques
- n’entraîne pas la croissance outre mesure des villes qui la composent

L'Europe unie est la première ville continent moderne
- ce n'est pas une entité politique
- c'est une entité de fait

Elle est peut-être le modèle de la ville globale à venir

1. L'astronef Terre

Le Spaceship Earth (Kenneth Boulding, Buckminster Fuller)
- exprime une idée occidentale et puritaine
- -> nous sommes abandonnés sur un navire de l'espace
- -> les réserves sont limitées
- -> nous sommes seuls responsables de notre survie

L'Astronef Terre et la cité globale ne sont pas des utopies
- nous devons vivre ensemble, pour le meilleur et pour le pire
- abandonner cette coexistence est impossible

Le manuel de conduite de cet astronef est une utopie
- l'operating manuel de Buckminster Fuller, entre autres
- nous possédons une multitude de ces manuels
- inutile de les examiner ou de les critiquer
- ce sont des utopies universalistes “irréalisables��?

Observons la vie quotidienne sur cet astronef

Première conséquence
- cet astronef est fermé
- il ne contient plus de territoires où échapper
- -> à la civilisation
- -> à la coexistence avec les autres
- il ne reste aucun Wild West où fuir, à conquérir

Deuxième conséquence
- nécessité d'une organisation pour gouverner
- arbitrer les problèmes soulevés par les passagers

Les décisions prises à bord d'un navire sont toujours le fait d'une organisation qui possède un pouvoir absolu et totalitaire

Troisième conséquence
-le nombre des passagers doit être limité
- -> à cause des réserves limitées

La ville globale peut représenter l'organisation des passagers de l'astronef Terre

2. La migration autorégulatrice

Caractéristique de la ville globale
- les frontières sont fixées à jamais
- émigration ou immigration sont impossibles
- reste la migration simple possible
- -> se déplacer, déménager, à l'intérieur de la ville globale

La migration est une des plus importantes utopies réalisables de l'histoire
- un exilé est toujours un utopiste
- son exil est toujours une utopie réalisée
- -> même si elle semble n'être qu'un pis-aller

La migration comme facteur d'autorégulation sociale
- une tension, un conflit, se dénoue par la fuite d'un des protagonistes
- cette fuite produit, à son tour, d'autres conflits

La migration provoque une réaction en chaîne
- après une période de déplacements, nouvel équilibre
- en résulte, à la longue, une certaine sécurité

La migration ne provoque que de petits conflits
- pas nécessairement meurtriers

Nécessité d'une organisation arbitre des conflits
- rôle autorégulateur de la migration

Une organisation centrale pour la ville globale
- est impossible
- dépasserait toute grandeur de groupe critique imaginable
- la vitesse de réaction serait inadmissiblement lente
- c'est une situation qui relève de l'absurde

L'acte d'arbitrage reste la tâche des groupes de la ville globale
- chaque groupe établira ses propres règles d'arbitrage
- -> indépendantes de celles des autres groupes

Chaque groupe possèdant ses propres règles d'arbitrage
- déplacement-migration, à l'intérieur de la ville globale
- l’individu quitte un groupe pour aller dans un autre
- le système admet une coexistence de l'émigré avec le groupe

La migration représente l'autorégulation de la ville globale
- multitude d'arbitrages acceptables
- un système d'arbitrage unique ne pourrait pas fonctionner

Les organisations centralisatrices essayent d'empêcher la migration libre

3. Un scénario de la migration

Autre caractéristique de la ville globale
- limitation du nombre des habitants en fonction des réserves naturelles
- distribution de ces réserves entre les habitants de la ville globale
- en fonction de différents critères
- -> nécessités physiologiques
- -> attitudes psychosociologiques
- -> considérations technologiques, etc.

Exemple, la nourriture
- la quantité nécessaire à la survie est variable
- fonction de considérations arbitraires
- le régime alimentaire correspond à une image qu'une civilisation se fait d'elle-même
- plantes et animaux sont comestibles par certaines civilisations, pas par d'autres
- l'humanité ne consomme pas plus de 20 % de la masse végétale
- une énorme quantité de produits naturels pourrait être rendue comestible
- solutions au problème de l'alimentation dans un nouveau livre de cuisine?...

Nous ne considérons ces possibilités qu'en tant que sujet d'étude

Un autre scénario d'auto-réorganisation de la ville globale
- repose sur la technologie qui existe déjà
- fait ressortir le rôle que la migration pourrait jouer

1) Les céréales, nourriture stockable, sont presque toutes produites en zone tempérée
- dans ces régions les plus fortes concentrations industrielles
- -> occupent une très grande partie des sols
- -> représentent des pertes énormes en terres arables

2) Là où les habitants vivent à l'intérieur de maisons chauffées
- la surface au sol des habitations est grande
- la consommation d'énergie nécessaire au chauffage est importante

3) Les zones chaudes peuvent assurer une production agraire
- cultures intensives, produits difficiles à stocker: fruits, légumes, etc.
- l'habitat nécessite beaucoup moins de terrain
- on préfère vivre dehors: dans les rues, dans les cours, sous les arbres
- surface d'habitation réduite et chauffage à peu près inexistant
- -> énorme économie de combustible

Et l'industrie?

De nouvelles sources d'énergie sont nécessaires
- l'énergie solaire est source d'énergie valable
- l'ensoleillement à usage industriel disponible en climats chauds

D'où l'image d'une réorganisation de la ville globale

1) régions tempérées
- faiblement habitées
- culture des céréales
- greniers de la ville globale

2) régions chaudes
- très peuplées
- peu de surface réservée à l'habitat
- peu de combustible employé
- production de nourriture abondante non stockable
- peut faire vivre les nombreux habitants de ces zones
- très forte condensation industrielle basée sur l'énergie solaire
- industrie qui assure l'emploi de cette population

Image étrange à première vue
- Occident paysan, faiblement habité
- Sahara densément peuplé et industrialisé
- -> cette répartition pourrait assurer une vie agréable à cinq ou six fois plus d'êtres humains

Proposition impossible à défendre
- aucun pouvoir suffisant pour la réaliser
- pourrait se faire par lente migration libre
- si disparaîssent les obstacles à cette migration libre

4. Ville-migration, campagne-sédentaire

L'organisation actuelle
- un tissu de villes isolées
- entourées de campagnes
- est valable sous toutes les latitudes

L’image nouvelle de la ville globale
- deux zones de campagne couvrant les latitudes tempérées
- une mégalopole tropicale regroupant
- 70 % de l'habitat, de l'industrie et de l'agriculture quasi industrielle
- forte migration possible dans cette mégalopole
- infrastructure-parapluie
- locaux vacants occupés au fur et à mesure du passage des migrateurs
- -> ville-super-hôtel
- -> les habitats équipés de tout le confort
- -> peuvent être loués, même pour un jour

La ville-Khan correspondrait aux critères
- petits groupes sociaux n'atteignant pas le groupe critique
- organisations et groupes non géographiques
- société de faible communication
- mégalopole de la migration libre

Hypothèse différente pour la campagne tempérée
- région purement agraire
- population fatalement sédentaire

Ces deux images semblent relever de la pure science-fiction
- ces hypothèses ne peuvent être considérées comme utopies
- ce ne sont pas des propositions
- elles illustrent certaines possibilités d'organisations de la ville globale
- les migrations seraient la caractéristique principale

L'organisation serait influencée par
- la rareté des réserves
- les impératifs de la survie
- l’impossible gouvernement par un conseil de sages

L'hypothèse du couple
- ville à migration
- campagne sédentaire
- est un fait observable tout au long de l'histoire

5. La ville globale est composée de villages urbains

La ville globale réseau de villages urbains égalitaires
- est déjà en train d'émerger
- -> accroissement du nombre des humains
- -> affaiblissement des pouvoirs centraux

Description schématique de la ville globale
- réseau faiblement relié de villages urbains
- -> composés d'individus tous égaux entre eux
- -> ouverts à une migration dans les limites du groupe critique

Dans ce réseau
- aucun système ad hoc ne peut fonctionner
- chaque village urbain est au courant des événements
- -> des villages limitrophes au sens non géographique
- -> auxquels il est directement relié

Dans cette ville globale
- migration intérieure provoquée
- par certains motifs politiques ou insatisfactions
- pour motif de survie physique ou autres

L'échange avec la campagne
- est fondé sur le troc
- sans arbitrage central
- les modalités de l'échange sont fixées par les partenaires
- suivant désirs et nécessités
- sans référence avec les échanges effectués par d’autres

Le troc des produits
- de petite industrie locale et d’artisanat
- contre les céréales
- -> est fait directement par les villages urbains
- -> sans passer par des centres d'échange.

L'économie des villages urbains serait une économie des réservoirs, des greniers




Suite Page 3 : Conclusions - annexes

Créé par: AJH Dernière modification: Jeudi 08 de Mai, 2008 18:25:58 CEST par AJH


Dernières modifications

  1. Appel à référendum
  2. Sortir de l'UE
  3. Organisation Politique1
  4. NecroCarburants
  5. NouvelleOMC
  6. Malheur et austérité
  7. EMS
  8. Accueil
  9. Actu-Euro
  10. Actu-Societales
  11. Sortie de l'euro
  12. Actu-Politiques
  13. Actu-Eco
  14. Monnaie - durable
  15. 10 mensonges
  16. Les petites phrases
  17. Glass-Steagall Act
  18. Motion NDA à l'A.N.
  19. Changer de Paradigme
  20. Editos2010
  21. Retraites
  22. ChristianGomez
  23. Desobeissance europeenne
  24. Argent, dettes et banques
  25. Stochocratie et argent
  26. 100% money
  27. TrenteAnsPerdus
  28. Vous ne pourrez pas dire
  29. Editos2009
  30. Argent mode d'emploi
  31. Arnaque
  32. droit de création monétaire
  33. Arnaque dette 2
  34. Lettre Deputes
  35. Ecosocietalisme1
  36. Arnaque dette
  37. Sortir de la crise
  38. Promouvoir La Havane
  39. La verite sur la dette
  40. DettePublique
  41. SaviezVous3-USA
  42. Grand Emprunt
  43. Monnaie et dette
  44. Impots et taxes
  45. DebatVGE
  46. Revenu Citoyen
  47. Crise et monnaie
  48. EMS-4p
  49. Petition Services Publics
  50. TirageAuSort
  51. Popullulation
  52. SitesAmis
  53. Procès Citoyen
  54. Plan Fisher
  55. Fiction sortie UE
  56. Elections Europeennes
  57. CreationMonetaire2
  58. RevenuExistence
  59. UserPagembdl
  60. PouvoirsParlementEuropéen
  61. Manifeste 3M
  62. SaviezVous2
  63. PageDutrieux
  64. ChangerDeParadigme
  65. PageADED
  66. Madagascar
  67. UserPageAJH
  68. Allais Fiscalité
  69. Proposition Robertson
  70. Bugs
  71. Ecosocietalisme0
  72. Sommaire_ES
  73. Investissement Public
  74. Editos2008
  75. Jeanneney
  76. MoneyAsDebt
  77. MedicamentsGeneriques
  78. DettePublique.org
  79. AN_YvesCochet
  80. J-G_Bardet
  81. Ecosocietalisme4
  82. PETITION
  83. Definitions
  84. Echeancier
  85. LogementEco
  86. FaceCachee
  87. Freemen
  88. Projet Ecoocivique
  89. Projet Ecoocivique p1
  90. Projet Ecoocivique p5
  91. Projet Ecoocivique p4
  92. Projet Ecoocivique p3
  93. Projet Ecoocivique p2
  94. CreationMonetaire
  95. FAQ2
  96. VideoJutier
  97. Subventions
  98. La Dette Publique
  99. EcologieDeMarche
  100. Gap 130608
  101. Un Regard Citoyen
  102. Cage Mentale
  103. Agregats monetaires
  104. Editos2004
  105. Editos2007
  106. Editos2006
  107. Editos2005
  108. TVA-Sociale
  109. AuCommencement
  110. FichesPratiques
  111. Sand Box
  112. Votre profil
  113. EtSiJetais
  114. ProblemesEtSolutions
  115. EcrireUnePageWiki
  116. Virus15Mai
  117. Dialogue
  118. Manipulation
  119. FauxAmi
  120. Ultraliberalisme2
  121. Ultraliberalisme3
  122. VulgarisationBLF
  123. Discours ENA
  124. Marjolaine AJH
  125. Welcome_EN
  126. RevenuOption1
  127. MonnaiesSoc
  128. Objectif2007
  129. YakaFaucon
  130. CactusDansLeSlip
  131. AllaisSecession
  132. Mutation Silencieuse
  133. Le Dogme Economique
  134. TransverselEcoute
  135. DerniereMinute
  136. Ecosocietalisme9-FAQ
  137. Ecosocietalisme10
  138. AppeldeNDA
  139. CoupDeMarteau
  140. BdF-BCE-SBCE
  141. Souv_Alimentaire
  142. RCetTVA
  143. Petitions
  144. Bip40
  145. PieceDeTheatre
  146. Desencombrement
  147. PetitPrince
  148. SaviezVous
  149. FinGratuite
  150. Cuba
  151. CombienCaCoute
  152. Fin de largent
  153. Notre Cri
  154. Alliance
  155. E-dons
  156. ComprendreMarx
  157. NonAuReferendum
  158. SeSouvenir
  159. InformatiqueCoop
  160. SystemeDeTroc
  161. PIPetStructures
  162. PIP
  163. Association ACS
  164. ComparatifCoopSel
  165. Viol politique
  166. Traite Simplifie
  167. Similitudes
  168. Demembrement
  169. Monnaie et Souverainete
  170. Lettre a Sarkozy
  171. LesAutruches
  172. MonnaiePublique
  173. RevenuCitoyen2
  174. RevenuCitoyen1
  175. TSC
  176. Evolutions du Societalisme
  177. Vouloir le pouvoir
  178. DiversSEL
  179. Societalisme
  180. PouvoirEtSavoir
  181. Actions
  182. Surveillance
  183. PlanMedia
  184. CharteGraph
  185. SyntSites
  186. OrgaArbo
  187. Forfaiture
  188. EMS-18points
  189. UtopieRealisable3
  190. UtopieRealisable2
  191. UtopieRealisable1
  192. ActuelPIB
  193. CorinneLepage
  194. Pacte N Hulot
  195. Scenarii2050
  196. Energie2
  197. Energie1
  198. EnergieJancovici
  199. MoraleRealiste
  200. MiseEnOeuvre
  201. Charte
  202. EcoMonetarisme2
  203. EcoMonetarisme1
  204. EcoMonetarisme0
  205. Idees Fausses
  206. CoutDuProgramme
  207. PageVIDAL
  208. Parti Vivant
  209. PageCHOUARD
  210. Manifeste CIPMF
  211. Comparatif
  212. Le NAIRU
  213. PageLUIGI
  214. PageDL
  215. Richesses
  216. TitanicOuMetamorphose
  217. Hyperliberalisme
  218. Tueur-a-gage
  219. FONAES
  220. FauxMonnayeurs
  221. DicoSocietal
  222. QuelJeuDeC
  223. Non Monsieur Fillon
  224. CerveauxDisponibles
  225. Etat-Dette-Monnaie
  226. PatrickViveret
  227. QuitterOMC
  228. AccordTacite
  229. FiscaliteEmploi
  230. Monnaie Nationale
  231. Allais
  232. FracturesSociales
  233. CharteLaHavane
  234. BailEmphytheotique
  235. Ecosocietalisme3
  236. Ecosocietalisme2
  237. Ecosocietalisme8
  238. Ecosocietalisme7
  239. Ecosocietalisme6
  240. Ecosocietalisme5
  241. BankingQuotes
  242. Postulats
  243. DossierAImprimer
  244. Tracts
  245. Vulgarisations
  246. Abondance
  247. Resume
  248. Ultraliberalisme1
  249. Agissons
  250. HomePage
...plus
Utilise Tikiwiki Utilise PHP Utilise Smarty Utilise ADOdb Utilise CSS Utilise RDF
Syndication RSS Wiki