Menu

Utilisateurs connectés

1 utilisateur connecté

Canaux de syndication RSS

Traduction Google

Popullulation Verrouillé

Vous avez dit "surpopulation" ?.... Pages pointant cette page Imprimer
HistoriqueCommenter
Ajout au 10 novembre 2008:
Je vous suggère la lecture du livre de Michel Tarrier "Faire des enfants tue"
Présentation sur http://web.mac.com/jdelacre/Enfants/enfants.html


De la popullulation


Cet article, sans doute l'un des plus "puissant" qu'il m'ait été donné de lire cette année est écrit par "un collectif d'activistes grenoblois" qui signent " simples citoyens " et qui ont donné à "societal.org" l'autorisation de reproduire leur article "la popullulation" que vous pouvez aussi retrouver sur leur site http://www.piecesetmaindoeuvre.com/
Le journal "Le Monde" , dans son édition du 16/06/05 le(s) présente ainsi: "Ce site de "bricolage pour la construction d'un esprit critique grenoblois" prend pour cibles les bio et les nanotechnologies, en plein essor dans l'agglomération grenobloise. Ces "nécrotechnologies" , peut-on y lire, façonnent un monde à la Orwell, marqué par la "concentration des pouvoirs" , la "perte d'autonomie des citoyens sur leur propre vie" , le "contrôle généralisé" et la "traçabilité du cheptel humain" .
Qui sont ces agitateurs ? Ils se présentent comme de "simples citoyens" refusant de se faire connaître au motif que seules comptent leurs idées et ne donnant d'interviews que par le truchement d'Internet. Ce qui ne les empêche pas de prendre nommément à parti élus locaux ­ écologistes compris ­, dirigeants du Commissariat à l'énergie atomique (CEA) et journalistes, spécialement du "Daubé" , le Dauphiné libéré.
Ce qui leur vaut le reproche de préférer l'intimidation au débat à visage découvert. Et leur attire l'antipathie de beaucoup de scientifiques, irrités par leurs méthodes autant que par un discours jugé simpliste, sinon obscurantiste. "Il s'agit d'un groupe très toxique" , pense Edouard Brézin, président de l'Académie des sciences.
Combien sont-ils au juste ? Même si leur noyau dur est peut-être restreint, ils disposent à l'évidence de complicités dans les institutions scientifiques et, à en juger par les publications parodiques qu'on leur attribue, de soutiens financiers."


Cet article commence donc ainsi...

Nous sommes aujourd'hui 6,1 milliards sur terre. Nous serons 12 milliards à la fin du siècle. 20% des terriens consumment 80% des ressources. Si nous vivions tous selon l'american way of life , il nous faudrait cinq planètes comme la nôtre. Si nous vivions tous à la française, il nous en faudrait trois. Chaque enfant né dans un pays industrialisé consomme et pollue durant sa vie, trente à cinquante fois plus qu'un enfant d'un pays rural. Il y a trop de riches et l'occident est la bourgeoisie du monde. Vivrions-nous tous à l'africaine, que cette planète n'y suffirait pas. Depuis 1980, nous consommons plus de ressources que la terre n'en peut reproduire. Nous sommes trop nombreux et nous devons réduire notre population. Outre le ravage des ressources et du milieu, la surpopulation déchaîne la guerre de tous contre tous, l'émergence de la tyrannie et la fuite en avant techno-totalitaire.
La bonne nouvelle c'est que globalement, les taux de natalité s'effondrent sous l'effet combiné de la grève des ventres, et de l'infertilité provoquée par l'accumulation de polluants chimiques dans nos organismes.
La mauvaise c'est que grâce aux multiples techniques de procréation artificielle, nos technarques pourront bientôt produire de la chair humaine à volonté. Les progrès de l'automation "intelligente" devraient ensuite leur permettre de se passer d'une humanité serve, devenue superflue. Enfin, l'avènement de la "Vie Artificielle", à laquelle ils travaillent déjà, les délivrera de la peine de vivre par eux-mêmes.

Revenons au grand banquet de la Nature. Supposons résolue la Question Sociale, les clôtures arrachées, les fruits à tous et la terre à personne. Broutilles. Cette Terre n'en reste pas moins une île, ses fruits rationnés. On connaît en gros les chiffres : 41 années de réserves de pétrole au rythme de consommation actuel (Statistical Review of World Energy), 70 années de gaz (GDF), 55 années d'uranium (Commission des communautés européennes). Mais à quoi bon s'inquiéter de l'épuisement des gisements, quand les sols fertiles disparaissent et que déjà, l'eau nous manque ?
Supposons même une humanité frugale de jardiniers végétariens. L'île reste une île, de même taille et de moindres ressources qu'à l'âge d'abondance, voici un million d'années, quand 125 000 de nos ancêtres parcouraient l'Eden primitif. Nous êtions un million il y a 100 000 ans, 5 millions il y a 10 000 ans, et le Jardin avait déjà perdu de sa luxuriance et de sa variété. Il n'y a jamais eu de bons sauvages. Bien avant l'industrie et l'arrivée de l'homme blanc, de nombreuses espèces avaient péri en Australie, Nouvelle-Zélande?, Hawaï et Madagascar, sous la hache de pierre des peuples aborigènes. L'Amérique du Nord perdit ainsi 73% de ses grands mammifères (mammouth, glyptodontes, paresseux géants, chevaux), et l'Amérique du Sud, 80%. Ce n'est que le massacre accompli, ou dans des milieux particulièrement résistants (l'Amazonie par exemple), qu'émerge cette gestion religieuse de la nature, qui émeut tant la sensibilité urbaine contemporaine.

...mais comme il est trop long pour le mettre sur cette page, vous pouvez retrouver la suite sur http://www.societal.org/docs/popullulation.rtf ( 170 ko) en version rtf, et en version pdf http://www.societal.org/docs/popullulation.pdf (380 ko)

Il s'agit de maintenant de "raccrocher " cet article aux deux précédents articles Vous ne pourrez pas dire" et " Trente ans de perdus", mais aussi aux informations qui suivent:
Le Club des millionnaires compte désormais 8, 3 millions de personnes...
Le nombre de grandes fortunes a progressé de 7,3 % en 2004 dans le monde selon une étude publiée par Merrill Lynch et Capgemini.
Le Club des millionnaires s'est renforcé de 600 000 nouveaux entrants, comptant désormais 8,3 millions de personnes.
Selon cette étude internationale annuelle sur l'évolution des fortunes privées mondiales, menée depuis 1997, la richesse des particuliers disposant d'un patrimoine financier de plus d'un million de dollars hors résidence principale, s'est accrue de 8,2 % en 2004 et pèse 30 800 milliards de dollars.
Selon cette étude les avoirs détenus par les millionnaires ont en définitive augmenté deux fois plus vite en 2004 que la croissance économique mondiale . Ces avoirs devraient continuer à croître régulièrement de 6,5 % par an pour totaliser 42 200 milliards de dollars à l'horizon 2009.
A 90 %, cette population de plus de 8 millions d'habitants est composée d'individus détenant entre 1 et 5 millions de dollars. Les ultra riches détenant plus de 30 millions de dollars sont près de 78 000 et les "plus riches que riches", possédant plus de 1 milliard de dollars, ne sont plus que 700..

... maintenant, lisez dans la page Ultraliberalisme1, les extraits de "l'horreur économique" de Viviane Forrester, et répondez à cette question: " les riches ont-ils encore besoin d'autant de pauvres ?" et, si vous répondez non, la suivante " Quand s'en apercevront-ils ?"

... voir également "Le rapport du Pentagone" - Le scénario d’un brusque changement de climat et ses implications pour la sécurité nationale des États-Unis, par Peter Schwartz et Doug Randall , et
http://www.automatesintelligents.com/biblionet/2003/avr/rees.html ainsi que http://www.automatesintelligents.com/biblionet/2004/sep/blamont.html



Ajout [http://altermonde-levillage.nuxit.net/licence.php3ut le 14 juin 2006 de cet article trouvé sur " Casseurs de pub
" Licence de Libre Diffusion des Documents LLDD "


Tittytainment

par Philippe Laporte

24 mars 2004


par Casseurs de pub


Connaissez-vous Vance Packard ? Il fut le premier, avec son ouvrage The Hidden Persuaders [1], à attirer dès 1957 l’attention du public sur les techniques de manipulation mentale. Vous savez, ces techniques que la loi antisecte a finalement renoncé à interdire... peut-être parce qu’elles sont plus souvent utilisées par les publicitaires que par les sectes.

En 1964, il publie un autre ouvrage, "Une société sans défense", sur la surveillance et le fichage de la population par la police, mais surtout par les entreprises, où cette fois il n’hésite pas à comparer la société dans laquelle il vit, l’Amérique des années 1960, aux œuvres d’anticipation de George Orwell et d’Aldous Huxley : "1984" et "Le Meilleur des mondes".

Le temps a passé depuis mais les livres de Vance Packard, de George Orwell et d’Aldous Huxley n’ont rien perdu de leur actualité. Le monde dans lequel nous vivons correspond à peu de choses près à ce qui était à l’époque imaginé comme un cauchemar.

Pourtant une fausse note subsiste : la dictature que redoutaient Orwell et Huxley était d’inspiration soviétique, mais le “ totalitarisme tranquille ��? [2] que nous connaissons aujourd’hui est capitaliste. Hormis cela, tout correspond : l’œil des caméras de vidéosurveillance épie chacun de nos gestes, nous sommes au seuil d’une normalisation génétique, la voix des médias nous berce du lever au coucher dans la douce anesthésie d’un divertissement médiocre et nous assure que notre monde serait parfait sans la petite délinquance et la contestation politique. Ce divertissement insipide comme un sucre d’orge porte même un nom : le tittytainment. Ce terme inventé par Zbigniew Brzezinski, qui fut conseiller pour la sécurité nationale auprès de Jimmy Carter, est une contraction de entertainment (divertissement) et de tits (seins en argot américain). L’évocation des seins se réfère ici plus à leur fonction nourricière qu’érotique. L’idée de Zbigniew est que, dans un monde où 20 % de la population mondiale suffira à faire tourner l’économie, le problème des nantis consistera à doser le pain et les jeux qu’il leur sera nécessaire d’accorder à la majorité démunie afin qu’elle se tienne tranquille :

Un coktail de divertissement abrutissant et d’alimentation suffisante permettrait selon lui de maintenir de bonne humeur la population frustrée de la planète [3].

C’est là que réside la différence entre le totalitarisme communiste et celui de nos “ démocraties-marchés [4] ��? : l’ultralibéralisme a compris qu’il pouvait contenir par la douceur ses populations dans une aliénation passive que Staline cherchait à imposer par la force. Sylvio Berlusconi n’a menacé personne pour arriver au pouvoir, il a acheté des chaînes de télévision. Dans le roman de George Orwell, la population ne peut pas éteindre la télévision dans les appartements individuels. Dans l’Italie capitaliste, elle le peut, mais elle ne le fait pas. Et l’auteur du Meilleur des mondes l’avait déjà compris :

Aldous Huxley n’a-t-il pas écrit que le mot d’ordre devenu classique de Patrick Henry - la liberté ou la mort - paraîtrait aujourd’hui mélodramatique ? Nous l’avons remplacé, soutient-il, par des exigences d’un tout autre ordre : “ Donnez-nous des télévisions et des hamburgers, mais débarrassez-nous des responsabilités de la liberté [5]. ��?

Ce nouveau mot d’ordre sonne le glas de nos démocraties. Un exemple ? La disparition du commerce de proximité au profit de la grande distribution. Les grandes surfaces se sont imposées par la douceur et la séduction à nos habitudes de consommation. Des prix bas, une gamme étendue de produits et de services : le consommateur ne résiste pas. Pourquoi résisterait-il ? Il ne veut pas comprendre que, quand la grande distribution aura totalement éliminé le commerce de proximité et quand les fusions entre groupes auront abouti à un partage stable du territoire, les distributeurs n’auront plus aucune raison de se gêner pour augmenter subrepticement leurs marges commerciales... mais ils n’auront pas davantage de raisons de revenir contrepartie de cette augmentation au choix et à la qualité autrefois assurés par le commerce de proximité ! Ils auront imposé une implacable dégradation du service rendu aux consommateurs en éliminant la production artisanale et en exigeant de leur fournisseurs rapidité d’approvisionnement et quantités industrielles au détriment de toute qualité. Lorsqu’on est parvenu à s’assurer le monopole d’un marché et que tout boycottage est devenu impossible, on peut tout à coup démasquer ses longues dents et tirer une grosse marge bénéficiaire de mauvais produits.

Le choix de la grande distribution aura été effectué “ démocratiquement ��?, comme celui de la télévision de Berlusconi. Les réactions des consommateurs ne sont pas difficiles à prévoir, elles font l’objet de tant d’investigations, d’études et de sondages que les pièges tendus par les experts du marketing font mouche à tous les coups. C’est pour cela que la démocratie est si facile à acheter.

L’ultralibéralisme a parfaitement compris que les méthodes staliniennes tant redoutées par Huxley et Orwell étaient aussi maladroites qu’inutiles : pourquoi contraindre brutalement les citoyens à une béate passivité alors qu’une connaissance plus approfondie de leurs comportements démontre qu’ils ne demandent que cela ? La population n’a nul besoin que l’aliénation soit obligatoire pour s’y adonner. Personne n’oblige encore les Italiens à regarder les chaînes de télévision de Berlusconi. Ce n’est que dans un second temps, quand tous les autres médias auront été éliminés, que celui-là deviendra obligatoire. Parce que la population préfère le divertissement à l’analyse, les grands groupes de presse et de télévision qui proposent un divertissement facile plutôt que des analyses sérieuses éliminent le journalisme d’investigation honnête et s’assurent progressivement un monopole de fait. Une fois ce monopole installé par le “ choix démocratique du marché ��?, les informations indispensables à la vie quotidienne ne passeront plus que par ce vecteur unique et le rendront obligatoire. Après que nous lui aurons nous-mêmes souhaité la bienvenue, la dictature sera entrée par nos portes grandes ouvertes et se sera installée à notre table .

Casseurs de pub






1 En traduction française : La Persuasion clandestine, Calmann-Lévy?, 1958.

2 André Bellon, Anne-Cécile? Robert, Un totalitarisme tranquille, Syllepse, 2001.

3 Hans-Peter? Martin et Harald Schumann, Le Piège de la mondialisation, Solin - Actes Sud, 1997, page 13.

4 Gilles Châtelet, Vivre et penser comme des porcs, Folio, 1999.

5 Vance Packard, Une société sans défense, Calmann-Lévy?, 1965, page 22.


Par Michel R. Tarrier


« Les réactionnaires sont ceux qui restent ligotés à un monde dépassé, devenu largement fictif. Ils refusent le changement d’époque et de logiciel, ils préfèrent les idées mortes. » Jean-Paul? Besset

« D’abord ils vous ignorent. Ensuite ils vous raillent. Puis ils vous combattent. Et enfin, vous gagnez. » Mahatma Gandhi


Puisque notre Terre n’est pas rechargeable et en attendant de disposer de 4 ou 5 planètes, faut-il éviter « le troisième enfant carboné »… ?


« 1. Dieu bénit Noé et ses fils et leur dit : « Soyez féconds, multipliez-vous et remplissez la terre. 2. Vous inspirerez désormais la crainte et la terreur à toutes les bêtes de la terre et à tous les oiseaux du ciel ; tous les animaux qui se meuvent sur la terre et tous les poissons de la mer sont livrés en votre pouvoir. 3. Tout ce qui remue et qui vit vous servira de nourriture au même titre que les légumes et les plantes : je vous donne tout cela. » Ancien Testament, Genèse 9, L'alliance avec Noé.

Eh bien, décroissez maintenant ! La population humaine d’alors n’était que de quelque 100 ou 200 millions d’âmes ! Nous sommes quasiment 7 milliards, donc, c’est fait, mission accomplie, nous avons rempli la Terre, nous avons consumé tout ce qui remue et tout ce qui vit… !

Et quand on nous assure que la planète bleue (ou ce qu'il en reste) pourrait nourrir jusqu’à 12 milliards d’humains, et après ? Faut-il aller au bout du bout, se retrouver au pied du mur, apprendre à creuser quand on aura touché le fond ?

Et puis : « La perfection évangélique n'est que l'art funeste d'étouffer la nature... » disait Diderot.


L’excroissance démographique alimente la chronique


Après quelques autres poussés éco-malthusiennes, lors d’un colloque de la revue Entropia le 4 avril dernier, le député européen des Verts Yves Cochet vient de faire une sortie très remarquée, très critiquée aussi, en lâchant cette formule : « Le troisième enfant européen a un coût écologique comparable à 620 trajets Paris-New? York », soit 310 tonnes équivalent carbone si mes calculs sont exacts (620 trajets x 500 kg équivalent carbone chacun). Comme un européen émet dans une vie de 77 ans quatre fois plus que les fameux 500 équivalent carbone, cela représente effectivement ces 620 trajets. Yves Cochet agrémente sa condamnation du troisième enfant par le vœu d’une directive qu’il nomme « grève du troisième ventre », laquelle inverserait l’échelle des prestations familiales. « Aujourd'hui plus on a d'enfants, plus on touche. Je propose qu'une famille continue de percevoir des aides pour les deux premiers enfants, mais que ces aides diminuent sensiblement à partir du troisième », argumentait-il. Selon Rémi Manson, président du nouveau mouvement Démographie responsable : « Pour réduire ce coût, il faut jouer sur plusieurs leviers, dont la baisse de la consommation, mais ça ne sera toujours pas suffisant. L'INED lui-même annonce une augmentation de la population à moyen terme. Ce qu'il faut aujourd'hui c'est stabiliser le nombre d'enfants, à défaut de pouvoir le réduire.»

En 1798, le pasteur britannique Thomas Malthus, économiste visionnaire, apparaissait déjà comme malveillant quand il affirmait que la population humaine croît de façon exponentielle (2, 4, 8, 16, 32…) tandis que les ressources n’augmentent que de manière arithmétique (1, 2, 3, 4, 5…) ? Et qu’inévitablement, nous irions vers l’épuisement des biens, la famine, la guerre de tous contre tous.

Aujourd’hui, les chercheurs évaluent l’empreinte écologique d’Homo sapiens en hectares terrestres et l’OCDE en donne cette définition : « la mesure de la superficie biologiquement productive nécessaire pour pourvoir aux besoins d’une population humaine de taille donnée ». Les dernières évaluations montrent que nous avons globalement outrepassé notre quota. La planète Terre ne peut aujourd’hui offrir que 1,78 hectare global (hag) par habitant, et pas un centimètre carré de plus. Or notre consommation mondiale requiert 2,23 hag productifs per capita. L’an dernier, le « jour du dépassement global » fut le 23 septembre. Cela signifie qu'entre le 1er janvier et le 23 septembre 2008, l'humanité avait déjà consommé les ressources que la nature peut produire en un an. Dans son système capitaliste, l’humanité vit ainsi à crédit sur son devenir planétaire et le crime que nous commettons contre les générations futures est effarant, nous les déshéritons ! Voilà bien de quoi justifier la procréation dans l’amour spontané et nous rappeler qu’en faisant un gentil bébé nous risquons grandement de faire aussi un futur adulte malheureux.

Les modélisations nous enseignent que si l’ensemble de la population humaine adoptait le mode de vie occidental (automobile, viande au quotidien, eau chaude à volonté, énergies fossiles à la demande…), il faudrait disposer en surface de quatre à cinq planètes Terre. Et les nouvelles classes moyennes chinoises et indiennes ont déjà commencé de vivre à l’occidentale. Doit-on le leur reprocher ?


Un même discours dans les années 1960 :



« En 5 minutes, il naît 67 enfants aux États-Unis, 274 en Chine, 395 en Inde… »

(…)

« Pendant que vous lisez cette phrase, onze enfants naissent sur cette Terre. Pendant le même temps cinq personnes meurent. Ces six vivants supplémentaires en quelques secondes représentent pour l’humanité le plus grand danger qui l’ait jamais menacée depuis qu’elle existe : le surpeuplement.

(…)

Il a fallu des millénaires à l’humanité pour atteindre son importance actuelle : 3,5 milliards. Dans trente ans, elle l’aura doublée : 7 milliards.

(…)

La funeste trinité du surpeuplement, famine, misère, chômage, divisera demain le monde en deux camps ennemis. C’est la nouvelle fin du monde qui nous est promise. »

Ce sont de brefs extraits d’une longue enquête intitulée La marée humaine parue en 1969 dans L’Express? (nº 958 du 17 novembre), entre les conclusions pionnières du Club de Rome (1968) et les craintes exprimées dans la foulée par le Rapport Meadows (1972) : « Les riches s’enrichissent et les pauvres font des enfants ».

Sombres prédictions à ce jour avérées, qu’il s’agisse des pronostics d’effectifs atteints, de famine (un milliard de terriens sont en état de sous-nutrition), de chômage (50 millions de nouveaux chômeurs vont s’ajouter aux 200 millions existant déjà dans le monde selon l’OCDE), etc.


Paroles de sages (et de moins sages) : rappels

Menace ou chimère, la surpopulation ne semble pas questionnable. Le tabou de la dénatalité dérange tant et génère une telle langue de bois, y compris des écologistes actuels (Hulot n’en souffle mot…), que les citations d’auteurs en sont d’autant plus notables. En voici un bref florilège.


« Ce serait l’un des plus grands triomphes de l’humanité si l’on parvenait à élever l’acte responsable de la procréation au rang d’action volontaire et intentionnelle. » Sigmund Freud


« Les plus grandes épreuves auxquelles le Monde aura à faire face dans les années à venir seront la surpopulation, le manque de ressources (eau, matières premières, pétrole...), des pandémies de toutes sortes de maladies connues et nouvelles, des pollutions de toutes sortes (chimiques, air, eau, alimentation...) » Albert Einstein


« Nous n’habitons plus la même planète que nos aïeux : la leur était immense, la nôtre est petite. » Bertrand de Jouvenel


« L’épanouissement de la vie et des cultures humaines est compatible avec une diminution substantielle de la population humaine. L’épanouissement de la vie non-humaine requiert une telle diminution. » Arne Naess


« Ne me parlez pas de pénurie. Mon monde est vaste et a plus qu’assez - pour un nombre limité. Il n’y a pénurie de rien, à part de volonté et sagesse ; mais il y a un surplus de gens. » Garrett Hardin



« Un humanisme bien ordonné ne commence pas par soi-même, mais place le monde avant la vie, la vie avant l’homme, le respect des autres êtres avant l’amour-propre. » Claude Lévi-Strauss?


« Notre société devient une société de consommation effrénée. C’est un cercle vicieux que je compare au cancer... Devrions-nous éliminer la souffrance, les maladies ? L’idée est belle, mais peut-être pas profitable à long terme. Notre peur des maladies ne doit pas mettre en danger le futur de notre espèce. C’est une chose terrible à dire. Mais pour stabiliser la population mondiale, nous devons éliminer 350.000 personnes par jour. C’est une chose horrible à dire, mais ne rien dire l’est encore plus. »
« Nous périrons sous les berceaux. Nous sommes le Cancer de la Terre ; la pullulation de l'espèce humaine est responsable d'une pollution ingérable par la nature. Cela est tellement évident qu'on se demande de quel aveuglement sont frappés nos dirigeants. La Nature, dans sa grande sagesse, essaie de nous aider ; les cas de stérilité sans cause apparente s'accroissent - comme d'ailleurs s'accroissent les orphelins et enfants abandonnés et maltraités ! » Jacques-Yves? Cousteau


« Diminuer la mortalité infantile, sans aider à réduire les naissances quand cela aboutit pour les survivants à une vie abominable, intolérable, infrahumaine, cela mérite réflexion. »

« La plus grave menace pour l’avenir de l’humanité reste l’explosion démographique, la prolifération du plus redoutable prédateur, l’homme, sur une petite planète. (…) Notre petite planète n’est pas capable de supporter longtemps les conséquences d’une surpopulation délirante et de l’activité industrielle incontrôlée de notre société de consommation, qui épuise les ressources rares non renouvelables de cette Terre, et qui pollue, défigure et finalement détruit une large part d’un écosystème dont nous faisons partie. » René Dumont

En ces temps véhéments, René Dumont ne mâchait pas ses mots, l’écologisme n’était pas encore dompté et soumis à la langue de bois des salons de l’écologiquement correct :

http://archives.radio-canada.ca/sante/sante_publique/dossiers/2082-12944/



Plus récemment :

« Je ne comprends pas que les femmes n’avortent pas simplement en regardant le journal télévisé. » Emil Cioran

« L'humanité produit une incroyable quantité d'imbéciles. Plus un individu est bête, plus il a envie de procréer. Les êtres parfaits engendrent au plus un seul enfant, et les meilleurs, comme toi, décident de ne pas procréer du tout. » Milan Kundera

« Dans les bidonvilles, j'avais chargé un docteur de prescrire la pilule, afin que les femmes n'aient pas un bébé tous les dix mois. J'avais vu une femme enceinte allaiter deux bébés ; je ne pouvais laisser perdurer cette situation. J'ai envoyé une lettre directe au Pape pour lui expliquer. Je n'ai jamais eu de réponse… » Sœur Emmanuelle

« Les couples ayant plus de deux enfants sont irresponsables. » Jonathon Porritt (Président de la commission pour le développement durable en Grande-Bretagne)

« Nous sommes trop nombreux. Voilà pourquoi nous avons le réchauffement climatique. (…) Tous les habitants de la planète doivent s’engager à avoir un ou deux enfants, c’est tout. (…) Ne pas contrôler la population est un suicide. » Ted Turner (fondateur de la chaîne d’actualités CNN, grand financier de la Fondation des Nations unies)

Quant à Claude Lévi-Strauss?, lors d’une déclaration crépusculaire, il ne nourrissait aucun espoir « pour un monde trop plein » Le temps de vivre sa vie et Claude Lévi-Strauss? vit effectivement presque 5 milliards d’habitants de plus faire irruption sur cette Terre :
http://www.dailymotion.com/related/x8dfry/video/x7lt87_claudelevistrauss-surpopulation_news?hmz=74616272656c61746564

« Un régime d’empoisonnement interne… », tel était le douloureux testament du généreux homme :
http://www.youtube.com/watch?v=r3KfBXJHJ7c&hl=fr

Comme à l’accoutumée, Michel Houellebecq n’est pas tendre avec le sujet : « Je suis salarié, je suis locataire, je n’ai rien à transmettre à mon fils. Je n’ai aucun métier à lui apprendre, je ne sais pas ce qu’il pourra faire plus tard ; les règles que j’ai connues ne seront de toute façon plus valables pour lui, il vivra dans un autre univers. Accepter l’idéologie du changement continuel, c’est accepter que la vie d’un homme soit strictement réduite à son existence individuelle, et que les générations passées et futures n’aient plus aucune importance à ses yeux. C’est ainsi que nous vivons, et avoir un enfant, aujourd’hui, n’a plus aucun sens pour l’homme. » (Les particules élémentaires).


« Pour un enfant de réussi, on en trouve cent de bâclés. Les bâclés prennent ensuite le pouvoir et voici le résultat. Ne vous vengez pas sur vos enfants de la pire vacherie que vous ont faite vos parents : vous faire naître. » Bernard Werber

Conscient que l’homme n’est pas dans le camp des gentils, le sympathique écrivain Bernard Werber ne compte que sur la décroissance démographique pour sauver la planète. Et l'homme des fourmis, celui qui aime beaucoup la planète « arrête la croissance démographique » et estime qu’à la veille d'être 10 milliards, nous serions pas mal à 1 seul milliard : http://www.dailymotion.com/video/x8dfry_pensees-de-terriens-bernard-werber_news


« Je crois pourtant que seul un réel amour des enfants dispense d'en faire... » Michel Onfray

« Si on savait pourquoi on les faisait, on ne les ferait pas. »

« Je ne vois aucune consolation au malheur d’être né. » Roland Jaccard

« Un individu qui ne se reproduit pas jouit de lui-même comme un état final de l’évolution. » Peter Sloterdijk

L’appel à la frugalité d’Albert Jacquard (auteur de L’explosion démographique), n’est-il pas un vœu pieu pour calmer le jeu ?
http://archives.radio-canada.ca/sante/sante_publique/dossiers/2082-12972/


Quelques repères dans la plus récente actu française

Il y a un an, mon livre-éloge de la dénatalité (Faire des enfants tue) mit le feu aux poudres. Vivement condamné dès sa sortie par les courants conservateurs, le pamphlet semble avoir servi de déclic pour agiter de nouveau l’imprudente question et la mettre à l’ordre du jour de notre utopique développement durable. On y décryptait quelques pensées, dangereuses pour les uns, légitimes pour les autres.

« Vivre moins nombreux pour que tout le monde puisse tout simplement vivre. »

« La surpopulation est un crime contre l’humanité. »
« Faire des enfants nuit gravement à la planète. »
« Si on aime les enfants, il ne faut pas en faire. »

« Chaque enfant est mon enfant. »
http://web.mac.com/jdelacre/Enfants/enfants.html
http://www.larevuedesressources.org/spip.php?article1045
http://www.amazon.fr/Faire-enfants-tue-Eloge-d%C3%A9natalit%C3%A9/dp/2842744403


Come back sur l’anathème contre l'objet du scandale dénataliste

Placer la Nature avant l'homme, s'en prendre à la natalité des Blancs, qui plus est faire l'apologie du métissage n'a pas l'heur de plaire à la France conservatrice et les fondamentalistes chrétiens ruent dans les brancards. La sainte famille a la dent dure et en annonçant la couleur par un appel au lynchage, les intégristes chrétiens montrent leur vrai visage, empli de haine à l'idée même d'une Terre-patrie et d'une solidarité ad hoc. À travers leurs sites, ces suprémacistes blancs et fanatiques incitent à la vindicte publique contre les auteurs et l'éditeur du livre, menaces téléphoniques à l'appui, et ont lancé une campagne de boycott des librairies proposant l'ouvrage.

Exemples d’intimidation sur des sites cathos fondamentalistes et sur…Planète UMP :

http://www.fdesouche.com/articles/3277
http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2008/05/faire-des-enfan.html
http://www.planete-ump.fr:80/t6136-Faire-des-enfants-TUE.htm

Fin 2008, une association antinataliste s’est créée sous le nom de Démographie responsable :

http://www.demographie-responsable.org:80/

Ses affiches éloquentes couvrent fréquemment certaines rues de Paris.


Dans un supplément, Le Monde du 10 janvier 2009 posait la question : Sommes-nous trop nombreux ?

Dans le numéro de février 2009, Faire des enfants tue reçoit les éloges de la revue Psychologies :

http://www.psychologies.com/livres.cfm/livre/5310/Michel-et-Daisy-Tarrier/Faire-des-enfants-tue.html


Dans son numéro de mars 2009, le magazine Philosophie consacre un dossier très complet à la question : Pourquoi fait-on des enfants ?


Dans une interview de la revue Science et Vie d’avril 2009, Pierre-Henri? GOUYON, généticien et professeur à l'école polytechnique et du Muséum d'histoire naturelle de Paris, déclarait : « Le scénario optimiste de la disparition des humains de la Terre : ils deviendraient assez riches pour ne plus faire d'enfants que par désir et descendraient au-dessous de la barre des deux enfants par femme, ce qui conduirait l'espèce vers l'extinction, sans souffrance pour les individus. Le scénario pessimiste : les conditions écologiques ne permettraient plus l'existence de cette espèce ».


Dimanche 5 avril 2009, sous le titre : Pas d’enfant, merci !, la génération dénataliste était au programme de l’émission Planète 2049 de Maïtena Biraben, sur la télévision Planète :

http://www.planete.tm.fr/planete2049/mag2049.html


Puis vint la vigoureuse intervention d’Yves Cochet… dont les remous sont consultables dans la presse et sur les blogs, notamment de Libération :

http://environnement.blogs.liberation.fr:80/noualhat/2009/04/comment-poser-l.html


À laquelle intervention Marianne répondit par une volée de bois vert :

http://www.marianne2.fr/Yves-Cochet,-le-fils-fatigue-de-Malthus_a177995.html?com#com_678790



Le 16 mai 2009 se tiendra à Bruxelles la Fête des non-parents :

« Vous n’avez pas d’enfant ? Soyez-en fier ! Que cette absence de progéniture résulte d’un choix ou d’une fatalité, vous n’imaginez pas quel précieux service votre stérilité rend à l’humanité ! »

http://nonparents.skynetblogs.be:80/


Population ou surpopulation, natalité ou dénatalité, il n’existe pas sujet plus émotionnel et polémique que celui-là ! De nos jours, les auteurs qui écorchent le sacro-saint instinct de reproduction risquent d’y laisser leur plume. Pourtant, il y a plus de 2000 ans, Platon pouvait se hasarder à dire que « La procréation, c’est la création des nuls. » Il conviendrait de décrisper et de dénationaliser le débat, tant l’enjeu est majeur pour notre devenir planétaire.



Records des plus grosses portées

« Il y a, paraît-il, une femme sur terre qui donne naissance à un enfant toutes les deux secondes. Il faut absolument la retrouver pour l'empêcher de continuer.» Sam Levenson

Une femme peut connaître une vingtaine de gestations durant sa vie.

Comme par enfantement…, la première épouse d’un certain Bernard Scheinberg (Autriche) mit 69 enfants au monde et mourut à 58 ans. Son mari se remaria et, atteint de lapinisme, il procréa 18 enfants avec sa seconde femme. La double portée totalisa 87 enfants. Madame Fiodor Vassiliev (Russie) accoucha quant à elle de 69 enfants en 27 grossesses (quatre fois des quadruplés, sept fois des triplés et seize fois des jumeaux).

On imagine l’immense joie des pro-natalistes si la fin de l’humanité survenait en suivant ces « magnifiques » exemples.

Créé par: AJH Dernière modification: Mercredi 06 de Mai, 2009 08:50:43 CEST par AJH


Dernières modifications

  1. Appel à référendum
  2. Sortir de l'UE
  3. Organisation Politique1
  4. NecroCarburants
  5. NouvelleOMC
  6. Malheur et austérité
  7. EMS
  8. Accueil
  9. Actu-Euro
  10. Actu-Societales
  11. Sortie de l'euro
  12. Actu-Politiques
  13. Actu-Eco
  14. Monnaie - durable
  15. 10 mensonges
  16. Les petites phrases
  17. Glass-Steagall Act
  18. Motion NDA à l'A.N.
  19. Changer de Paradigme
  20. Editos2010
  21. Retraites
  22. ChristianGomez
  23. Desobeissance europeenne
  24. Argent, dettes et banques
  25. Stochocratie et argent
  26. 100% money
  27. TrenteAnsPerdus
  28. Vous ne pourrez pas dire
  29. Editos2009
  30. Argent mode d'emploi
  31. Arnaque
  32. droit de création monétaire
  33. Arnaque dette 2
  34. Lettre Deputes
  35. Ecosocietalisme1
  36. Arnaque dette
  37. Sortir de la crise
  38. Promouvoir La Havane
  39. La verite sur la dette
  40. DettePublique
  41. SaviezVous3-USA
  42. Grand Emprunt
  43. Monnaie et dette
  44. Impots et taxes
  45. DebatVGE
  46. Revenu Citoyen
  47. Crise et monnaie
  48. EMS-4p
  49. Petition Services Publics
  50. TirageAuSort
  51. Popullulation
  52. SitesAmis
  53. Procès Citoyen
  54. Plan Fisher
  55. Fiction sortie UE
  56. Elections Europeennes
  57. CreationMonetaire2
  58. RevenuExistence
  59. UserPagembdl
  60. PouvoirsParlementEuropéen
  61. Manifeste 3M
  62. SaviezVous2
  63. PageDutrieux
  64. ChangerDeParadigme
  65. PageADED
  66. Madagascar
  67. UserPageAJH
  68. Allais Fiscalité
  69. Proposition Robertson
  70. Bugs
  71. Ecosocietalisme0
  72. Sommaire_ES
  73. Investissement Public
  74. Editos2008
  75. Jeanneney
  76. MoneyAsDebt
  77. MedicamentsGeneriques
  78. DettePublique.org
  79. AN_YvesCochet
  80. J-G_Bardet
  81. Ecosocietalisme4
  82. PETITION
  83. Definitions
  84. Echeancier
  85. LogementEco
  86. FaceCachee
  87. Freemen
  88. Projet Ecoocivique
  89. Projet Ecoocivique p1
  90. Projet Ecoocivique p5
  91. Projet Ecoocivique p4
  92. Projet Ecoocivique p3
  93. Projet Ecoocivique p2
  94. CreationMonetaire
  95. FAQ2
  96. VideoJutier
  97. Subventions
  98. La Dette Publique
  99. EcologieDeMarche
  100. Gap 130608
  101. Un Regard Citoyen
  102. Cage Mentale
  103. Agregats monetaires
  104. Editos2004
  105. Editos2007
  106. Editos2006
  107. Editos2005
  108. TVA-Sociale
  109. AuCommencement
  110. FichesPratiques
  111. Sand Box
  112. Votre profil
  113. EtSiJetais
  114. ProblemesEtSolutions
  115. EcrireUnePageWiki
  116. Virus15Mai
  117. Dialogue
  118. Manipulation
  119. FauxAmi
  120. Ultraliberalisme2
  121. Ultraliberalisme3
  122. VulgarisationBLF
  123. Discours ENA
  124. Marjolaine AJH
  125. Welcome_EN
  126. RevenuOption1
  127. MonnaiesSoc
  128. Objectif2007
  129. YakaFaucon
  130. CactusDansLeSlip
  131. AllaisSecession
  132. Mutation Silencieuse
  133. Le Dogme Economique
  134. TransverselEcoute
  135. DerniereMinute
  136. Ecosocietalisme9-FAQ
  137. Ecosocietalisme10
  138. AppeldeNDA
  139. CoupDeMarteau
  140. BdF-BCE-SBCE
  141. Souv_Alimentaire
  142. RCetTVA
  143. Petitions
  144. Bip40
  145. PieceDeTheatre
  146. Desencombrement
  147. PetitPrince
  148. SaviezVous
  149. FinGratuite
  150. Cuba
  151. CombienCaCoute
  152. Fin de largent
  153. Notre Cri
  154. Alliance
  155. E-dons
  156. ComprendreMarx
  157. NonAuReferendum
  158. SeSouvenir
  159. InformatiqueCoop
  160. SystemeDeTroc
  161. PIPetStructures
  162. PIP
  163. Association ACS
  164. ComparatifCoopSel
  165. Viol politique
  166. Traite Simplifie
  167. Similitudes
  168. Demembrement
  169. Monnaie et Souverainete
  170. Lettre a Sarkozy
  171. LesAutruches
  172. MonnaiePublique
  173. RevenuCitoyen2
  174. RevenuCitoyen1
  175. TSC
  176. Evolutions du Societalisme
  177. Vouloir le pouvoir
  178. DiversSEL
  179. Societalisme
  180. PouvoirEtSavoir
  181. Actions
  182. Surveillance
  183. PlanMedia
  184. CharteGraph
  185. SyntSites
  186. OrgaArbo
  187. Forfaiture
  188. EMS-18points
  189. UtopieRealisable3
  190. UtopieRealisable2
  191. UtopieRealisable1
  192. ActuelPIB
  193. CorinneLepage
  194. Pacte N Hulot
  195. Scenarii2050
  196. Energie2
  197. Energie1
  198. EnergieJancovici
  199. MoraleRealiste
  200. MiseEnOeuvre
  201. Charte
  202. EcoMonetarisme2
  203. EcoMonetarisme1
  204. EcoMonetarisme0
  205. Idees Fausses
  206. CoutDuProgramme
  207. PageVIDAL
  208. Parti Vivant
  209. PageCHOUARD
  210. Manifeste CIPMF
  211. Comparatif
  212. Le NAIRU
  213. PageLUIGI
  214. PageDL
  215. Richesses
  216. TitanicOuMetamorphose
  217. Hyperliberalisme
  218. Tueur-a-gage
  219. FONAES
  220. FauxMonnayeurs
  221. DicoSocietal
  222. QuelJeuDeC
  223. Non Monsieur Fillon
  224. CerveauxDisponibles
  225. Etat-Dette-Monnaie
  226. PatrickViveret
  227. QuitterOMC
  228. AccordTacite
  229. FiscaliteEmploi
  230. Monnaie Nationale
  231. Allais
  232. FracturesSociales
  233. CharteLaHavane
  234. BailEmphytheotique
  235. Ecosocietalisme3
  236. Ecosocietalisme2
  237. Ecosocietalisme8
  238. Ecosocietalisme7
  239. Ecosocietalisme6
  240. Ecosocietalisme5
  241. BankingQuotes
  242. Postulats
  243. DossierAImprimer
  244. Tracts
  245. Vulgarisations
  246. Abondance
  247. Resume
  248. Ultraliberalisme1
  249. Agissons
  250. HomePage
...plus
Utilise Tikiwiki Utilise PHP Utilise Smarty Utilise ADOdb Utilise CSS Utilise RDF
Syndication RSS Wiki