Menu

Utilisateurs connectés

1 utilisateur connecté

Canaux de syndication RSS

Traduction Google

Projet Ecoocivique p4

Projet écoocivique p4 Pages pointant cette page Imprimer
HistoriqueCommenter
Projet Ecoocivique p3 << Projet écoocivique p4 >> Projet Ecoocivique p5


Troisième partie




Le développement de l'écoocivisme:

du réseau associatif à l'institutionnalisation

Le projet écoocivique, sa diffusion, les adhésions


Nations et institutions sont impuissantes.

Les responsables politiques actuels sont soumis à l'emprise des décideurs anonymes, de groupes financiers et d'actionnaires, de lobbies militaires et/ou industriels, de multi-nationales exerçant le chantage à l'emploi et à l'impôt. Pauvreté, trafics, guerres, famines, pollutions, exclusions se multiplient. La justice est pauvrement dotée. Les législations sont empêtrées dans un fatras de textes longs, compliqués, contradictoires ou incohérents, les jurisprudences sont opposables les unes aux autres. Le dogme économique, la course au profit et le modèle de la monnaie de crédit payante généralisée, rendent illusoire toute tentative de résolution des problèmes, si une telle tentative devait être appliquée au sein du système capitaliste ultra-libéral.

Il en résulte une incapacité notoire des élus des pays dits démocratiques à agir concrètement pour sortir de l'ornière. Seule une refonte totale de notre mode économique peut nous éviter le crash social et environnemental qui se profile devant nous. Peut-on toutefois renier le système dominant sans l'affronter ? Lutter contre le capitalisme, c'est engager un combat inégal sur terrain miné, combat nécessaire peut-être, héroïque sans doute, mais finalement vain.

La stratégie écoocivique est de contribuer à marginaliser l'impérialisme ultralibéral, de laisser le système établi affaibli, dériver vers son déclin ou son implosion pour enfin le supplanter.

Le plan d'action écoocivique est d'exposer, de diffuser et d'engager résolument la mise en oeuvre d'une alternative sociétale. C'est ce projet que nous exposons ici.




Le présociétalisme et le projet écoocivique

Depuis plusieurs années, à la suite de André-Jacques? Holbecq, le collectif GRESSO expose et développe un projet de société original : le sociétalisme, dont l'écoocivisme est un avatar particulier, une expression possible.

Le sociétalisme privilégie la fonction solidaire de l'économie et des finances. Ce projet novateur a pour vocation de se substituer au capitalisme sans avoir à le combattre ni à le remplacer en totalité. Généralisé, avec le temps, il pourra être qualifié de système post-capitaliste.

La pratique économique sociétale implique une révision institutionnelle majeure. Le sociétalisme serait actuellement hors-la-loi. L'avènement du sociétalisme implique la remise en question du fondement socio-économique actuel totalement soumis aux impératifs de rentabilité financière du capital. Une période d'organisation et d'action s'avère donc nécessaire.

Le présociétalisme, est la période préalable à l'instauration légale du sociétalisme et désigne, par extension, l'organisation et l'action préparatoires à l'institutionnalisation de la sociétalité post-capitaliste. Le présociétalisme désigne donc, ici, la durée et l'objectif, le temps et l'action. Sans préjugés ni exclusives, le présociétalisme aura à fédérer les diverses formes et appellations que prendront les convergences militantes vers l'instauration sociétale, à travers l'organisation d'un Mouvement Sociétal.

La diffusion et la mise en oeuvre des préceptes du sociétalisme sont à entreprendre immédiatement mais le présociétalisme aura à affronter les forces d'inertie et la répression que le système établi ne manquera pas d'exercer. L'organisation et les pratiques présociétales préfigureront le sociétalisme, moyennant de nécessaires simplifications et des adaptations dues au contexte hostile.

Le plan d'action présociétal, à la fois ordre de mission et feuille de route, sera valable jusqu'au moment où les forces démocratiques locales parviendront, ici où là, à instaurer des zones de dissidence socio-économique solidaire, fédérée au sein du Mouvement Sociétal, puis à les coordonner pour instituer durablement les principes de tolérance sociétale et, enfin, l'État Sociétal.

C'est au coeur de cette période de dissidence économique, à la pointe de la mouvance présociétale, que s'insère le projet écoocivique qui fait l'objet de cet ouvrage. En effet, il paraît inévitable d'avoir à formaliser et instaurer dès à présent une entité dynamique, fédératrice, distincte du sociétalisme lui-même, porteuse tout à la fois des idées du sociétalisme, de sa structure économique et monétaire, mais aussi d'une proposition de constitution sociale et d'une expression formelle de l'éthique sociétale. Bref, un projet de société complet, comprenant un objectif à atteindre et les étapes à franchir pour l'atteindre.

Le projet écoocivique est donc structuré non seulement pour initier une dissidence purement économique et financière, mais aussi et surtout pour imaginer et élaborer le nouvel environnement politique, administratif et social nécessaire et compatible avec la refonte de la vie en société sur des bases sociétalistes.

Au projet écoocivique alors de reprendre, supporter et prolonger les pratiques économiques solidaires apparues de par le monde. Écoocivique l'autogestion de monnaies locales, le commerce équitable, le développement durable, l'altermondalisme citoyen. Écoocivique la volonté de stopper les méfaits et les dégâts environnementaux dus au système d'exploitation des ressources naturelles et à l'avidité de rentabilité financière des capitaux investis.

Ambitieux, l'écoocivisme est une synthèse de contestation politique, de pratique associative et syndicale, de théorie économique novatrice. Il a pour objectif de parvenir à supplanter la société occidentale capitaliste basée sur le profit immédiat, et à assurer la relève en cas d'implosion douloureuse du capitalisme lui-même.





Le plan de mise en oeuvre du projet écoocivique

Le plan écoocivique doit être progressivement développé et détaillé, pour devenir un ordre de mission et une feuille de route pour les volontaires décidé-es. A chacun-e ensuite d'y choisir sa place et d'y apporter sa contribution. Quatre phases sont prévisibles, qui couvrent les étapes depuis la première dissidence idéologique, jusqu'à l'institutionnalisation:





Phase I - la mouvance présociétale

Il s'agit d'engager immédiatement la diffusion de la théorie économique sociétale comme moyen de pérenniser la finalité solidaire de l'économie. La phase I expose le plan présociétal et son objectif: instituer le sociétalisme à travers le projet écoocivique. Elle se traduit par le recensement des adhésions et la fédération d'une mouvance présociétale informelle. Cette phase est d'ores et déjà en cours sur les différents sites internet du Mouvement Sociétal.23





Phase II - le Mouvement Sociétal

Le Mouvement Sociétal sera constitué d'entités multiformes autonomes animées et fédérées par la coordination écoocivique. L'organisation fédérative écoocivique expose et développe la divergence économique sociétale. Le projet écoocivique gère l'installation de moyens financiers, logistiques et humains en vue de la phase III. Au sein du Mouvement Sociétal, le projet écoocivique est en train de développer cette phase.





Phase III - l'organisation politique présociétale

Avec l'implication de militants associatifs volontaires, l'institution du Parti Ecoocivique a pour but de gérer politiquement la transition démocratique. L'officialisation du sociétalisme passe ici par la confrontation politique idéologique (on change la règle du jeu de société).





Phase IV - instituer le sociétalisme

La victoire électorale obtenue permet, en premier lieu, d'officialiser l'écoomonétarisme, élément essentiel du nouveau système de gestion socio-économique. À ce stade se confirme en pratique l'institutionnalisation et l'installation de l'État sociétal dans la durée, à travers la mise en place d'une Constitution et d'une législation d'inspiration sociétale.


Le chevauchement des phases et leur durée sera très variable, localement, suivant les situations économiques, suivant les solidarités internationales entre peuples voisins, suivant la montée en puissance de l'opinion et des mouvements du paysage politique post-capitaliste.

Il est concevable de voir apparaître successivement ou simultanément, ici et au loin, des groupes, des mouvements et des partis écoociviques.

À l'échelle mondiale, en pays non-démocratiques, la durée des différentes phases s'allonge en fonction des gabegies économiques entretenues en faveur de la domination ou de la survivance du système établi.








L'organisation écoomonétaire

Il est faut admettre que la monnaie écoocivique ne pourra d'aucune façon être être gérée dans le cadre du système bancaire actuel. Il paraît donc impensable qu'une extension de la carte de crédit ordinaire ou du système monéo, permette d'être crédité du viatique ou d'autres formes de revenus écoociviques ou de faire des achats écoocivique. L'imcompatibilité des systèmes est trop forte. Aussi faut-il dès maintenant envisager le développement parallèle d'un système écoomonétaire propre à chaque initiative écoocivique, systèmes progressivement raccordés entre eux au sein d'un ensemble unique de gestion des équilibres écoomonétaires. D'où l'importance de diffuser largement un projet cohérent et formalisé, afin d'assurer que les différentes initiatives écoociviques croîtront sur les mêmes bases socio-économiques.

En fonction de la taille des groupes écoociviques en cours de formation, nous pouvons postuler trois formes d'économie, qui représentent les trois stades de naissance, développement et maturité des projets écoociviques.

Réflexions sur les structures économiques des groupes écoociviques

Organisation du système économique d'une petite structure écoocivique

(moins de 15 personnes)

Dans ce cas, l'ensemble des personnes se connaît, le système est basé sur la confiance réciproque, et sur un besoin d'égalité, de solidarité, voire d'un certain communautarisme. En conséquence, l'ensemble des salaire est au même niveau (10 MERCIS par heure de travail), sans besoin donc de normaliser à une valeur moyenne, et le taux de l'écootaxe est aussi unique, et adapté aux réalités du groupe. Autre conséquence, le circuit économique est simplifié (échange généralement fait de gré à gré, et productions "à la commande"), ce qui laisse la possibilité d'une gestion sur papier de la monnaie, avec centralisation régulière des informations individuelles, comme dans le cas d'un SEL. Le viatique n'est pas une établi, et ne représente en général que la redistribution d'un éventuel surplus d'écootaxe, comme dans le cas d'une taxe normale.

Le schéma organisationnel est celui-ci:

-Chacun note ses heures de travail, et crée les mercis correspondants (10 MERCIS par heure de travail)

-Chacun note ses ventes (à qui le travail a été vendu, et pour combien de MERCIS).

-Chacun note ses acquisitions (de qui le travail a été reçu, et pour combien de mercis), et détruit les mercis correspondants au prix du bien acquis plus l'écootaxe.

A la fin de chaque période (chaque semaine, ou quinzaine par exemple), le groupe fait ses comptes, et intègre en particulier le salaire de ceux qui ont travaillé pour l'administration de la structure (monnaie effacée par l'écootaxe). Si un résidu d'écootaxe apparaît, il est redistribué égalitairement entre tous les membres (qu'il soit positif ou négatif).

Des ajustements du taux d'écootaxe peuvent avoir lieu périodiquement, sur décision démocratique, pour éviter un éventuel surplus ou déficit systématique.





Organisation du système économique d'une moyenne/grande structure E.S.

(plus de 50/plus de 100 personnes)

Cette structure fonctionne essentiellement comme la petite structure, à ceci près qu'il n'est plus possible de réunir régulièrement les comptes en petit comité. L'utilisation d'une aide informatique est donc indispensable. La "charge" sur chaque participant est plus ou moins identique, sauf que chacun est
invité à entrer ses données d'activité sur une page web, à intervalle régulier. Afin d'être rapidement "rémunéré", chacun à intérêt à déclarer aussitôt son travail. Il est alors invité à déclarer aussi à qui ce travail a été donné (on vérifie ainsi que le travail déclaré correspond bien à une production).

Pour faciliter la mise à jour des infos, les échanges à travers le système e-dons24 sont encouragés. En effet, sur ce site, chaque participant peut aussi bien vendre (et donc voir les mercis correspondants créés sur son compte), qu'acquérir (et donc voir les même mercis détruits). Le site ajuste les comptes pour l'écootaxe correspondant aux revenus des administrateurs (travail non vendu) et pour les viatiques.

Le site internet peut aussi être doublé de sites de vente physiques (les magasins coop), qui fonctionnent sur le même mode, puisque les articles disponibles dans le/les magasin(s) sont répertoriés sur le site. Chaque vente effectuée en magasin est aussitôt reporté sur internet, et les comptes sont mis à jour.

Bien que ces structures puissent commencer à utiliser une échelle variable de salaire et du taux de l'écootaxe, cette fonction n'est pas présentement implémentée sur e-dons.





Organisation du système économique d'une structure E.S. intermédiaire

(15-50 personnes)

Ce type de structure, en fonction de l'éclatement géographique qu'elle subit, peut soit être un collectif de petites structure, dans lesquelles les comptes sont fait régulièrement puis transmis au central, soit une structure identique à celle de plus grande importance. Le choix dépend aussi des moyens d'accès à internet, et donc au site e-dons, des différents collectifs. Par exemple, il est envisageable que les collectifs locaux proposent sur le site e-dons leurs productions, tout en continuant à commercer de gré à gré en leur sein. Lors de la séance hebdomadaire ou bi-hebdomadaire de compte, les infos personnelles notées sur papier sont transmises au site e-dons, et intégrées au fonctionnement écoocivique global.

E-dons et les bases de la gestion écoomonétaire

E-dons est un programme informatique disponible en ligne, qui gère un fonctionnement écoomonétaire. Il est possible d'y déclarer des productions, et de les vendre, dans une relation économique purement sociétale. E-dons permet aussi la gestion des échanges entre capitalisme et écosociétalisme, nécessaires dans la période de transition présociétale. En particulier, il permet de recevoir des devises capitalistes, puis de les investir dans des biens manufacturés introuvables au sein de l'économie écoocivique naissante, afin de les proposer pour un prix exprimé en MERCIS.

E-dons autorise la création d'écooEntreprises, qui sont des groupes de militants écoociviques ayant décidé de produire ensemble un bien ou un service, et de le proposer aux conditions écosociétales. Enfin, e-dons invite les associations militantes à participer à la gestion du projet écoocivique, en leur permettant de posséder un compte sur lequel elle peuvent gérer tout à la fois des devises capitalistes et des MERCIS, dans un système totalement orienté vers un fonctionnement écosociétal.

L'organisation de la transition démocratique

Préparer les esprits

L'écoocivisme est, par nature, un système socio-économique post-capitaliste. Son avènement soudain peut advenir à la suite d'évènements catastrophiques divers, militaires, nucléaires, naturels, ou au terme de l'implosion prévisible du libéralisme économique mondialisé. Mais il est toutefois nécessaire d'entreprendre sans délai la diffusion du projet écoocivique et d'organiser progressivement, pacifiquement, sa libre connaissance dans les populations conscientisées, afin d'amorcer, s'il en est encore temps, un virage en douceur. Nous faisons l'hypothèse que la dynamique du changement verra l'abandon progressif des pratiques ultra-libérales par un nombre croissant de personnes (résistance), jusqu'à atteindre un seuil critique où se produira un basculement en bloc de toute la société dans le nouveau mode de pensée. Le travail des sociétalistes est donc actuellement de rendre la connaissance de l'alternative écoocivique accessible et compréhensible au plus grand nombre, afin de préparer les esprits à l'inévitable changement de société qui se profile devant nous, dans l'espoir de l'instaurer démocratiquement et pacifiquement.





La notion de résistance économique

Depuis quelques décennies, les SEL proposent une autre expérience de l'économie, une expérience qui refuse l'imposition de règles décrétées loin des acteurs par ceux qui tirent le plus de bénéfices de ces mêmes règles. Les SEL expérimentent une réalité des droits économiques, selon lesquels l'être humain a droit à choisir et accepter librement les conditions de sa vie économique. Nul doute que ce droit est bafoué, et même totalement ignoré, dans le système actuellement dominant. Aussi la revendication de ce droit passe-t-il nécessairement par un mouvement de résistance au système établi.

Nous proposons que l'écoocivisme amplifie, structure et mette en perspective l'actuelle activité informelle des SEL. Il est prévisible et souhaitable que nombre de selistes adhèrent au projet écoocivique, à condition que la notion de résistance économique soit clairement exposée.

La résistance économique du mouvement écoocivique implique l'engagement individuel volontaire, l'organisation de groupes autonomes et une coordination collective. Elle passe par l'organisation de réseaux écoociviques, chaînes de petits groupes autonomes structurés par l'échange écosociétal (relation de production/consommation, monnaie commune, etc). Elle passe aussi par la constitution de logistiques opérationnelles et l'implantation de zones écoociviques privées. La résistance économique est d'abord une expression forte du refus individuel des règles iniques actuellement en place, et s'exprime à travers le regroupement des personnes résistantes au sein de "bulles" respectant des règles du jeu différentes de celles du capitalisme, solidaire et librement acceptées.




Indispensable(s) parti(s) écoocivique(s)

Dans les pays dits démocratiques, il est possible d'imaginer que des affinités pro-sociétales apparaissent au sein de partis existants ou de mouvements altermondialistes par exemple. En d'autres contrées une tendance politique sociétale émanera plus directement de mouvements de résistance civile, économique ou écologique.

L'avènement sociétal démocratique et pacifique (hors événement catastrophique) passe nécessairement par une progression militante écoocivique, par son évolution vers l'organisation d'un mouvement de résistance d'où émaneront des partis politiques exclusivement porteurs du projet sociétal. C'est cette progression militante que l'écoocivisme doit encourager et accompagner, en fournissant le projet sociétal formel, l'objectif à atteindre, et en le diffusant le plus largement possible dans tous les réseau de résistance.

Le capitalisme n'est ni de droite ni de gauche, mais il mène tout le jeu politique actuel. Nous vivons, bon gré mal gré, dans un paysage politique capitaliste. Les partis et organisations écoociviques sont "inclassables" dans ce paysage politique. Ni de droite ni de gauche, l'écoocivisme esquisse un paysage politique post-capitaliste, lui-même précurseur du paysage politique sociétal lorsqu'il deviendra utopie institutionnalisée, réalisée.

Conclusion

Le capitalisme libéral mondialisé nous mène droit dans le mur. De plus en plus, les médias commencent à faire écho aux catastrophes annoncées pour demain, de la fonte totale de la glace du Groenland en quelques mille ou deux mille ans à la disparition des ressources marines exploitables d'ici à 40 ans, en passant par les nécessaires pandémies qui menacent une humanité abandonnée à la promiscuité.

Pourtant, rien n'est inéluctable, et seul notre aveuglement devant le mur imaginaire de l'argent nous empêche d'appliquer immédiatement des solutions pourtant disponibles. Dès lors qu'une fraction importante des humains aura compris que les "problèmes" de financement de ces solutions relèvent de l'esbrouffe, les esprits s'ouvriront à de nouvelles possibilités. Une fois tombé le mythe de l'argent indispensablement rare et cher, c'est toute la série des dogmes capitalistes et libéraux qui pourra être remise en question.

Certains précurseurs l'ont déjà compris, qui sont allés bien au delà de la simple proposition de réforme anecdotique de quelques lois sur l'émission et la circulation monétaire. Le GRESSO regroupe certains de ces hommes et de ces femmes, qui ont ensemble construit une merveilleuse théorie économique, capable d'incarner les aspirations de l'humanité à plus de solidarité et de respect envers nous-mêmes et notre milieu de vie. Cette théorie, l'écosociétalisme, était jusqu'ici une coquille vide, ou plutôt, un noyau sans chair. Un pur exercice de style, une utopie de plus.

Avec le projet écoocivique, le noyau enfin s'habille, et le fruit apparaît. Le projet écoocivique donne au sociétalisme un but, un objectif à atteindre, un modèle de société à créer, bref, il en fait une utopie réalisable. Nous espérons qu'il saura attirer le regard de toutes les initiatives de résistance à l'hégémonie capitaliste, et que sa vision de l'avenir saura convaincre les militants des résistances de s'engager sur la voie qu'il montre, car sans un engagement fort, et un objectif précis, ces résistances ne sauraient être que de menus remous que le capitalisme balayera sans égard, jusqu'au point de non-retour, jusqu'au point où le crash ne sera plus évitable.



Pour que vive l'utopie écoocivique, c'est de chacun de vous dont nous avons désormais besoin.



Projet Ecoocivique p3 << Projet écoocivique p4 >> Projet Ecoocivique p5

Créé par: AJH Dernière modification: Jeudi 07 de Août, 2008 15:57:17 CEST par AJH


Dernières modifications

  1. Appel à référendum
  2. Sortir de l'UE
  3. Organisation Politique1
  4. NecroCarburants
  5. NouvelleOMC
  6. Malheur et austérité
  7. EMS
  8. Accueil
  9. Actu-Euro
  10. Actu-Societales
  11. Sortie de l'euro
  12. Actu-Politiques
  13. Actu-Eco
  14. Monnaie - durable
  15. 10 mensonges
  16. Les petites phrases
  17. Glass-Steagall Act
  18. Motion NDA à l'A.N.
  19. Changer de Paradigme
  20. Editos2010
  21. Retraites
  22. ChristianGomez
  23. Desobeissance europeenne
  24. Argent, dettes et banques
  25. Stochocratie et argent
  26. 100% money
  27. TrenteAnsPerdus
  28. Vous ne pourrez pas dire
  29. Editos2009
  30. Argent mode d'emploi
  31. Arnaque
  32. droit de création monétaire
  33. Arnaque dette 2
  34. Lettre Deputes
  35. Ecosocietalisme1
  36. Arnaque dette
  37. Sortir de la crise
  38. Promouvoir La Havane
  39. La verite sur la dette
  40. DettePublique
  41. SaviezVous3-USA
  42. Grand Emprunt
  43. Monnaie et dette
  44. Impots et taxes
  45. DebatVGE
  46. Revenu Citoyen
  47. Crise et monnaie
  48. EMS-4p
  49. Petition Services Publics
  50. TirageAuSort
  51. Popullulation
  52. SitesAmis
  53. Procès Citoyen
  54. Plan Fisher
  55. Fiction sortie UE
  56. Elections Europeennes
  57. CreationMonetaire2
  58. RevenuExistence
  59. UserPagembdl
  60. PouvoirsParlementEuropéen
  61. Manifeste 3M
  62. SaviezVous2
  63. PageDutrieux
  64. ChangerDeParadigme
  65. PageADED
  66. Madagascar
  67. UserPageAJH
  68. Allais Fiscalité
  69. Proposition Robertson
  70. Bugs
  71. Ecosocietalisme0
  72. Sommaire_ES
  73. Investissement Public
  74. Editos2008
  75. Jeanneney
  76. MoneyAsDebt
  77. MedicamentsGeneriques
  78. DettePublique.org
  79. AN_YvesCochet
  80. J-G_Bardet
  81. Ecosocietalisme4
  82. PETITION
  83. Definitions
  84. Echeancier
  85. LogementEco
  86. FaceCachee
  87. Freemen
  88. Projet Ecoocivique
  89. Projet Ecoocivique p1
  90. Projet Ecoocivique p5
  91. Projet Ecoocivique p4
  92. Projet Ecoocivique p3
  93. Projet Ecoocivique p2
  94. CreationMonetaire
  95. FAQ2
  96. VideoJutier
  97. Subventions
  98. La Dette Publique
  99. EcologieDeMarche
  100. Gap 130608
  101. Un Regard Citoyen
  102. Cage Mentale
  103. Agregats monetaires
  104. Editos2004
  105. Editos2007
  106. Editos2006
  107. Editos2005
  108. TVA-Sociale
  109. AuCommencement
  110. FichesPratiques
  111. Sand Box
  112. Votre profil
  113. EtSiJetais
  114. ProblemesEtSolutions
  115. EcrireUnePageWiki
  116. Virus15Mai
  117. Dialogue
  118. Manipulation
  119. FauxAmi
  120. Ultraliberalisme2
  121. Ultraliberalisme3
  122. VulgarisationBLF
  123. Discours ENA
  124. Marjolaine AJH
  125. Welcome_EN
  126. RevenuOption1
  127. MonnaiesSoc
  128. Objectif2007
  129. YakaFaucon
  130. CactusDansLeSlip
  131. AllaisSecession
  132. Mutation Silencieuse
  133. Le Dogme Economique
  134. TransverselEcoute
  135. DerniereMinute
  136. Ecosocietalisme9-FAQ
  137. Ecosocietalisme10
  138. AppeldeNDA
  139. CoupDeMarteau
  140. BdF-BCE-SBCE
  141. Souv_Alimentaire
  142. RCetTVA
  143. Petitions
  144. Bip40
  145. PieceDeTheatre
  146. Desencombrement
  147. PetitPrince
  148. SaviezVous
  149. FinGratuite
  150. Cuba
  151. CombienCaCoute
  152. Fin de largent
  153. Notre Cri
  154. Alliance
  155. E-dons
  156. ComprendreMarx
  157. NonAuReferendum
  158. SeSouvenir
  159. InformatiqueCoop
  160. SystemeDeTroc
  161. PIPetStructures
  162. PIP
  163. Association ACS
  164. ComparatifCoopSel
  165. Viol politique
  166. Traite Simplifie
  167. Similitudes
  168. Demembrement
  169. Monnaie et Souverainete
  170. Lettre a Sarkozy
  171. LesAutruches
  172. MonnaiePublique
  173. RevenuCitoyen2
  174. RevenuCitoyen1
  175. TSC
  176. Evolutions du Societalisme
  177. Vouloir le pouvoir
  178. DiversSEL
  179. Societalisme
  180. PouvoirEtSavoir
  181. Actions
  182. Surveillance
  183. PlanMedia
  184. CharteGraph
  185. SyntSites
  186. OrgaArbo
  187. Forfaiture
  188. EMS-18points
  189. UtopieRealisable3
  190. UtopieRealisable2
  191. UtopieRealisable1
  192. ActuelPIB
  193. CorinneLepage
  194. Pacte N Hulot
  195. Scenarii2050
  196. Energie2
  197. Energie1
  198. EnergieJancovici
  199. MoraleRealiste
  200. MiseEnOeuvre
  201. Charte
  202. EcoMonetarisme2
  203. EcoMonetarisme1
  204. EcoMonetarisme0
  205. Idees Fausses
  206. CoutDuProgramme
  207. PageVIDAL
  208. Parti Vivant
  209. PageCHOUARD
  210. Manifeste CIPMF
  211. Comparatif
  212. Le NAIRU
  213. PageLUIGI
  214. PageDL
  215. Richesses
  216. TitanicOuMetamorphose
  217. Hyperliberalisme
  218. Tueur-a-gage
  219. FONAES
  220. FauxMonnayeurs
  221. DicoSocietal
  222. QuelJeuDeC
  223. Non Monsieur Fillon
  224. CerveauxDisponibles
  225. Etat-Dette-Monnaie
  226. PatrickViveret
  227. QuitterOMC
  228. AccordTacite
  229. FiscaliteEmploi
  230. Monnaie Nationale
  231. Allais
  232. FracturesSociales
  233. CharteLaHavane
  234. BailEmphytheotique
  235. Ecosocietalisme3
  236. Ecosocietalisme2
  237. Ecosocietalisme8
  238. Ecosocietalisme7
  239. Ecosocietalisme6
  240. Ecosocietalisme5
  241. BankingQuotes
  242. Postulats
  243. DossierAImprimer
  244. Tracts
  245. Vulgarisations
  246. Abondance
  247. Resume
  248. Ultraliberalisme1
  249. Agissons
  250. HomePage
...plus
Utilise Tikiwiki Utilise PHP Utilise Smarty Utilise ADOdb Utilise CSS Utilise RDF
Syndication RSS Wiki