Menu

Utilisateurs connectés

1 utilisateur connecté

Canaux de syndication RSS

Traduction Google

Ecosocietalisme7

2 - SOCIETALISME > 2.1 - PROJET SOCIETAL > Aspect économique
Ecosociétalisme 7: CHAPITRE 7 : La production et la distribution de biens et services Pages pointant cette page Imprimer
HistoriqueCommenter
Les 10 pages "EcosocietalismeN" furent les pages préparatoires du manuscrit "Une alternative de société: l'écosociétalisme" . A ce titre certains passages sont quasi identiques au livre: ils sont repérés en bleu foncé au fur et à mesure des vérifications.
D'autre part, il est naturel que plusieurs points de vue différents apparaissent concernant certaines idées de ce modèle économique: ces points de vue différents ou ultérieurs sont regroupés sur les pages "OptionsN"


< Sommaire > Chapitre 6 < Chapitre 7 > Chapitre 8



CHAPITRE 7 : La production et la distribution de biens et services


La " Rémunération d'Activité", correspondant à la rémunération des citoyens actifs, sera déterminé soit par un libre choix entre les demandeurs et les offreurs de travail, dans les limites de l'échelle de Rémunérations fixée par la loi (échelle des Rémunérations d'Activité), soit dans un système plus "dirigiste", par l'application d'un certain nombre de variables (ou de critères) que nous avons listé précédemment. Dans ce cas ces critères devront faire l'objet, préalablement à leur détermination, d'un large débat de société réunissant des économistes, des politiques, des syndicalistes, des sociologues, des représentants associatifs, etc..
Dans un système capitaliste la production et la productivité sont les premiers indices de la bonne santé d'une entreprise ou disons d'un "producteur" dans le sens général. Comment régler ce problème dans une société écosociétaliste ? On pourrait se retrouver dans le cas extrême d'une structure dans laquelle les employés et les dirigeants font "acte de présence" afin de recevoir leur Rémunération d'Activité, mais dans lequel ils ne produiraient quasiment rien. Nous reverrons donc ce problème, mais il faut d'abord bien comprendre comment est déterminé le prix de vente d'un bien fabriqué.

7.1 – Rappel de la détermination d'un prix de vente dans l'écosociétalisme.
C'est:

1 - la somme des Rémunérations d'Activité (ou d'un R.A. national moyen), ramenés à l'unité produite, de:
- toutes les productions intermédiaires nécessaires en amont (extraction des matières premières, transformations, transports, outillages, équipements, services extérieurs, bâtiments, etc,),
- la production proprement dite (études, fabrication, mais aussi services généraux nécessaires au fonctionnement de l'entreprise),
- l'énergie,
- la distribution (incluant le stockage),

2 - augmenté d'une Contribution (C.E.S. ou sociétaxe) dont le montant est proportionnellement inverse à "l'effet sociétal" de la production. Le montant global de cette Contribution doit couvrir l'ensemble des Revenus Sociaux distribué à toute la population, des Revenus d'Activités des productions de biens et services publics gratuits, et des retraites.
Plutôt qu'employé, nous préférons le terme de "participant" qui correspond mieux à l'esprit de l'écosociétalisme. Tout employé est un participant à la production.

7.2 - Le cas général d'une production de biens ou de services.
Lorsqu'une production (au sens très large de bien ou service) est achetée ou utilisée par le consommateur final, c'est à dire qu'elle ne doit plus être transformée par une quelconque structure commerciale, c'est que son cycle de fabrication et de distribution est terminé. Le consommateur final va donc l'acheter, mais la monnaie de cet achat, au lieu de s'accumuler dans une trésorerie devenue inutile (celle du fournisseur), sera électroniquement transférée à l'Institut d'Émission (et de Distribution) Monétaire, et détruite (ou détruite sans transfert).
Ici, une première question: Le "coût", bien qu'en main d'oeuvre, des équipements de production, des bâtiments, du matériel de gestion, c'est-à-dire ce qui est à l'heure actuelle comptabilisé comme "immobilisations" et amorti, doit-il être répercuté proportionnellement sur le prix de vente, ou bien l'entreprise doit elle être considérée comme utilisateur final et payer cet achat... et si oui, avec quels fonds?
La réponse est dans ce cas dans une notion "d'acte final d'achat virtuel"
L'utilisation par l'entreprise est bien un "acte final d'achat" puisque les immobilisations ne seront plus transformées pour être revendues. Mais les entreprises ne disposent d'aucune trésorerie (dont elles n'ont d'ailleurs pas besoin) pour "acheter" ces biens nécessaires à leur activité. Alors ?

Notre proposition est la suivante:
Lors de la création d'un équipement nécessaire au fonctionnement d'une entreprise en aval (un outil de production, un bâtiment, un équipement), la monnaie équivalente va être émise et les participants à sa fabrication seront donc payés avec cette monnaie qu'à leur tour ils dépenseront dans le circuit de consommation ce qui permettra de détruire cette monnaie. Ces coûts des différentes chaînes en amont vont s'inclure proportionnellement dans le prix de l'objet fini sous forme d'une quôte part d'amortissement. Par exemple: un outillage qui a couté 100 en Rémunérations d'Activités cumulées amont, est amortissable sur 10 ans à raison de 10 par an. La chaîne amont de ceux qui l'ont fabriqué a touché 100 , l'entreprise qui s'en sert pour créer 10 "objets" dans l'année rajoutera 1 à chaque objet produit. Donc, au terme de 100 objets produits (sur 10 ans) l'équilibre monétaire est récupéré.
Sur cette production des outils de production (immobilisations), la "C.E.S." (Sociétaxe) est applicable, mais elle est "virtuelle" et n'interviendra donc que comptablement dans le "prix de vente" à l'entreprise utilisatrice. Cette entreprise utilisatrice amortira ces immobilisations suivant les régles d'amortissement en vigueur et répercutera la quôte part de cette C.E.S. virtuelle sur chaque unité produite.
Donc: le montant variable de cette C.E.S. "virtuelle" régulera les prix d'un outil de travail moins "sociétal" qu'un autre (on imagine que c'est pour une utilité équivalente), afin d'éviter d'arriver à l'inverse du but recherché, c'est-à-dire un outil au final moins cher qu'un autre, alors qu'il est moins sociétal. Il faut rajouter qu'une production par une entreprise moins sociétale se verra imposer une C.E.S. qui rendra ses produits plus chers que la concurrence et parallèlement des Rémunérations d'Activité moins élevés pour ses participants, autorégulant sa difficulté à trouver ceux-ci. En effet, dans le système écosociétal le but n'est pas de vendre n'importe quoi à n'importe quel prix et ce n'est pas la vente d'un produit bon marché qui fait sa force (un des cas du capitalisme actuel), mais bien la motivation de ses participants, donc des R.A. qu'ils peuvent obtenir.

Exemple: Seul le RA est pris en compte dans le calcul non pas du prix de vente mais du coût de fabrication (prix de revient). Le prix de vente est modulé par le pourcentage de C.E.S. qui s'y applique plus les RA des intermédiaires (transports, distributeurs, etc).
Le but d'une entreprise n'est plus spécialement de "vendre moins cher", mais de produire dans le meilleur rapport "qualité sociétale/coût de fabrication" et c'est la C.E.S. qui ajuste le prix de vente pour tenir compte qu'à l'évidence, une entreprise, au plus elle produit sociétal, au plus son coût de fabrication sera élevé.
C'est évidemment un changement de paradigme difficile à assimiler et nous sommes bien dans une économie "dirigiste":
Alors on se retrouve effectivement devant le dilemme suivant:
Prenons l'exemple de trois fabriquants de lave-linge, A , B, C
A: produit des lave linges qui présentent un faible coefficient sociétal (lors de tests) de 30... (mauvaise fiabilité, pollution environnante, gros consommateurs, etc)
B: c'est beaucoup mieux, son coefficient est de 70
C: on ne sait pas faire mieux actuellement: coef 100
Les participants (employés) de A auront un R.A. de 1,5, par exemple, 1,7 pour B, et 2,0 pour C. et les autres paramétres sont identiques par ailleurs (temps nécessaire à la fabrication, frais généraux, amortissements, RA amont, etc)
Admettons donc que la somme des RA + autres frais soit de 150 (euros, par exemple) pour A, il sera de 170 pour B et de 200 pour C pour fabriquer une machine
La C.E.S. interviendra pour le prix de vente de la manière suivante (c'est une suggestion, évidemment):
Pour A: 150 + C.E.S. 70 % = 255
Pour B: 170 + C.E.S. 30 % = 221
Pour C : 200 + C.E.S. 0% = 200
Donc, une modulation de la C.E.S. (qui est essentiellement variable au long du temps et révisable à tout moment) permet de moduler également le prix de vente de manière à orienter la production vers de plus en plus d'effets sociétaux (et écologiques).
Les R.A. non plus ne sont pas "fixés" mais évoluent "par comparaison" (il sera évidemment nécessaire de "lisser" les variations de manière à les rendre progressives)
Dans cet exemple, si une des entreprises performait pour les temps de production , le prix de revient unitaire baisserait sur cette variable, mais comme le RA des participants augmenterait il est possible que le prix de revient unitaire baisse, reste stable ou augmente... ce qui induirait une correction des C.E.S. de chaque produit similaire.
La "régle" proposée pour les consommables ( exemples: énergie, papier, équipement de bureau, etc) est identique à celle des "amortissables". Ils entrent évidemment pour leur quôte part dans le prix de vente.
Nous savons que l'ensemble de cette notion et de cette explication est difficile à saisir, toute notre "éducation économique" s'insurgeant contre le fait qu'une entreprise puisse "bénéficier" d'un outil de travail sans avoir à le "payer" ... mais n'oublions pas que dans l'éco-sociétalisme le but d'une entreprise n'est plus de faire du bénéfice, mais de produire les biens (ou services) nécessaires au confort et aux vrais besoins de la population.

En définitive, l'entreprise reçoit l'accord d'une dotation comptable ou "enveloppe" suivant les différents critères sociétaux définis, et correspondant d'une part à son propre indice sociétal déterminé suivant son type de production, d'autre part au nombre de ses "employés-participants". Cest à l'I.E.M. que revient le soin de créditer les participants de l'entreprise, sur "ordre" de l'entreprise dans le cadre de son "enveloppe" globale. Pour l'évolution de la valeur sociétale produite on peut envisager qu'en cours d'année, si l'entreprise (le participant-directeur) estime que l'entreprise a fait une avancée sociétale, elle convoque les "inspecteurs" qui décident du nouveau taux sociétal et transmettent leurs conclusions à I.E.M. (ou à sa représentation locale). C'est ensuite au sein de l'entreprise que sont décidés les répartions des Rémunérations d'Acivité des différents participants, mais toujours dans les fourchettes autorisées .

Nota: Pour répondre d'une autre manière au problème que nous nous posions (à savoir "on pourrait se retrouver dans le cas extrême d'une structure dans laquelle les employés et les dirigeants font "acte de présence" afin de recevoir leur Rémunération d'Activité, mais dans lequel ils ne produiraient quasiment rien") ... et qui est dans le champ du possible (nul doute que les adversaires de l'écosociétalisme le soulèveront) voici quelques pistes, mais nous laissons aussi le soin à ceux qui poursuivront notre travail de recherche d'apporter d'autres solutions. C'est de toute façon la C.E.S. qui régulera les prix de ventes en dernier ressort, mais en plus:
- par comparaison avec la moyenne des entreprises produisant des biens similaires à qualité comparable, divisé par le nombre d'employés. Les employés d'une entreprise déviant trop des limites fixées dans une courbe de Gauss verraient diminuer leur coefficient de la variable 1 (utilité sociétale ou collective de la production) de la Rémunération d'activité
- pour les services, la provenance du client. En effet, entre deux entreprises qui offrent le même service, celle qui attirera le plus de client, qui sera préférée à une autre entreprise plus proche, voilà celle qui a certainement droit à un bonus de productivité inclus dans la variable de la productivité comparative
- par le bilan d'activité. Une entreprise doit justifier de son utilité en vendant sa production. Quand elle se crée elle a une activité prévisionnelle. Le bilan d'activité doit se rapprocher de près de cette prévision.

=> Le prix de vente "public" d'un bien fabriqué par une entreprise (consommation finale) est donc la somme sur laquelle s'applique au final la C.E.S. choisie , de :
- à l'amont: "Rémunérations d'activités + quôte part d'amortissements + quôte part consommables + C.E.S. fictive,
- au dernier transformateur: "Rémunérations d'activités + quôte part d'amortissements + quôte part consommables + C.E.S. fictive,
- au "distributeur ", dernier intermédiaire: "Rémunérations d'activités + quôte part d'amortissements + quôte part consommables,
... rapporté à l'unité produite et vendue.

7.3 - Principe de détermination du montant de la C.E.S. et de la C.E.S. "fictive"

Ce sont des fonctionnaires, suivant les consignes de proportionnalité données par les choix de la société civile (aidée par des économistes, sociologues, politiques, etc) , qui déterminent le montant de cette Contribution Eco Sociétale (C.E.S). Le montant de cette Contribution est toujours "par rapport à .." et donc évolutive et ajustable à tout moment, sous la réserve que le montant global de la C.E.S. issu de la commercialisation des biens et services de consommation (rajouté au loyer d'occupation résidentielle des sols) permette l'émission monétaire équivalente aux Revenus Sociaux (RS) et aux Rémunérations d'Activité (RA) non_marchands de l'ensemble de la population.



< Sommaire > Chapitre 6 < Chapitre 7 > Chapitre 8


Créé par: AJH Dernière modification: Samedi 12 de Avril, 2008 19:24:11 CEST par AJH


Dernières modifications

  1. Appel à référendum
  2. Sortir de l'UE
  3. Organisation Politique1
  4. NecroCarburants
  5. NouvelleOMC
  6. Malheur et austérité
  7. EMS
  8. Accueil
  9. Actu-Euro
  10. Actu-Societales
  11. Sortie de l'euro
  12. Actu-Politiques
  13. Actu-Eco
  14. Monnaie - durable
  15. 10 mensonges
  16. Les petites phrases
  17. Glass-Steagall Act
  18. Motion NDA à l'A.N.
  19. Changer de Paradigme
  20. Editos2010
  21. Retraites
  22. ChristianGomez
  23. Desobeissance europeenne
  24. Argent, dettes et banques
  25. Stochocratie et argent
  26. 100% money
  27. TrenteAnsPerdus
  28. Vous ne pourrez pas dire
  29. Editos2009
  30. Argent mode d'emploi
  31. Arnaque
  32. droit de création monétaire
  33. Arnaque dette 2
  34. Lettre Deputes
  35. Ecosocietalisme1
  36. Arnaque dette
  37. Sortir de la crise
  38. Promouvoir La Havane
  39. La verite sur la dette
  40. DettePublique
  41. SaviezVous3-USA
  42. Grand Emprunt
  43. Monnaie et dette
  44. Impots et taxes
  45. DebatVGE
  46. Revenu Citoyen
  47. Crise et monnaie
  48. EMS-4p
  49. Petition Services Publics
  50. TirageAuSort
  51. Popullulation
  52. SitesAmis
  53. Procès Citoyen
  54. Plan Fisher
  55. Fiction sortie UE
  56. Elections Europeennes
  57. CreationMonetaire2
  58. RevenuExistence
  59. UserPagembdl
  60. PouvoirsParlementEuropéen
  61. Manifeste 3M
  62. SaviezVous2
  63. PageDutrieux
  64. ChangerDeParadigme
  65. PageADED
  66. Madagascar
  67. UserPageAJH
  68. Allais Fiscalité
  69. Proposition Robertson
  70. Bugs
  71. Ecosocietalisme0
  72. Sommaire_ES
  73. Investissement Public
  74. Editos2008
  75. Jeanneney
  76. MoneyAsDebt
  77. MedicamentsGeneriques
  78. DettePublique.org
  79. AN_YvesCochet
  80. J-G_Bardet
  81. Ecosocietalisme4
  82. PETITION
  83. Definitions
  84. Echeancier
  85. LogementEco
  86. FaceCachee
  87. Freemen
  88. Projet Ecoocivique
  89. Projet Ecoocivique p1
  90. Projet Ecoocivique p5
  91. Projet Ecoocivique p4
  92. Projet Ecoocivique p3
  93. Projet Ecoocivique p2
  94. CreationMonetaire
  95. FAQ2
  96. VideoJutier
  97. Subventions
  98. La Dette Publique
  99. EcologieDeMarche
  100. Gap 130608
  101. Un Regard Citoyen
  102. Cage Mentale
  103. Agregats monetaires
  104. Editos2004
  105. Editos2007
  106. Editos2006
  107. Editos2005
  108. TVA-Sociale
  109. AuCommencement
  110. FichesPratiques
  111. Sand Box
  112. Votre profil
  113. EtSiJetais
  114. ProblemesEtSolutions
  115. EcrireUnePageWiki
  116. Virus15Mai
  117. Dialogue
  118. Manipulation
  119. FauxAmi
  120. Ultraliberalisme2
  121. Ultraliberalisme3
  122. VulgarisationBLF
  123. Discours ENA
  124. Marjolaine AJH
  125. Welcome_EN
  126. RevenuOption1
  127. MonnaiesSoc
  128. Objectif2007
  129. YakaFaucon
  130. CactusDansLeSlip
  131. AllaisSecession
  132. Mutation Silencieuse
  133. Le Dogme Economique
  134. TransverselEcoute
  135. DerniereMinute
  136. Ecosocietalisme9-FAQ
  137. Ecosocietalisme10
  138. AppeldeNDA
  139. CoupDeMarteau
  140. BdF-BCE-SBCE
  141. Souv_Alimentaire
  142. RCetTVA
  143. Petitions
  144. Bip40
  145. PieceDeTheatre
  146. Desencombrement
  147. PetitPrince
  148. SaviezVous
  149. FinGratuite
  150. Cuba
  151. CombienCaCoute
  152. Fin de largent
  153. Notre Cri
  154. Alliance
  155. E-dons
  156. ComprendreMarx
  157. NonAuReferendum
  158. SeSouvenir
  159. InformatiqueCoop
  160. SystemeDeTroc
  161. PIPetStructures
  162. PIP
  163. Association ACS
  164. ComparatifCoopSel
  165. Viol politique
  166. Traite Simplifie
  167. Similitudes
  168. Demembrement
  169. Monnaie et Souverainete
  170. Lettre a Sarkozy
  171. LesAutruches
  172. MonnaiePublique
  173. RevenuCitoyen2
  174. RevenuCitoyen1
  175. TSC
  176. Evolutions du Societalisme
  177. Vouloir le pouvoir
  178. DiversSEL
  179. Societalisme
  180. PouvoirEtSavoir
  181. Actions
  182. Surveillance
  183. PlanMedia
  184. CharteGraph
  185. SyntSites
  186. OrgaArbo
  187. Forfaiture
  188. EMS-18points
  189. UtopieRealisable3
  190. UtopieRealisable2
  191. UtopieRealisable1
  192. ActuelPIB
  193. CorinneLepage
  194. Pacte N Hulot
  195. Scenarii2050
  196. Energie2
  197. Energie1
  198. EnergieJancovici
  199. MoraleRealiste
  200. MiseEnOeuvre
  201. Charte
  202. EcoMonetarisme2
  203. EcoMonetarisme1
  204. EcoMonetarisme0
  205. Idees Fausses
  206. CoutDuProgramme
  207. PageVIDAL
  208. Parti Vivant
  209. PageCHOUARD
  210. Manifeste CIPMF
  211. Comparatif
  212. Le NAIRU
  213. PageLUIGI
  214. PageDL
  215. Richesses
  216. TitanicOuMetamorphose
  217. Hyperliberalisme
  218. Tueur-a-gage
  219. FONAES
  220. FauxMonnayeurs
  221. DicoSocietal
  222. QuelJeuDeC
  223. Non Monsieur Fillon
  224. CerveauxDisponibles
  225. Etat-Dette-Monnaie
  226. PatrickViveret
  227. QuitterOMC
  228. AccordTacite
  229. FiscaliteEmploi
  230. Monnaie Nationale
  231. Allais
  232. FracturesSociales
  233. CharteLaHavane
  234. BailEmphytheotique
  235. Ecosocietalisme3
  236. Ecosocietalisme2
  237. Ecosocietalisme8
  238. Ecosocietalisme7
  239. Ecosocietalisme6
  240. Ecosocietalisme5
  241. BankingQuotes
  242. Postulats
  243. DossierAImprimer
  244. Tracts
  245. Vulgarisations
  246. Abondance
  247. Resume
  248. Ultraliberalisme1
  249. Agissons
  250. HomePage
...plus
Utilise Tikiwiki Utilise PHP Utilise Smarty Utilise ADOdb Utilise CSS Utilise RDF
Syndication RSS Wiki