Menu

Utilisateurs connectés

1 utilisateur connecté

Canaux de syndication RSS

Traduction Google

Organisation Politique1

proposition de fonctionnement du système politique dans l'éco-sociétalisme Pages pointant cette page Imprimer
HistoriqueCommenter
Les débats sur le système politique au sein d'une "utopique" société sociétale ne font que commencer . Il s'agit donc ici d'une première réflexion/proposition de Brieuc Le Fèvre, suivie de discussions et de propositions développée, avec BJP




Une proposition de fonctionnement du système politique dans l'éco-sociétalisme


Dans l'organigramme proposé il y a trois points de départ, qui sont les individus (personnes physiques), les acteurs privés (entreprises de tout types, y compris entreprises mono-personnel de type artisanal), et les acteurs publics. Cet organigramme représente les principales institutions de la nation écosociétale, disposées selon leur ordre "vertical", du niveau local au niveau international.

Les individus élisent par démocratie directe des "ministères", qui sont en fait des sortes d'assemblées parlementaires thématiques. Ces "ministères" sont des structures verticales, allant de la base au sommet de la structure sociale nationale, et ont chacun un ordre d'action (par exemple industrie, santé, transport, éducation, etc.), et peuvent aussi représenter des métiers, comme les anciennes "corporations" du moyen-âge.

Les "ministères" sont chargés de collecter les informations concernant leur secteur d'activité, à chaque niveau hiérarchique, comme l'abondance ou le manque de certaines compétences, les RA par activité, les besoins de la population, les besoins exprimés par les acteurs du secteur (communication, matière première, main d'oeuvre), etc. A tout niveau hiérarchique, un "ministère" peut réunir, vers le haut, les représentants de communautés d'idées ayant une raison d'être au niveau inférieur, mais pas au niveau supérieur. Par exemple, un représentant des cultivateurs d'endive du Nord et un représentant des éleveurs de canard du Gers ont leurs actions propres au niveau régional, mais sont tous les deux "chapeautés" par le "ministère" de l'agriculture, dont ils font partie au niveau national. Ils y portent cependant les revendications de leurs électeurs. Cela veut dire qu'il n'y aura pas un "ministère de l'endive", car l'endive n'est pas une préoccupation nationale, tandis que l'agriculture, si (il y a des agriculteurs sur tout le territoire). Les "ministères" ont donc des fonctions locales (au sein des communes et quartiers), régionales (au sein des "conseils généraux" et "conseils régionaux", pour reprendre la hiérarchie française actuelle), et enfin au sein de l'entité nationale supérieure (le ministère au sens actuel).

Au "top", un représentant élu par les citoyens intègre le "gouvernement", une entité supra ministérielle qui décide de la politique économique générale de la nation (grands travaux, politiques de santé, recherche, justice, etc.), et coordonne les actions des différents ministères, sur toute leur "hauteur", à partir de cette politique. Le "gouvernement" est également l'interface de la nation avec les autres Etats de la planète.

Le ((mode d'élection)) que je propose est celui déjà discuté sur la liste de discussion, et qui permet aux idées et préoccupations les plus représentées dans la société d'être sélectionnées à chaque niveau de la hiérarchie, pour finir au niveau de décision le plus approprié (par exemple, nul doute que le représentant de la culture de l'endive aura plus à faire dans le Nord que dans le Gers, mais des représentants de l'agriculture en général pourront être élus depuis l'un ou l'autre de ces départements à un niveau supérieur).

Les ministères ont enfin pour rôle de recevoir, étudier et avaliser les demandes de "dotations" des acteurs privés et publics, au niveau de compétence le plus adapté. Le traitement des demandes consiste en une évaluation des budgets prévisionnels, et en un service de conseil aux entrepreneurs. Elle est conduite par les "ministères" tutélaires pour les Acteurs Publics: hôpitaux, éducation, énergie, transport, etc, ou par le "ministère" de référence pour les Acteurs Privés: industrie textile, pétrochimie, artisanat, etc.

Par ailleurs, les individus, regroupés au sein des Acteurs Publics et Acteurs Privés, forment des syndicats, lesquels choisissent des experts (toujours sur le mode le plus démocratique et transparent possible). Les individus peuvent par ailleurs se regrouper en toute sorte d'association de citoyens représentant un courant de pensée, ou, ici encore, une "corporation". Ces associations élisent des représentants. Les représentant des syndicats et des associations constituent les "Conseils d'évaluation des revenus". Ce sont des structures locales, qui attribuent à chaque travailleur son indice personnel, et à chaque production son facteur d'impact. Pour cela, les Conseils se basent sur les réalités économiques locales, tout en tenant compte des grilles d'évaluation et des priorités exprimées par les "ministères" au travers du "Conseil de la statistique économique", que nous décrirons plus loin. Les "Conseils d'évaluation des revenus" ont par ailleurs pour rôle d'informer l'IEM (Institut d'Emission Monétaire) -IEDM sur le schéma - et le "Conseil de la statistique économique" des indices personnel et des facteurs d'impact décidés, afin que ces deux organismes puissent ajuster leur politique.

Les deux structures restantes sont:

Le "Conseil de la statistique économique", qui a pour rôle de définir la masse de TECF (Taxe Ecosociétale à la Consommation Finale) - maintenant appelée "TES" (Transfert EcoSociétal) - à recouvrer, et donc le facteur d'équilibrage, connaissant les bilans monétaires nationaux. Il a également pour rôle d'orienter l'économie en définissant les grilles de critères pour la détermination des facteurs d'impact et des indices personnel. Ces grilles sont, nous l'avons vu, utilisées par les "Conseils d'évaluation des revenus", au niveau local. Elles sont définies à partir des informations communiquées par les "ministères", concernant la production de leur secteur (impacts environnementaux, utilité sociale, déséquilibre de production/compétence par région,…).
Le "Conseil de la statistique économique" est constitué d'une assemblée d'experts et de représentant des ministères nommés par le gouvernement. Cette assemblée a pour tâche de définir les paramètres de l'équilibre monétaire.

Une seconde assemblée plus étendue décide des grille de critères pour l'évaluation des indices personnels et des facteurs d'impact, et est constituée des membres de la première assemblée, ainsi que de membres élus par les "Conseils d'évaluations des revenus".

L'IEM, in fine, émet les Revenus Sociaux et Rémunération d'Activité (RS et RA) à destination des individus, et "libère" à destination des acteurs collectifs les "dotations" qui leur ont été allouées par les ministères compétents. Il est aussi tenu d'informer le "Conseil de la statistique économique" des différents bilans de la nation (dotations accordées, somme des RS, RAp (marchand) et RAn (non marchand) versés, TES recouvrée, masse monétaire en circulation, etc.). Le "conseil de la statistique économique" utilisera l'ensemble de ces informations pour réguler l'économie via le facteur d'équilibrage, en fonction des informations reçues par ailleurs des "Conseils d'évaluation des revenus" et des "ministères".

L'IEM n'est plus dans cette structure qu'un simple exécutant, un outil sans réel pouvoir : il ne sert que de relais entre la masse monétaire et les acteurs de sa régulation. C'est une sorte d'émanation commune aux "ministères", au "Conseil de la statistique économique" et aux "Conseils d'évaluation des revenus".

Il me semble qu'avec cet organigramme, il y a un éclatement suffisant du pouvoir pour que l'économie écosociétale ne tombe pas entre quelques mains par trop grasses. La constitution par démocratie directe des entités-clés ("Conseils d'évaluation des revenus", "ministères", "gouvernement" et une partie de l'assemblée étendue du "Conseil de la statistique économique") me semble garantir que les préoccupations du peuple seront prises en compte. Par ailleurs, il n'y a pas ici de véritable entité "étatique" centralisée et dirigiste, mais seulement une prise en compte, sur une échelle nationale, des considérations économiques locales, régionales, nationales et internationales. "L'Etat" écosociétal se résume donc essentiellement à une structure de gestion commune raisonnée des ressources d'un territoire, et laisse le champ complètement libre à toute entreprise qui correspondrait aux aspirations de la société en général, et qui tomberait dans le champ de ce qui est écosociétalement acceptable (consommation des ressources, gestion des déchets, etc). "L'Etat" écosociétal a par ailleurs pour rôle d'assurer l'accès de tous les citoyens aux services essentiels (santé, éducation, énergie, eau, communications (information et transport), justice). Les "ministères" représentant ces services pourraient donc faire l'objet d'un traitement spécial, en ce sens qu'ils seraient toujours présents, quelles que soient les préoccupations des gens, ce qui n'est pas le cas des autres "ministères", qui peuvent disparaître ou apparaître en fonction des besoins actuels de la population (par exemple, une vague d'intérêt pour cet art pourrait faire naître un "ministère de la jonglerie", qui disparaîtrait ensuite, quand tout le monde serait intéressé à la calligraphie chinoise).

On peut adjoindre à ce schéma une entité consultative, qui serait constituée d'un groupe de "sages", donnant son avis sur tel ou tel point, alertant des dérives possibles de telle ou telle décision. Ce conseil serait un peu l'équivalent du "conseil constitutionnel" français, mais sur un mode consultatif. Ses membres seraient choisis par un collège, comprenant par exemple le "gouvernement" et "le conseil de la statistique économique" (assemblée étendue). Il reste toutefois à définir sur quels critères, et parmi quelle population, seraient choisis les candidats au "conseil des sages".

Brieuc Le Fèvre, le 1er juin 2004


Discussions et développements concernant la proposition précédente avec BJP


instauration de l’Etat Sociétal


bjp d’après blf
L'Etat sociétal est essentiellement une structure de gestion commune, raisonnée, des ressources d'un territoire
Il laisse le champ complètement libre à toute entreprise qui correspond aux aspirations de la société en général, et qui tombe dans le champ de ce qui est sociétalement acceptable (consommation des ressources, gestion des déchets, etc).
L'Etat sociétal assure l'accès de tous les citoyens aux services essentiels (santé, éducation, énergie, eau, communications (information et transport), justice).
Les grands ministères représentent ces services essentiels toujours présents, quelles que soient les préoccupations des gens.
Les autres ministères temporaires peuvent disparaître ou apparaître en fonction des besoins actuels de la population (par exemple, une vague d'intérêt pour cet art pourrait faire naître un "ministère de la jonglerie", qui disparaîtrait ensuite, quand tout le monde serait intéressé à la calligraphie chinoise).

bjp
ministère sociétal -> chacun des grands ministères de l’État sociétal
service ministériel -> ministère temporaire instauré suivant les nécessités

blf
Il me semble qu'avec cet organigramme, il y a un éclatement suffisant du pouvoir pour que l'économie écosociétale ne tombe pas entre quelques mains par trop grasses. La constitution par démocratie directe des entités-clés - "Conseils d'évaluation des revenus", "ministères", "gouvernement" et une partie de l'assemblée étendue du "Conseil de la statistique économique" - me semble garantir que les préoccupations du peuple seront prises en compte. Par ailleurs, il n'y a pas ici de véritable entité "étatique" centralisée et dirigiste, mais seulement une prise en compte, sur une échelle nationale, des considérations économiques locales, régionales, nationales et internationales.



le gouvernement sociétal


bjp d’après blf
le gouvernement sociétal, entité supra ministérielle
- décide de la politique économique générale de la nation
--> grands travaux, politiques de santé, recherche, justice, etc.
- coordonne les actions des différents ministères
--> sur toute leur "hauteur"
--> à partir de cette politique
- est l'interface de la nation avec les autres Etats de la planète

bjp
gouvernement sociétal -> conseil supra-ministériel, organise et coordonne les ministères et les services de l’Etat sociétal



ministère sociétal


bjp d’après blf
le ministère sociétal est une assemblée parlementaire thématique
- concerne un ordre d'action (par exemple industrie, santé, transport, éducation, etc.)
- est élue en démocratie directe par les individus
- sont des structures verticales, allant de la base au sommet de la structure sociale nationale
- peuvent aussi représenter des métiers, comme les anciennes "corporations" du moyen-âge.
- collectent les informations concernant leur secteur d'activité, à chaque niveau hiérarchique
--> abondance ou manque de certaines compétences
--> les RA par activité
--> les besoins de la population
--> les besoins des acteurs du secteur (communication, matière première, main d'oeuvre), etc.
Les ministères ont des fonctions
- locales (communes et quartiers)
- régionales ("conseils généraux" et "conseils régionaux" actuels)
- nationales supérieures (le ministère au sens actuel).

bjp d’après blf
les ministères reçoivent, étudient et avalisent les demandes de "dotations"
--> des acteurs privés et publics,
--> au niveau de compétence le plus adapté
- évaluent les budgets prévisionnels
- servent de conseil aux entrepreneurs
- les ministères tutélaires dont dépendent les Acteurs Publics:
--> hôpitaux, éducation, énergie, transport, etc
- les ministères référents dont dépendent les Acteurs Privés:
--> industrie textile, pétrochimie, artisanat, etc.



ministre sociétal


bjp d’après blf
le ministre sociétal est un délégué
- élu par les citoyens
- représentant le ministère au gouvernement



grands ministères


bjp
le ministère écosociétal -> supervise les services de gestion économique et monétaire, de la production, de la consommation
le ministère de la sécurité -> supervise les services - de l’armée forces armées, camps, casernements, - de gendarmerie forces de l’ordre, antidélinquence, prisons
le ministère de la justice -> supervise les services - de prévention, réinsertion (cas bénins: vols, vandalisme, incidents matériels) - d’investigations, répression, (cas graves: meurtres, agressions, accidents corporels)
le ministère de l’écologie -> supervise les services de la santé cabinets médicaux, dispensaires de soins, établissements hospitaliers, de l’énergie, de l’eau, des ressources naturelles
le ministère de l’éducation -> supervise les services scolaires, universitaires, de recherche - de formation politique, civique, militaire, - technique, sportive, artistique
le ministère des communications -> supervise les services de l’information, du transport, des voies et réseaux



services administratifs


bjp
ecoservice -> département administratif de l’Etat sociétal
écoservice monétaire IEDM -> ensemble des services d’émission et de destruction monétaire
ecoservice territorial - Service chargé de mettre en œuvre les principes écoosociétaux d'affectation, d’occupation et d’usage des sols au moyen de l’écooloyer (ground office)
le conseil de la statistique économique - Service chargé de collecter l’ensemble des informations logistiques, économiques, démographiques, d’organiser leur présentation statistique et leur diffusion (data office)

bjp
écoservice monétaire -> ensemble des départements administratifs chargés
-1) de la gestion des compteco
- 2) de l’application de l’écotaxe
- 3) de l’application éventuelle de l’ecoloyer
- 4) de la répartition des viatiques
- 5) du versement des rétributions
- 6) de la gestion des dotations
- 7) de l’enregistrement des pécules

bjp d’après BLF
IEM (Institut d'Emission Monétaire)
- émanation commune
--> aux "ministères"
--> au "Conseil de la statistique économique"
--> aux "Conseils d'évaluation des revenus".
- simple exécutant, sans réel pouvoir
- sert de relais entre la masse monétaire
--> et les acteurs de sa régulation
- émet les Revenus Sociaux (RS)
- émet les Rémunérations d'Activité (RA)
- libère les dotations
-> autorisées par les ministères compétents
- informe le "Conseil de la statistique économique"
-> des différents bilans de la nation
--> dotations accordées
--> somme des RS
--> RAm (Rémunération d'Activité marchande)
--> RAnm (Rémunération d'Activité non_marchande) versés
--> TES (Transfert EcoSociétal) recouvrée


bjp d’après BLF
le conseil de la statistique économique
- constitué d'une assemblée d'experts
- et de représentants des ministères
- nommés par le gouvernement
- définit les paramètres de l'équilibre monétaire
--> la masse de TES (Transfert EcoSociétal)
- détermine le facteur d'équilibrage
--> suivant les bilans monétaires nationaux
--> en fonction des informations reçues
--> des "Conseils d'évaluation des revenus"
--> et des "ministères".

le conseil de la statistique économique
- élargi à des membres élus
--> issus des conseils d'évaluation des revenus
- oriente l'économie
- en définissant les grilles de critères
--> pour la détermination des facteurs d'impact
--> et des indices personnels

Conseil constitutionnel sociétal
- En sociétalisme établi, le conseil constitutionnel sociétal veille au respect de la Constitution sociétale et préside à son évolution.

Conseil d'État sociétal
- En sociétalisme établi, le conseil d¹État est consultatif: Il veille à l¹aspect sociétal des choix politiques et de leur mise en oeuvre.

Conseil de la statistique économique
- En sociétalisme, comité national ou de zone sociétale autonome, constitué d'une assemblée d'experts et de représentants des ministères nommés par le gouvernement. Il définit les paramètres de l'équilibre monétaire, la masse de TES* . Il détermine le facteur d'équilibrage suivant les bilans monétaires nationaux en fonction des informations en provenance des conseils économiques* locaux et des ministères*.
- le conseil élargi de la statistique économique s'adjoint des membres élus, issus des conseils d'évaluation des revenus*. Il oriente l'économie en définissant les grilles de critères pour la détermination des facteurs d'impact et des indices personnels.

Conseil économique local
- En sociétalisme établi, comité d'évaluation des revenus
- Structure démocratique locale qui attribue à chaque travailleur son indice personnel, à chaque production son facteur d'impact, suivant les réalités économiques locales, en tenant compte des grilles d'évaluation et des priorités exprimées par les ministères, avalisées par le conseil de la statistique économique. Elles informent de leurs décisions l'IEM* et le Conseil de la statistique économique* afin que ces deux organismes puissent ajuster leur politique.


entités sociétales consultatives


blf
On peut adjoindre à ce schéma une entité consultative, qui serait constituée d'un groupe de "sages", donnant son avis sur tel ou tel point, alertant des dérives possibles de telle ou telle décision. Ce conseil serait un peu l'équivalent du "conseil constitutionnel" français, mais sur un mode consultatif. Ses membres seraient choisis par un collège, comprenant par exemple le "gouvernement" et "le conseil de la statistique économique" (assemblée étendue). Il reste toutefois à définir sur quels critères, et parmi quelle population, seraient choisis les candidats au "conseil des sages".

bjp
grand conseil sociétal -> réunion du conseil constitutionnel sociétal et du conseil d’État sociétal
conseil constitutionnel sociétal -> veille au respect de la Constitution sociétale et à son évolution
conseil d’État sociétal -> veille à l’aspect sociétal des choix politiques et de leur mise en œuvre



entités sociétales associatives


bjp d’après blf
les syndicats, et autres associations de citoyens
- représentant un courant de pensée
--> ou une "corporation"
- choisissent des experts
--> suivant un mode le plus démocratique et transparent possible
- et constituent les Conseils d'évaluation des revenus

bjp d’après blf
les conseils d'évaluation des revenus
- sont des structures locales
- attribuent à chaque travailleur son indice personnel
- attribuent à chaque production son facteur d'impact
--> suivant les réalités économiques locales
--> en tenant compte des grilles d'évaluation
--> et des priorités exprimées par les "ministères"
--> avalisées par le "Conseil de la statistique économique"
- ils informent de leurs décisions
--> l'IEM (Institut d'Emission Monétaire)
- le "Conseil de la statistique économique"
--> afin que ces deux organismes puissent ajuster leur politique.



les termes de l’économie


bjp d’après BLF
Les grilles de critères
- utilisées par les conseils d'évaluation des revenus, au niveau local
- sont définies à partir des informations communiquées par les ministères
- concernant la production de leur secteur
--> impacts environnementaux, utilité sociale
--> déséquilibre de production/compétence par région,…



les élections


blf
Le mode d'élection? que je propose est celui déjà discuté sur la liste de discussion, et qui permet aux idées et préoccupations les plus représentées dans la société d'être sélectionnées à chaque niveau de la hiérarchie, pour finir au niveau de décision le plus approprié (par exemple, nul doute que le représentant de la culture de l'endive aura plus à faire dans le Nord que dans le Gers, mais des représentants de l'agriculture en général pourront être élus depuis l'un ou l'autre de ces départements à un niveau supérieur).

bjp
Autre proposition de procédure électorale -> système électoral bi-carte
Consisterait à procurer à chaque électeur une carte électorale double: un volet permet de voter au lieu de naissance, un autre permet de voter au lieu de résidence.
Le non-natif du lieu de vote n’exprime qu’une voix.
Le natif du lieu de vote et qui y réside, peut exprimer deux voix.
L’électeur déplacé peut voter, pour une voix, par procuration ou en allant dans son lieu d’origine.
L’arrivant, le nomade, peuvent voter pour une voix, au lieu de résidence.
Avantages concernant le recensement, la domiciliation, l’immigration, le vote des étrangers
Tel quel, il peut être étendu réciproquement à d’autres pays. Il peut aussi être informatisé…
Quelles observations, objections…?

Système électoral
- système bi-carte
- bjp -> proposition de procédure électorale -> Ce système consisterait à procurer à chaque électeur une carte d¹identité électorale double: un volet permet de voter au lieu de naissance, un autre permet de voter au lieu de résidence. Lorsque le votant est natif du lieu de vote et y réside, il peut exprimer deux voix. Si le votant est résidant mais non-natif du lieu de vote, il n¹exprime qu¹une voix. Lors d¹un vote dans sa région d¹origine, ce système permet à l¹électeur absent, déplacé ou transplanté, d¹y voter pour une voix, soit par procuration, soit en allant lui-même voter le jour du scrutin. Le résident non-natif du lieu, le nouvel arrivant, le nomade, l¹immigré, peuvent voter pour une voix, au lieu de résidence au jour du scrutin. Ce système peut être aisément informatisé pour se conjuguer avec la carte d¹identité, le recensement, la domiciliation, le suivi de l¹immigration, le vote des ³étrangers². Enfin, ce système peut être mondialement étendu par le jeu des réciprocités au fur et à mesure de son adoption par différents pays

Système électoral sociétal
- blf -> Le mode d'élection? que je propose est celui déjà discuté sur la liste de discussion, et qui permet aux idées et préoccupations les plus représentées dans la société d'être sélectionnées à chaque niveau de la hiérarchie, pour finir au niveau de décision le plus approprié (par exemple, nul doute que le représentant de la culture de l'endive aura plus à faire dans le Nord que dans le Gers, mais des représentants de l'agriculture en général pourront être élus depuis l'un ou l'autre de ces départements à un niveau supérieur).

Solidarité économique locale
- système pré-sociétal de résistance économique - système sociétal d'organisation de relations économiques solidaires de proximité - systèmes de gestion comptable d'unités-temps et d'épargne-temps.

Ministère de l'écologie - ministère sociétal permanent - supervise les services de la santé cabinets médicaux, dispensaires de soins, établissements hospitaliers, de l¹énergie, de l'eau, des ressources naturelles

Ministère de l'éducation - ministère sociétal permanent - supervise les services scolaires, universitaires, de recherche - de formation politique, civique, militaire, - technique, sportive, artistique

Ministère de la justice - ministère sociétal permanent - supervise les services - de prévention, réinsertion (cas bénins: vols, vandalisme, incidents matériels) - d¹investigations, répression, (cas graves: meurtres, agressions, accidents corporels)

Ministère de la sécurité - ministère sociétal permanent - supervise les services - de l'armée : forces armées, camps, casernements, - de gendarmerie: forces de l¹ordre, antidélinquence, prisons ministère des communications - ministère sociétal permanent - supervise les services de l¹information, du transport, des voies et réseaux

Ministère du territoire - ministère sociétal permanent - chargé de mettre en ¦uvre les principes écoosociétaux d'affectation, d¹occupation et d'usage des sols au moyen de l¹écooloyer (ground office)

Ministère écosociétal - ministère sociétal permanent - supervise l¹IEDM et les services de gestion économique et monétaire, de la production, de la consommation.

Ministère sociétal - Les Ministères sociétaux sont des assemblées parlementaires thématiques qui concernent un ordre d'action (par exemple industrie, santé, transport, éducation, etc.) - Assemblées élues en démocratie directe par les individus. Elles sont des structures verticales, allant de la base au sommet de la structure sociale nationale. Elles peuvent aussi représenter des métiers, comme les anciennes "corporations" du moyen-âge. Elles collectent les informations concernant leur secteur d'activité, à chaque niveau hiérarchique concernant abondance ou manque de certaines compétences, concernant les R.A par activité, concernant les besoins de la population, concernant les besoins des acteurs du secteur (communication, matière première, main d'oeuvre), etc. - Les ministères ont des fonctions locales (communes et quartiers) des fonctions régionales ("conseils généraux" et "conseils régionaux" actuels), des fonctions nationales supérieures (le ministère au sens actuel). - Les ministères reçoivent, étudient et avalisent les demandes de dotations* des acteurs privés et publics, au niveau de compétence le plus adapté. Ils évaluent les budgets prévisionnels servent de conseil aux entrepreneurs. Les ministères tutélaires sont ceux dont dépendent les Acteurs Publics tels que sécurité, hôpitaux, éducation, énergie, transport, etc - ministère sociétal permanent - chacun des grands ministères de l'État sociétal - chacun des six principaux ministères permanents et les écoservices correspondants - ministères sociétaux temporaires - - Il peut être instauré des ministères temporaires suivant les nécessités sociales ou pour des raisons particulières

Ministre sociétal- blf-> le ministre sociétal est un délégué élu par les citoyens. Il représente le ministère au gouvernement




Créé par: admin Dernière modification: Lundi 14 de Mars, 2011 21:33:16 CET par gilles


Dernières modifications

  1. Appel à référendum
  2. Sortir de l'UE
  3. Organisation Politique1
  4. NecroCarburants
  5. NouvelleOMC
  6. Malheur et austérité
  7. EMS
  8. Accueil
  9. Actu-Euro
  10. Actu-Societales
  11. Sortie de l'euro
  12. Actu-Politiques
  13. Actu-Eco
  14. Monnaie - durable
  15. 10 mensonges
  16. Les petites phrases
  17. Glass-Steagall Act
  18. Motion NDA à l'A.N.
  19. Changer de Paradigme
  20. Editos2010
  21. Retraites
  22. ChristianGomez
  23. Desobeissance europeenne
  24. Argent, dettes et banques
  25. Stochocratie et argent
  26. 100% money
  27. TrenteAnsPerdus
  28. Vous ne pourrez pas dire
  29. Editos2009
  30. Argent mode d'emploi
  31. Arnaque
  32. droit de création monétaire
  33. Arnaque dette 2
  34. Lettre Deputes
  35. Ecosocietalisme1
  36. Arnaque dette
  37. Sortir de la crise
  38. Promouvoir La Havane
  39. La verite sur la dette
  40. DettePublique
  41. SaviezVous3-USA
  42. Grand Emprunt
  43. Monnaie et dette
  44. Impots et taxes
  45. DebatVGE
  46. Revenu Citoyen
  47. Crise et monnaie
  48. EMS-4p
  49. Petition Services Publics
  50. TirageAuSort
  51. Popullulation
  52. SitesAmis
  53. Procès Citoyen
  54. Plan Fisher
  55. Fiction sortie UE
  56. Elections Europeennes
  57. CreationMonetaire2
  58. RevenuExistence
  59. UserPagembdl
  60. PouvoirsParlementEuropéen
  61. Manifeste 3M
  62. SaviezVous2
  63. PageDutrieux
  64. ChangerDeParadigme
  65. PageADED
  66. Madagascar
  67. UserPageAJH
  68. Allais Fiscalité
  69. Proposition Robertson
  70. Bugs
  71. Ecosocietalisme0
  72. Sommaire_ES
  73. Investissement Public
  74. Editos2008
  75. Jeanneney
  76. MoneyAsDebt
  77. MedicamentsGeneriques
  78. DettePublique.org
  79. AN_YvesCochet
  80. J-G_Bardet
  81. Ecosocietalisme4
  82. PETITION
  83. Definitions
  84. Echeancier
  85. LogementEco
  86. FaceCachee
  87. Freemen
  88. Projet Ecoocivique
  89. Projet Ecoocivique p1
  90. Projet Ecoocivique p5
  91. Projet Ecoocivique p4
  92. Projet Ecoocivique p3
  93. Projet Ecoocivique p2
  94. CreationMonetaire
  95. FAQ2
  96. VideoJutier
  97. Subventions
  98. La Dette Publique
  99. EcologieDeMarche
  100. Gap 130608
  101. Un Regard Citoyen
  102. Cage Mentale
  103. Agregats monetaires
  104. Editos2004
  105. Editos2007
  106. Editos2006
  107. Editos2005
  108. TVA-Sociale
  109. AuCommencement
  110. FichesPratiques
  111. Sand Box
  112. Votre profil
  113. EtSiJetais
  114. ProblemesEtSolutions
  115. EcrireUnePageWiki
  116. Virus15Mai
  117. Dialogue
  118. Manipulation
  119. FauxAmi
  120. Ultraliberalisme2
  121. Ultraliberalisme3
  122. VulgarisationBLF
  123. Discours ENA
  124. Marjolaine AJH
  125. Welcome_EN
  126. RevenuOption1
  127. MonnaiesSoc
  128. Objectif2007
  129. YakaFaucon
  130. CactusDansLeSlip
  131. AllaisSecession
  132. Mutation Silencieuse
  133. Le Dogme Economique
  134. TransverselEcoute
  135. DerniereMinute
  136. Ecosocietalisme9-FAQ
  137. Ecosocietalisme10
  138. AppeldeNDA
  139. CoupDeMarteau
  140. BdF-BCE-SBCE
  141. Souv_Alimentaire
  142. RCetTVA
  143. Petitions
  144. Bip40
  145. PieceDeTheatre
  146. Desencombrement
  147. PetitPrince
  148. SaviezVous
  149. FinGratuite
  150. Cuba
  151. CombienCaCoute
  152. Fin de largent
  153. Notre Cri
  154. Alliance
  155. E-dons
  156. ComprendreMarx
  157. NonAuReferendum
  158. SeSouvenir
  159. InformatiqueCoop
  160. SystemeDeTroc
  161. PIPetStructures
  162. PIP
  163. Association ACS
  164. ComparatifCoopSel
  165. Viol politique
  166. Traite Simplifie
  167. Similitudes
  168. Demembrement
  169. Monnaie et Souverainete
  170. Lettre a Sarkozy
  171. LesAutruches
  172. MonnaiePublique
  173. RevenuCitoyen2
  174. RevenuCitoyen1
  175. TSC
  176. Evolutions du Societalisme
  177. Vouloir le pouvoir
  178. DiversSEL
  179. Societalisme
  180. PouvoirEtSavoir
  181. Actions
  182. Surveillance
  183. PlanMedia
  184. CharteGraph
  185. SyntSites
  186. OrgaArbo
  187. Forfaiture
  188. EMS-18points
  189. UtopieRealisable3
  190. UtopieRealisable2
  191. UtopieRealisable1
  192. ActuelPIB
  193. CorinneLepage
  194. Pacte N Hulot
  195. Scenarii2050
  196. Energie2
  197. Energie1
  198. EnergieJancovici
  199. MoraleRealiste
  200. MiseEnOeuvre
  201. Charte
  202. EcoMonetarisme2
  203. EcoMonetarisme1
  204. EcoMonetarisme0
  205. Idees Fausses
  206. CoutDuProgramme
  207. PageVIDAL
  208. Parti Vivant
  209. PageCHOUARD
  210. Manifeste CIPMF
  211. Comparatif
  212. Le NAIRU
  213. PageLUIGI
  214. PageDL
  215. Richesses
  216. TitanicOuMetamorphose
  217. Hyperliberalisme
  218. Tueur-a-gage
  219. FONAES
  220. FauxMonnayeurs
  221. DicoSocietal
  222. QuelJeuDeC
  223. Non Monsieur Fillon
  224. CerveauxDisponibles
  225. Etat-Dette-Monnaie
  226. PatrickViveret
  227. QuitterOMC
  228. AccordTacite
  229. FiscaliteEmploi
  230. Monnaie Nationale
  231. Allais
  232. FracturesSociales
  233. CharteLaHavane
  234. BailEmphytheotique
  235. Ecosocietalisme3
  236. Ecosocietalisme2
  237. Ecosocietalisme8
  238. Ecosocietalisme7
  239. Ecosocietalisme6
  240. Ecosocietalisme5
  241. BankingQuotes
  242. Postulats
  243. DossierAImprimer
  244. Tracts
  245. Vulgarisations
  246. Abondance
  247. Resume
  248. Ultraliberalisme1
  249. Agissons
  250. HomePage
...plus
Utilise Tikiwiki Utilise PHP Utilise Smarty Utilise ADOdb Utilise CSS Utilise RDF
Syndication RSS Wiki