Menu

Utilisateurs connectés

1 utilisateur connecté

Canaux de syndication RSS

Traduction Google

TirageAuSort

2 - SOCIETALISME > 2.2 - PROJET SOCIETAL > Aspect politique
Tirage au sort ou élection ? Démocratie ou aristocratie ? Pages pointant cette page Imprimer
HistoriqueCommenter

Tirage au sort ou élection ? Démocratie ou aristocratie ?

Qui est légitime pour faire ce choix de société ?

Le peuple lui-même ou ses élus ?


Résumé :

Dans un contexte de méfiance générale à l’encontre des responsables politiques, —qui sem-blent défendre de plus en plus les personnes "morales", les géants économiques, contre les personnes "physiques"—, Ségolène Royal a eu le courage de proposer que l’action des élus soit évaluée par des jurys citoyens tirés au sort. Cette idée doublement formidable met en cause à la fois l’élection et l’irresponsabilité politique entre deux élections ; elle a évidemment déclen-ché une bronca chez les élus et leurs sponsors.

C’est une occasion pour nous tous de débattre publiquement (enfin !) du mode de désignation de nos représentants : élection ou tirage au sort ? Et pour quel mandat ? Quand on étudie la question, on s’aperçoit avec surprise que l’élection n’est pas l’icône idéale qu’on nous présente tous les jours de façon un peu mystique et qu’elle est même, peut-être, un outil parfait pour nous manipuler, via nos représentants rendus vulnérables par le coût de leur campagne électo-rale. On s’aperçoit aussi que le tirage au sort a été trop vite jeté aux orties alors qu’il présente des qualités inestimables pour le plus grand nombre. On s’aperçoit enfin que le choix de l’élection, il y a deux cents ans, a été imposé… par des élus… et n’a plus jamais été débattu depuis.

On présente souvent le "gouvernement représentatif" comme "le moins mauvais système". Résignation trop rapide ; on pourrait concevoir de bien meilleurs systèmes, qui associeraient élection et tirage au sort, par exemple, à condition toutefois de faire attention à ceux qui les écrivent : le plus important n’est pas qui vote la constitution, mais qui la propose ; selon le choix des auteurs des institutions, on peut bloquer l’évolution démocratique.

Et si on osait s’approprier les choix confisqués par des experts et faire nous-mêmes le point ?

1. D’un côté, chacun constate que le suffrage universel ne tient pas ses promesses d’émancipation : l’élection induit mécaniquement une aristocratie élective, avec son cortège de malhonnêtetés et d’abus de pouvoir.
Vers le XVIIIe siècle, une grande idée est venue soutenir l’élection : toute autorité n’est légi-time que par le consentement de ceux sur qui elle s’exerce (consentement que ne permet pas le tirage au sort, ce qui explique en partie sa mise à l’écart).
Mais après deux siècles de pratique, on constate que l’élection :
• pousse au mensonge, avant l’élection et avant la réélection,
• impose la corruption : campagnes électorales ruineuses ; "ascenseurs à renvoyer",
• étouffe les résistances contre les abus de pouvoir : droit de parole réduit à un vote épi-sodique, déformé par un bipartisme de façade,
• et finalement s’avère naturellement élitiste, verrouille l’exclusion du grand nombre de l’accès au pouvoir, et crée des surhommes qui se croient tout permis, jusqu’à imposer eux-mêmes les institutions…
Hum… Et c’est censé être le meilleur système ? Peut-être, mais pour qui ?...

2. D’un autre côté, chacun devrait apprendre (à l’école ?) que le tirage au sort a long-temps été reconnu, d’Athènes à Montesquieu, d’Aristote à Rousseau, comme la modalité principale, incontournable, des valeurs d’égalité et de liberté. Il a sombré dans l’oubli sous d’injustes critiques : il ne pose aucun problème insurmontable.
Le tirage au sort respecte fidèlement la règle démocratique de l’égalité : arbitre idéal, impartial et incorruptible, il protège la liberté de parole et d’action de chacun, il fa-cilite la rotation des charges (qui empêche la formation de castes et qui rend les gouver-nants sensibles au sort des gouvernés car ils reviendront bientôt à la condition ordinaire) et il dissuade les parties d’être malhonnêtes au lieu de les inciter à tricher.

Par ailleurs, le tirage au sort ne présente aucun danger de désigner des personnes incompé-tentes ou malhonnêtes si on lui associe des mécanismes complémentaires, établis dans le souci de l’intérêt général et non de l’intérêt personnel des élus :
• on ne confie pas le pouvoir à un homme seul mais à des groupes,
• ne sont tirés au sort que les volontaires (chacun se comporte ainsi comme un filtre),
• les tirés au sort sont soumis à un examen d’aptitude ( ''AJH : ou cooptation’’),
• ils sont surveillés en cours de mandat et révocables à tout moment,
• ils sont évalués en fin de mandat, et éventuellement sanctionnés ou récompensés.
Montesquieu fait remarquer que c’est la combinaison des contrôles et du volontariat qui donne la garantie de la meilleure motivation.
Une telle organisation protègerait mieux l’intérêt général que les institutions actuelles.

3. Concrètement, on pourrait imaginer des systèmes mixtes, prenant le meilleur des deux idées en les combinant astucieusement.
Pour la sélection des représentants, les citoyens devraient pouvoir proposer li-brement les représentants qu’ils préfèrent. Par exemple, un tirage au sort de quinze personnes serait effectué parmi les 5% des citoyens les plus soutenus, volontaires, et la sé-lection pourrait se terminer par un vote parmi ces quinze : le principe du consentement préalable des citoyens serait ainsi maintenu et même renforcé. La corruption serait effi-cacement combattue.
Pour l’organisation des débats au Parlement, on pourrait prévoir une Assem-blée Nationale élue, qui serait chargée d’écrire les lois mais qui, avant d’imposer ces lois, devrait convaincre de leur utilité ''une Assemblée des Citoyens tirée au sort’’ (une assemblée qui nous ressemble aurait ainsi un droit de veto, en plus d’un droit d’initiative et de contrôle). Plus démocratiques, ces institutions imposeraient aux profes-sionnels de l’AN d’écouter et de respecter le peuple qu’ils représentent, tous les jours et pas tous les cinq ans, à travers un débat permanent et honnête.
Pour la désignation d’une Assemblée Constituante honnête (dont les mem-bres n’écrivent pas des règles pour eux-mêmes), on devrait absolument éviter l’élection (qui permet aux partis de nous imposer leurs candidats, à la fois juges et parties dans un processus constituant) et préférer le tirage au sort (qui laisse toutes leurs chances aux individus désintéressés et libres de toute discipline partisane) : tirage au sort parmi les personnes volontaires, éventuellement parrainées par quelques centai-nes de citoyens.

Les Athéniens faisait de l’iségorié —le droit de parole égal pour tous à l’assemblée— le pilier fondamental de toutes leurs libertés.
Mais aujourd’hui, qui pose les questions dans notre prétendue démocratie ?
Les partis privent tous les hommes libres de l’indispensable iségorié.
En France comme ailleurs, ‘’ce n’est pas aux hommes au pouvoir d’écrire eux-mêmes les limites de leurs propres pouvoirs (la constitution).’’ Ce n’est pas aux élus de décider à notre place si l’élection vaut mieux que le tirage au sort : ce choix de société ne peut être tranché que par référendum.

Étienne Chouard
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/

(Fin du résumé)
Il y a deux lieux pour débattre ensemble de cette thèse :
Sur Agoravox.fr : http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=5765
Sur Marianne.info : http://www.marianne2007.info/Etienne_Chouard_r80.html

Version pdf complète: http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Tirage_au_sort.pdf


LA LETTRE CLEROCRATIQUE DE MAI 2009

« Parce qu'il y aura un après à la démocratie »

http://www.clerocratie.com



La clérocratie pour les nuls


Parce qu’il est toujours utile de faire de temps en temps un point, voici brièvement comment fonctionne le système clérocratique.

Tout d’abord, le Mouvement Clérocratique, créé en 1999, n’est pas un parti politique. Surtout pas ! C’est un mouvement d’idées qui propose de remplacer le système démocratique actuel par un autre système plus juste, plus égalitaire et surtout… plus démocratique. Et il y en a besoin !

1. Dans le système clérocratique:

· le peuple ne choisit pas ses dirigeants (sauf pour les élections de bases).

Cela évite, entre autres, les petits arrangements entre copains, la politique spectacle, les surenchères, les multiples promesses démagogiques, les bagarres d’ego. La liste n’est pas exhaustive.

· Mais le peuple choisit la politique ou les priorités que les dirigeants doivent s’efforcer de mettre en place.

Car c’est cela le véritable pouvoir populaire dans un système où le peuple est véritablement souverain. C’est lui, le peuple, qui doit donner ses aspirations, son programme aux dirigeants et non le contraire comme actuellement.



2. Dans le système clérocratique le peuple :

· vote lors des élections de base (type municipales).

Avec un découpage des municipalités en petites entités de plus ou moins 3000 personnes, de manière à ce que chaque électeur puisse réellement connaître celui pour qui il vote.

· vote lors de referendums organisés régulièrement par l’Etat pour connaître les demandes populaires qui serviront de feuille de route aux dirigeants.

· vote lors de referendums d’initiative populaire.


3. Dans le système clérocratique les dirigeants sont :

· Elus par le peuple dans les élections de base (type municipales) puis,

· désignés par le hasard (filtré et pondéré) pour toutes les autres élections.


4. Dans le système clérocratique les dirigeants :

· les dirigeants acquièrent leurs compétences en partant de la base (municipalité).

La connaissance, même en politique, n’est jamais innée, elle s’apprend. Ni l’appartenance à un parti politique, ni le piston d’un parent, ni la fréquentation d’une grande école ne remplacent l’apprentissage à partir de la base. Comme dans la vie !

· les dirigeants sont contrôlés pour filtrer ceux qui ne seraient pas capables de remplir leur mission.

Il est indispensable de contrôler et de pondérer le hasard. Contrôler, pour empêcher une personne qui s’avérerait incompétente, de détenir un pouvoir. Et pondérer pour permettre une véritable parité, qu’elle soit hommes-femmes mais aussi en fonction de la représentation socioprofessionnelle de notre pays.



5. Dans le système clérocratique les dirigeants :

· Sont mandatés par le peuple pour exécuter ses demandes (définies par referendums).

· Répondent de leurs missions devant le peuple.

· Ne sont jamais redésignés à un même poste.



6. Dans le système clérocratique les dirigeants :


· Possèdent le pouvoir nécessaire pour assurer leurs missions.

· Répondent de l’utilisation de ce pouvoir.

· Ne sont jamais propriétaires du pouvoir.


7. Dans le système clérocratique, le peuple et les dirigeants :

Sont régis par une constitution qui définit les droits et les obligations des uns et des autres. Cette constitution est élaborée par une représentation populaire dont les membres ne pourront jamais être élus.

Voici en quelques phrases l’organisation du système clérocratique. Sommaire, sans doute, bref, par obligation, et dont vous trouverez un développement plus précis sur notre site www.clerocratie.com ou en nous contactant


François Amanrich (Porte-parole du MCF)



LA LETTRE CLEROCRATIQUE DE JUILLET 2008

« Parce qu'il y aura un après à la démocratie »

http://www.clerocratie.com

L’erreur démocratique.

Pourtant c’est le meilleur système politique de tous les temps !

La liste des philosophes, théoriciens, penseurs occidentaux qui ont approuvé la démocratie est impressionnante. De Socrate et Aristote qui l’ont connue à ses débuts, à Thomas More qui l’a redécouverte, en passant par Montaigne, Rousseau, l’énumération serait longue. Tous l’ont expliquée, décrite, approuvée. Tous, sans exception, ont trouvé l’idée démocratique remarquable. Tous l’ont saluée comme une grande avancée de l’humanité. Tous !

Alors, pourquoi remettre en cause un tel système qui fait l’unanimité ? Pourquoi vouloir le changer ? Pourquoi remplacer la démocratie par la clérocratie ?

Tout simplement parce qu’il y a une erreur. Fondamentale. De tous ces grands hommes, pas un seul ne concevait la démocratie comme système politique où les élus étaient désignés par les urnes. Pas un seul ne concevait la démocratie basée sur l’élection populaire. Pas fous ! Connaissant la nature humaine, ils savaient pertinemment que le bulletin de vote mène directement à la dictature ou à la confiscation du pouvoir par une minorité. Socrate par exemple qui déclarait « L’élection par le vote est du domaine de l’aristocratie ». Ils savaient tous comme Montesquieu que « Tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser ».Tous savaient qu’il convenait donc de rendre impossible la conquête du pouvoir. Tous !

Sachant cela, tous s’accordaient pour une solution simple, une solution de bon sens, une évidence : désigner les élus par le sort. Aristote : « La démocratie est le régime où l’on se partage les magistratures par le sort », Rousseau : « Le suffrage par le sort est de la nature même de la démocratie ». Pour eux, c’était ça la démocratie : le tirage par le sort. Le sort, sa base essentielle et indispensable sans laquelle la démocratie n’est qu’une fiction.

C’est cela l’erreur de la démocratie actuelle. Avoir détourné un système politique qui a fait ses preuves pendant plus de deux millénaires*, en lui enlevant son fondement, sa raison d’être, pour permettre à une minorité de garder le pouvoir.

Et c’est cette erreur que veulent corriger les clérocrates.



François Amanrich (Porte-parole du M.C.F)



  • La démocratie par tirage au sort (clérocratie) a existé, avec cependant quelques parenthèses, du VIe siècle avant notre ère en Grèce, jusqu’au XIX ème en Italie. A titre d’exemple, à Venise, à partir de 1268, les Doges sont toujours désignés par le sort.

Créé par: AJH Dernière modification: Mercredi 06 de Mai, 2009 11:56:47 CEST par AJH


Dernières modifications

  1. Appel à référendum
  2. Sortir de l'UE
  3. Organisation Politique1
  4. NecroCarburants
  5. NouvelleOMC
  6. Malheur et austérité
  7. EMS
  8. Accueil
  9. Actu-Euro
  10. Actu-Societales
  11. Sortie de l'euro
  12. Actu-Politiques
  13. Actu-Eco
  14. Monnaie - durable
  15. 10 mensonges
  16. Les petites phrases
  17. Glass-Steagall Act
  18. Motion NDA à l'A.N.
  19. Changer de Paradigme
  20. Editos2010
  21. Retraites
  22. ChristianGomez
  23. Desobeissance europeenne
  24. Argent, dettes et banques
  25. Stochocratie et argent
  26. 100% money
  27. TrenteAnsPerdus
  28. Vous ne pourrez pas dire
  29. Editos2009
  30. Argent mode d'emploi
  31. Arnaque
  32. droit de création monétaire
  33. Arnaque dette 2
  34. Lettre Deputes
  35. Ecosocietalisme1
  36. Arnaque dette
  37. Sortir de la crise
  38. Promouvoir La Havane
  39. La verite sur la dette
  40. DettePublique
  41. SaviezVous3-USA
  42. Grand Emprunt
  43. Monnaie et dette
  44. Impots et taxes
  45. DebatVGE
  46. Revenu Citoyen
  47. Crise et monnaie
  48. EMS-4p
  49. Petition Services Publics
  50. TirageAuSort
  51. Popullulation
  52. SitesAmis
  53. Procès Citoyen
  54. Plan Fisher
  55. Fiction sortie UE
  56. Elections Europeennes
  57. CreationMonetaire2
  58. RevenuExistence
  59. UserPagembdl
  60. PouvoirsParlementEuropéen
  61. Manifeste 3M
  62. SaviezVous2
  63. PageDutrieux
  64. ChangerDeParadigme
  65. PageADED
  66. Madagascar
  67. UserPageAJH
  68. Allais Fiscalité
  69. Proposition Robertson
  70. Bugs
  71. Ecosocietalisme0
  72. Sommaire_ES
  73. Investissement Public
  74. Editos2008
  75. Jeanneney
  76. MoneyAsDebt
  77. MedicamentsGeneriques
  78. DettePublique.org
  79. AN_YvesCochet
  80. J-G_Bardet
  81. Ecosocietalisme4
  82. PETITION
  83. Definitions
  84. Echeancier
  85. LogementEco
  86. FaceCachee
  87. Freemen
  88. Projet Ecoocivique
  89. Projet Ecoocivique p1
  90. Projet Ecoocivique p5
  91. Projet Ecoocivique p4
  92. Projet Ecoocivique p3
  93. Projet Ecoocivique p2
  94. CreationMonetaire
  95. FAQ2
  96. VideoJutier
  97. Subventions
  98. La Dette Publique
  99. EcologieDeMarche
  100. Gap 130608
  101. Un Regard Citoyen
  102. Cage Mentale
  103. Agregats monetaires
  104. Editos2004
  105. Editos2007
  106. Editos2006
  107. Editos2005
  108. TVA-Sociale
  109. AuCommencement
  110. FichesPratiques
  111. Sand Box
  112. Votre profil
  113. EtSiJetais
  114. ProblemesEtSolutions
  115. EcrireUnePageWiki
  116. Virus15Mai
  117. Dialogue
  118. Manipulation
  119. FauxAmi
  120. Ultraliberalisme2
  121. Ultraliberalisme3
  122. VulgarisationBLF
  123. Discours ENA
  124. Marjolaine AJH
  125. Welcome_EN
  126. RevenuOption1
  127. MonnaiesSoc
  128. Objectif2007
  129. YakaFaucon
  130. CactusDansLeSlip
  131. AllaisSecession
  132. Mutation Silencieuse
  133. Le Dogme Economique
  134. TransverselEcoute
  135. DerniereMinute
  136. Ecosocietalisme9-FAQ
  137. Ecosocietalisme10
  138. AppeldeNDA
  139. CoupDeMarteau
  140. BdF-BCE-SBCE
  141. Souv_Alimentaire
  142. RCetTVA
  143. Petitions
  144. Bip40
  145. PieceDeTheatre
  146. Desencombrement
  147. PetitPrince
  148. SaviezVous
  149. FinGratuite
  150. Cuba
  151. CombienCaCoute
  152. Fin de largent
  153. Notre Cri
  154. Alliance
  155. E-dons
  156. ComprendreMarx
  157. NonAuReferendum
  158. SeSouvenir
  159. InformatiqueCoop
  160. SystemeDeTroc
  161. PIPetStructures
  162. PIP
  163. Association ACS
  164. ComparatifCoopSel
  165. Viol politique
  166. Traite Simplifie
  167. Similitudes
  168. Demembrement
  169. Monnaie et Souverainete
  170. Lettre a Sarkozy
  171. LesAutruches
  172. MonnaiePublique
  173. RevenuCitoyen2
  174. RevenuCitoyen1
  175. TSC
  176. Evolutions du Societalisme
  177. Vouloir le pouvoir
  178. DiversSEL
  179. Societalisme
  180. PouvoirEtSavoir
  181. Actions
  182. Surveillance
  183. PlanMedia
  184. CharteGraph
  185. SyntSites
  186. OrgaArbo
  187. Forfaiture
  188. EMS-18points
  189. UtopieRealisable3
  190. UtopieRealisable2
  191. UtopieRealisable1
  192. ActuelPIB
  193. CorinneLepage
  194. Pacte N Hulot
  195. Scenarii2050
  196. Energie2
  197. Energie1
  198. EnergieJancovici
  199. MoraleRealiste
  200. MiseEnOeuvre
  201. Charte
  202. EcoMonetarisme2
  203. EcoMonetarisme1
  204. EcoMonetarisme0
  205. Idees Fausses
  206. CoutDuProgramme
  207. PageVIDAL
  208. Parti Vivant
  209. PageCHOUARD
  210. Manifeste CIPMF
  211. Comparatif
  212. Le NAIRU
  213. PageLUIGI
  214. PageDL
  215. Richesses
  216. TitanicOuMetamorphose
  217. Hyperliberalisme
  218. Tueur-a-gage
  219. FONAES
  220. FauxMonnayeurs
  221. DicoSocietal
  222. QuelJeuDeC
  223. Non Monsieur Fillon
  224. CerveauxDisponibles
  225. Etat-Dette-Monnaie
  226. PatrickViveret
  227. QuitterOMC
  228. AccordTacite
  229. FiscaliteEmploi
  230. Monnaie Nationale
  231. Allais
  232. FracturesSociales
  233. CharteLaHavane
  234. BailEmphytheotique
  235. Ecosocietalisme3
  236. Ecosocietalisme2
  237. Ecosocietalisme8
  238. Ecosocietalisme7
  239. Ecosocietalisme6
  240. Ecosocietalisme5
  241. BankingQuotes
  242. Postulats
  243. DossierAImprimer
  244. Tracts
  245. Vulgarisations
  246. Abondance
  247. Resume
  248. Ultraliberalisme1
  249. Agissons
  250. HomePage
...plus
Utilise Tikiwiki Utilise PHP Utilise Smarty Utilise ADOdb Utilise CSS Utilise RDF
Syndication RSS Wiki