Menu

Utilisateurs connectés

1 utilisateur connecté

Canaux de syndication RSS

Traduction Google

Ecosocietalisme8

2 - SOCIETALISME > 2.1 - PROJET SOCIETAL > Aspect économique
Ecosociétalisme 8: CHAPITRE 8 : Synthétisation des échanges Pages pointant cette page Imprimer
HistoriqueCommenter
Les 10 pages "EcosocietalismeN" furent les pages préparatoires du manuscrit "Une alternative de société: l'écosociétalisme" . A ce titre certains passages sont quasi identiques au livre: ils sont repérés en bleu foncé au fur et à mesure des vérifications.
D'autre part, il est naturel que plusieurs points de vue différents apparaissent concernant certaines idées de ce modèle économique: ces points de vue différents ou ultérieurs sont regroupés sur les pages "OptionsN"


< Sommaire > Chapitre 7 < Chapitre 8 > Chapitre 9



CHAPITRE 8 : Synthétisation des échanges


Le terme "dotation" sera utilisé dans la suite. Il doit être entendu comme "autorisation budgétaire" ou "autorisation d'engagement / autorisation de fonctionnement" ou "autorisation de dépenses" . C'est l'Institut d'Emission Monétaire (l'I.E.M.) qui régule ces autorisations aux différents acteurs en fonction de l'activité globale et donc de la masse monétaire en circulation. Les demandes d'autorisation présentées par les acteurs sous forme de "budgets prévisionnels" qui pourront être diminués ou augmentés selon les besoins et les demandes de la société, les nécessités sociétales ou le risque inflationniste en cas d'excès de demande. Les dotations permettront également de limiter d'éventuels excès de "dépenses pharaoniques". Bien évidemment, il n'y a pas de transfert réel de monnaie entre les acteurs, juste comptabilisation des prix de revient cumulés pour rester dans le cadre de cette dotation.

8.1 - Les acteurs collectifs.

- l'autorité monétaire (ou I.E.M.) : L'I.E.M. travaille en collaboration étroite avec un organisme de statistiques et un organisme d'aménagement du territoire.

- les organismes publics (gouvernements, régions, municipalités, hôpitaux, écoles, etc.): Chacun a un compte achats/ventes où l'I.E.M. autorise un montant global de dépenses ("dotation") au début de chaque exercice, sur présentation d'un budget prévisionnel correspondant aux investissements et aux dépenses de fonctionnement prévus.
Ces dotations ne sont pas cumulatives.

- les entreprises privées: Chacune a un compte achats/ventes où l'I.E.M. autorise un montant global de dépenses ("dotation") au début de chaque exercice, sur présentation d'un budget prévisionnel correspondant aux investissements et aux dépenses de fonctionnement prévus.
Ces dotations ne sont pas cumulatives.

- les coopératives d'achats, coopératives de vente et autres associations de personnes: Comme la gestion de ces coopératives ou associations exige du temps de travail, elles sont considérées comme des entreprises privées et traitées comme telles par le système monétaire (voir plus haut).

8.2 : les acteurs individuels

- les personnes travaillant dans une entreprise privée: Chacune a un compte où l'I.E.M. dépose Revenus Sociaux + Rémunération d'Activité et retire le montant des achats inclus Contribution Eco Sociétale..

Alternative:
- L’entreprise peut distribuer ou faire distribuer par l’I.E.M. sa "dotation mensuelle de RA » correspondant à son activité globale suivant une répartition entre les participants qui ne peut pas dépasser, à temps de travail égal, le minimum et le maximum dans sa catégorie écosociétale globale correspondant à sa production.

- Pour les personnes travaillant dans un organisme public: Chacune a un compte où l'I.E.M. dépose RS + RA et retire le montant des achats, C.E.S. comprise.


- les personnes ne produisant pas (enfants, retraités, étudiants, handicapés, etc.): Chacune a un compte où l'I.E.M. dépose le Revenu Social (y compris, le cas échéant, le complément comme les retraites par exemple ) et retire le montant des achats inclus Contribution Eco Sociétale...
- les artisans: personnes produisant seules (artistes, artisans, consultants et autres travailleurs à leur propre compte): Chaque artisan crée une entreprise privée qui vend les biens et services produits et comptabilise les biens et services consommés ou usés par cette production; cette entreprise artisanale est traitée par le système monétaire comme toute autre entreprise privée (voir plus haut). Chaque artisan, de même que les éventuels participants qui travaillent avec lui, a un compte personnel où l'I.E.M. dépose Revenus Sociaux + Rémunération d'Activité et retire le montant des achats, inclus Contribution Eco Sociétale...

Alternative
C'est l'artisan qui fixe le prix de sa main-d'œuvre dans les limites de la catégorie sociétale dont il fait partie. Dans ce cas, il achète ses matériels et matériaux (donc paye la C.E.S.). La facture au client comporte deux parties distinctes:
- le poste fournitures du chantier et amortissement du matériel. La dette de la C.E.S. est annulée sur le compte de l'artisan (ou remboursée s'il a déjà été débité).
- la main d'œuvre. Le client est prélevé du montant total (heures d'activité correspondantes au R.A. des différents participants-employés de l'artisan + C.E.S. déterminée suivant le type d'activité), donc détruit en tant que consommation finale sur le compte du client.

- les professions agricoles : Chaque agriculteur crée une entreprise privée qui vend les biens et services produits et comptabilise les biens et services consommés ou usés par cette production; cette entreprise est traitée par le système monétaire comme toute autre entreprise privée (voir plus haut). . Les achats de bêtes dans le cas de l'éleveur sont assimilables à un amortissement du cas général. Chaque agriculteur, de même que les éventuels participants qui travaillent avec lui, a un compte personnel où l'I.E.M. dépose Revenus Sociaux + Rémunération d'Activité et retire le montant des achats, inclus Contribution Eco Sociétale..
La "terre cultivable" doit être gratuite et distribuée en fonction des capacités de chacun (ou dans le cas d'une installation sur étude du dossier). Il n'y a aucun loyer à payer, donc aucune répercussion d'un loyer qui serait inclus dans les prix de vente des produits. Il est évident que la Rémunération d'Activité propre du cultivateur et de ses employés sont variables dans les limites de la catégorie sociétale dont il fait partie, suivant là aussi son propre choix, ce qui laissera une "marge de concurrence". Mais à notre sens le rôle de l'agriculteur doit être élargi à celui de "gardien du paysage", ce travail générant (comme d'ailleurs pour quelques autres professions) une Rémunération d'Activité non_marchande (il est "fonctionnarisé" sur cette part) , complémentaire à sa Rémunération d'Activité marchande


(complément possible) L'agriculteur, la paysan reçoit une terre qu'il peut considérer comme sienne tant qu'il est capable de la travailler. Si par hasard il est efficace, et que d'autres terres sont disponibles alentour, il peut aussi les réclamer pour lui. Si au contraire il perd sa capacité à la travailler (par exemple parce que ses enfants ont décidé d'abandonner la ferme et qu'il vieillit), alors la terre est concédé à quelqu'autre personne qui peut et veut en assumer l'exploitation.
Le sociétalisme étant par nature humaniste, et comme nous connaissons l'attachement, l'amour du paysan pour sa terre nous proposons qu'il soit possible de pratiquer "l'adoption" de son successeur. L'usufruit serait donc transférable par donation, à tout moment et sans droits ni taxes à acquitter. Ainsi, un paysan qui a passé sa vie à mettre sa terre en valeur, et qui n'a pas de successeurs familiaux (qu'elle qu'en soit la raison), peut choisir de la laisser quand il le souhaite à une personne qu'il sait capable de poursuivre son oeuvre.


- les professions libérales : Chaque professionnel libéral crée une entreprise privée. Il dispose, de même que les éventuels participants qui travaillent avec lui, d'un compte où l'I.E.M. dépose Revenus Sociaux + Rémunération d'Activité et retire le montant des achats, inclus Contribution Eco Sociétale... Chaque acte de profession libérale fait l’objet d’un « ticket modérateur » déduit du compte du client, lequel ticket modérateur est un prorata des revenus totaux des clients.

Alternative 1
Prenons le cas de la médecine: il s'agit d'éviter deux excès en fonction des qualifications initiales d'un libéral, qui par ses qualifications mériterait un RA élevé mais aurait une activité très faible, ou au contraire, si la variable temps de travail intervient, une activité excessive au détriment des patients.
Il est d'abord déterminé un "indice" correspondant aux qualifications et à l'activité du professionnel. Prenons le cas de deux médecins spécialistes du secteur libéral qui ont les mêmes qualifications et doivent disposer d'un RA de 2,5 pour une activité reconnue normale (nombre d'actes mensuels).
A est 20% au-dessous de cette normale, mais c'est peut être parce qu'il prend plus de temps avec ses clients, son RA passe à 2,3 par exemple.
B est 20% au-dessus, il "fait du chiffre", mais son RA passe à 2,7
Si le "ticket modérateur" fait intervenir le RA des praticiens, il sera 17% plus élevé pour le praticien B. L'autorégulation devrait, dans ce cas, pousser les patients à aller consulter de préférence le praticien A

Alternative 2
Les professions libérales pourraient être considérées comme faisant partie du service public

- Les professions commerciales: Chaque distributeur crée une entreprise privée qui vend les biens et services produits et comptabilise les biens et services consommés ou usés par cette production; cette entreprise est traitée par le système monétaire comme toute autre entreprise privée. Le distributeur dispose, de même que les éventuels participants qui travaillent avec lui, d'un compte où l'I.E.M. dépose Revenus Sociaux + Rémunération d'Activité et retire le montant des achats inclus Contribution Eco Sociétale...
Quel est l'indice sociétal final d'un distributeur ou d'une société privée commerciale? La question est difficile. Si un distributeur vend un produit d'une grande valeur sociétale positive alors que c'est l'inverse pour un autre (mais le besoin et la demande existent quand même, prenons simplement le cas des cigarettes), le distributeur qui a un rôle antisociétal mais indispensable peut-il en être tenu responsable? Nous ne le pensons pas, c'est la raison pour laquelle nous avons précédemment classé les distributeurs dans une catégorie intermédiaire: la sécurité. Car c'est bien la sécurité d'approvisionnement qu'ils assurent.

8.3 : les transferts monétaires entre acteurs

+ transferts entre acteurs individuels:
- tout échange de monnaie de personne à personne (achat de bien d'occasion, par exemple) se fait de gré à gré et hors C.E.S., mais est enregistré à l'I.E.M. à des fins statistiques.

+ transferts entre acteurs collectifs:
- les échanges de monnaie entre acteurs collectifs sont interdits.
- l'I.E.M. collecte les informations des transactions entre acteurs collectifs et autorise à intervalles fixes une "dotation" aux organismes publics et aux entreprises privées. Ces autorisations de dépenses ne sont pas cumulatives.
- tout achat de biens ou services par un acteur collectif à un autre acteur collectif est comptabilisé comme achat (au montant calculé par le fournisseur – voir plus loin) servant à la production mais ne donne lieu à aucun paiement.
- toute vente de biens ou services par une entreprise privée à un autre acteur collectif est comptabilisée au prorata à l'unité produite comme vente au montant de la somme des achats effectués pour produire ces biens ou services (y compris amortissements et frais de fonctionnement) plus le RA des employés pour la durée de ce travail mais ne donne lieu à aucun paiement.
- les organismes publics peuvent fournir gratuitement certains services essentiels (service de pompiers, par exemple) à d'autres acteurs collectifs.
- toute vente de biens ou services par un organisme public à un acteur collectif est chargée au montant d'un "ticket modérateur" fixé par règlement mais ne donnant lieu à aucun paiement.
- on appellera "loyer" le "ticket modérateur" chargé à un acteur collectif par le service d'affectation/occupation/usage des sols.

+ transferts entre acteurs individuels et collectifs
- les versements de Revenus Sociaux + Rémunération d'Activité à un acteur individuel par l'I.E.M. se font à intervalles fixes (mensuels ou bi-hebdomadaires).
- les retraits correspondant aux achats + C.E.S. à un acteur individuel par l'I.E.M. sont calculés et effectués à chaque transaction de cet acteur.
- l'I.E.M. collecte les informations de toutes les transactions des acteurs individuels.
- L'I.E.M. ne procède à aucune autre transaction avec des acteurs individuels.
- toute vente de biens ou services par une entreprise privée à un acteur individuel se fait au montant de la somme des achats effectués pour produire ces biens ou services (y compris amortissement et frais de fonctionnement) plus la Rémunération d'Activité des employés pour la durée de ce travail et plus la C.E.S. (le total de ces trois montants est retourné à l'I.E.M.).
- les organismes publics peuvent fournir gratuitement certains services essentiels (service de pompiers et d'ambulance, par exemple) aux acteurs individuels.
- toute vente de biens ou services par un organisme public à un acteur individuel est chargée au montant d'un "ticket modérateur" fixé par règlement et comptabilisé comme une C.E.S., donc retourné à l'I.E.M..
- on appellera "écoloyer" la C.E.S. chargée à un acteur individuel par le service d'affectation/occupation/usage des sols à titre résidentiel.

8.4 - Les services et productions non_marchands.
Dans le calcul actuel du PIB, les économistes considèrent comme "productions non_marchandes" par exemple: l'éducation, la justice, la police, l'armée (on y trouve même le jardin potager personnel ou le logement !). Dans le capitalisme, concernant ces productions non_marchandes, c'est le coût en travail qui détermine la valeur et non pas l'utilité du service fourni. Ainsi, l'activité associative n'intervient pas dans le PIB.
Mais en fait, le PIB n'est pas notre souci. Ce qui importe c'est le "bonheur individuel et collectif" et il n'existe pas encore d'indices fiables permettant de le calculer. Mais quoique ces indices n'existent pas, nous savons très bien qu'une société plus juste, plus confortable, plus tranquille, qui s'occupe mieux de ses malades et de ses personnes âgées, de même que de l'éducation de ses enfants, dans laquelle les transports sont facilités, etc, est une société où il fait bon vivre. N'est ce pas cela l'important ?
Chaque participant à la société, par son activité sociétale, apporte un petit plus à la qualité de vie générale. Comment donner une "valeur" à ceci, de telle manière à ce que ceux qui y participent le mieux ou le plus voient leur Rémunération d'activité améliorée, en remerciement de la part de toute la société.
Une proposition de classement des différentes activités a été donnée précédemment, nous n'y reviendrons pas considérant que ce n'est pas à nous de "décider" sauf à entrer dans le champ politique ou sociologique. Mais, exemple: une personne qui "donne" plusieurs heures de son temps pour apporter du "bienfait" au sein d'une association doit, à notre avis, recevoir un complément en " Rémunération d'Activité". Bien, on le paye pour ses heures de travail... il a effectivement produit un service sociétal. Vous me direz, avec raison, qu'il va vite y avoir trop de monnaie en circulation par rapport aux biens produits et "à la vente" sauf à considérer ces activités comme étant "fonctionnarisées" et donc prises en charge par la communauté par le biais de la C.E.S.. Il nous semble donc qu'il faille que sur le compte du bénéficiaire soit déduit l'équivalent d'une Rémunération correspondante au service, éventuellement avec une C.E.S. égale à zéro. Il s'agit bien d'un payement, d'un transfert de monnaie (Il est évident que le bénévolat n'est toujours pas rémunéré: nous parlons ici de services rendus "payants").

Alternative
Lorsqu'un service aux particuliers est considéré comme une production sociétale collective indispensable, elle peut très bien être décidée "gratuite". Dans ce cas, elle est considérée comme non_marchande et prise en charge par la société. Ceux qui la produisent sont donc considérés comme fonctionnaires. Si une quote-part est demandée au bénéficiaire (ticket modérateur), cette quote-part est considérée comme une C.E.S. et retranchée du compte du bénéficiaire.

8.5 - la Sociétaxe dans les services et productions non_marchands.
Celle ci doit permettre non seulement de partager le " Revenu social" au prorata de la consommation, mais également de couvrir les montants des Rémunérations d'activité de tous les fonctionnaires (employés de l'État et des collectivités locales), lesquels représentent près de 25% des salariés en France (4,5 millions), et dont le rôle est de satisfaire les besoins communs non_marchands: et nous revenons ici à la police, la justice, l'armée, l'éducation, etc... mais aussi, dans la recherche, l'équipement, et enfin la santé publique (hôpitaux et cliniques). Soit ces services et productions "fonctionnarisés" deviennent payants, soit ils restent une "charge collective".: c'est un choix politique mais surtout citoyen. L'usager doit-il payer individuellement pour ces services ou bien sont-ils à charge collective, les Rémunérations d'Activités (des fonctionnaires), étant dans cette dernière hypothèse couverts par la C.E.S.. ?
Dis autrement: doit-on les considérer comme une "consommation finale" ?
Notre avis est que "oui": une collectivité locale peut facturer certains services rendus à des particuliers (pensons seulement au droit de stationnement ou aux parkings) dans la mesure où ce service ne bénéficie qu'à une partie de la population. Dans ce cas, le bénéficiaire n'aura qu'une C.E.S. à payer, par déduction sur son compte. Il n'y a aucun transfert monétaire vers la collectivité locale qui offre le service.


< Sommaire > Chapitre 7 < Chapitre 8 > Chapitre 9


Créé par: AJH Dernière modification: Samedi 12 de Avril, 2008 19:25:19 CEST par AJH


Dernières modifications

  1. Appel à référendum
  2. Sortir de l'UE
  3. Organisation Politique1
  4. NecroCarburants
  5. NouvelleOMC
  6. Malheur et austérité
  7. EMS
  8. Accueil
  9. Actu-Euro
  10. Actu-Societales
  11. Sortie de l'euro
  12. Actu-Politiques
  13. Actu-Eco
  14. Monnaie - durable
  15. 10 mensonges
  16. Les petites phrases
  17. Glass-Steagall Act
  18. Motion NDA à l'A.N.
  19. Changer de Paradigme
  20. Editos2010
  21. Retraites
  22. ChristianGomez
  23. Desobeissance europeenne
  24. Argent, dettes et banques
  25. Stochocratie et argent
  26. 100% money
  27. TrenteAnsPerdus
  28. Vous ne pourrez pas dire
  29. Editos2009
  30. Argent mode d'emploi
  31. Arnaque
  32. droit de création monétaire
  33. Arnaque dette 2
  34. Lettre Deputes
  35. Ecosocietalisme1
  36. Arnaque dette
  37. Sortir de la crise
  38. Promouvoir La Havane
  39. La verite sur la dette
  40. DettePublique
  41. SaviezVous3-USA
  42. Grand Emprunt
  43. Monnaie et dette
  44. Impots et taxes
  45. DebatVGE
  46. Revenu Citoyen
  47. Crise et monnaie
  48. EMS-4p
  49. Petition Services Publics
  50. TirageAuSort
  51. Popullulation
  52. SitesAmis
  53. Procès Citoyen
  54. Plan Fisher
  55. Fiction sortie UE
  56. Elections Europeennes
  57. CreationMonetaire2
  58. RevenuExistence
  59. UserPagembdl
  60. PouvoirsParlementEuropéen
  61. Manifeste 3M
  62. SaviezVous2
  63. PageDutrieux
  64. ChangerDeParadigme
  65. PageADED
  66. Madagascar
  67. UserPageAJH
  68. Allais Fiscalité
  69. Proposition Robertson
  70. Bugs
  71. Ecosocietalisme0
  72. Sommaire_ES
  73. Investissement Public
  74. Editos2008
  75. Jeanneney
  76. MoneyAsDebt
  77. MedicamentsGeneriques
  78. DettePublique.org
  79. AN_YvesCochet
  80. J-G_Bardet
  81. Ecosocietalisme4
  82. PETITION
  83. Definitions
  84. Echeancier
  85. LogementEco
  86. FaceCachee
  87. Freemen
  88. Projet Ecoocivique
  89. Projet Ecoocivique p1
  90. Projet Ecoocivique p5
  91. Projet Ecoocivique p4
  92. Projet Ecoocivique p3
  93. Projet Ecoocivique p2
  94. CreationMonetaire
  95. FAQ2
  96. VideoJutier
  97. Subventions
  98. La Dette Publique
  99. EcologieDeMarche
  100. Gap 130608
  101. Un Regard Citoyen
  102. Cage Mentale
  103. Agregats monetaires
  104. Editos2004
  105. Editos2007
  106. Editos2006
  107. Editos2005
  108. TVA-Sociale
  109. AuCommencement
  110. FichesPratiques
  111. Sand Box
  112. Votre profil
  113. EtSiJetais
  114. ProblemesEtSolutions
  115. EcrireUnePageWiki
  116. Virus15Mai
  117. Dialogue
  118. Manipulation
  119. FauxAmi
  120. Ultraliberalisme2
  121. Ultraliberalisme3
  122. VulgarisationBLF
  123. Discours ENA
  124. Marjolaine AJH
  125. Welcome_EN
  126. RevenuOption1
  127. MonnaiesSoc
  128. Objectif2007
  129. YakaFaucon
  130. CactusDansLeSlip
  131. AllaisSecession
  132. Mutation Silencieuse
  133. Le Dogme Economique
  134. TransverselEcoute
  135. DerniereMinute
  136. Ecosocietalisme9-FAQ
  137. Ecosocietalisme10
  138. AppeldeNDA
  139. CoupDeMarteau
  140. BdF-BCE-SBCE
  141. Souv_Alimentaire
  142. RCetTVA
  143. Petitions
  144. Bip40
  145. PieceDeTheatre
  146. Desencombrement
  147. PetitPrince
  148. SaviezVous
  149. FinGratuite
  150. Cuba
  151. CombienCaCoute
  152. Fin de largent
  153. Notre Cri
  154. Alliance
  155. E-dons
  156. ComprendreMarx
  157. NonAuReferendum
  158. SeSouvenir
  159. InformatiqueCoop
  160. SystemeDeTroc
  161. PIPetStructures
  162. PIP
  163. Association ACS
  164. ComparatifCoopSel
  165. Viol politique
  166. Traite Simplifie
  167. Similitudes
  168. Demembrement
  169. Monnaie et Souverainete
  170. Lettre a Sarkozy
  171. LesAutruches
  172. MonnaiePublique
  173. RevenuCitoyen2
  174. RevenuCitoyen1
  175. TSC
  176. Evolutions du Societalisme
  177. Vouloir le pouvoir
  178. DiversSEL
  179. Societalisme
  180. PouvoirEtSavoir
  181. Actions
  182. Surveillance
  183. PlanMedia
  184. CharteGraph
  185. SyntSites
  186. OrgaArbo
  187. Forfaiture
  188. EMS-18points
  189. UtopieRealisable3
  190. UtopieRealisable2
  191. UtopieRealisable1
  192. ActuelPIB
  193. CorinneLepage
  194. Pacte N Hulot
  195. Scenarii2050
  196. Energie2
  197. Energie1
  198. EnergieJancovici
  199. MoraleRealiste
  200. MiseEnOeuvre
  201. Charte
  202. EcoMonetarisme2
  203. EcoMonetarisme1
  204. EcoMonetarisme0
  205. Idees Fausses
  206. CoutDuProgramme
  207. PageVIDAL
  208. Parti Vivant
  209. PageCHOUARD
  210. Manifeste CIPMF
  211. Comparatif
  212. Le NAIRU
  213. PageLUIGI
  214. PageDL
  215. Richesses
  216. TitanicOuMetamorphose
  217. Hyperliberalisme
  218. Tueur-a-gage
  219. FONAES
  220. FauxMonnayeurs
  221. DicoSocietal
  222. QuelJeuDeC
  223. Non Monsieur Fillon
  224. CerveauxDisponibles
  225. Etat-Dette-Monnaie
  226. PatrickViveret
  227. QuitterOMC
  228. AccordTacite
  229. FiscaliteEmploi
  230. Monnaie Nationale
  231. Allais
  232. FracturesSociales
  233. CharteLaHavane
  234. BailEmphytheotique
  235. Ecosocietalisme3
  236. Ecosocietalisme2
  237. Ecosocietalisme8
  238. Ecosocietalisme7
  239. Ecosocietalisme6
  240. Ecosocietalisme5
  241. BankingQuotes
  242. Postulats
  243. DossierAImprimer
  244. Tracts
  245. Vulgarisations
  246. Abondance
  247. Resume
  248. Ultraliberalisme1
  249. Agissons
  250. HomePage
...plus
Utilise Tikiwiki Utilise PHP Utilise Smarty Utilise ADOdb Utilise CSS Utilise RDF
Syndication RSS Wiki